« Manquerait plus que le confinement

fasse davantage de victimes que le Coronavirus ! »

Entretien avec Philippe Randa, directeur du site de la réinformation européenne EuroLibertés.

(Propos recueillis par Guirec SĂšvres pour le site SynthĂšse nationale)

Confinement, j+5
 Ça va, vous ?

Avec une grande maison, une cour ensoleillĂ©e et plus d’enfant en bas Ăąge, Ă  l’évidence mieux que beaucoup de nos compatriotes confinĂ©s dans un appartement, seul ou en famille. Les mĂ©dias rendent dĂ©jĂ  compte de beaucoup d’« actes d’incivilitĂ©s », rebaptisĂ©s « d’imbĂ©cillitĂ©s » par le si aimable ministre Castaner
 Soit ! Mais qu’en sera-t-il dans une semaine ? Et encore, beaucoup se disent qu’il n’y a Ă  supporter cette situation que 15 jours, suivant la dĂ©cision actuelle du gouvernement français, mais si le confinement Ă©tait prolongĂ© d’un mois de plus, comme certains mĂ©decins commencent Ă  le rĂ©clamer ? (Le prolongement a Ă©tĂ© fait en Italie et on l’annonce comme Ă©vident en France)
 Les « actes d’incivilitĂ©s » ne dĂ©gĂ©nĂšreront-ils pas brutalement en actes de violences physiques, voire mortels ? Manquerait plus que le confinement fasse davantage de victimes que le Coronavirus !

Conseils confinement

Le Confinement ne serait pas une bonne solution ?

Je ne suis pas qualifiĂ© pour rĂ©pondre
 C’est un choix qu’ont fait la Chine et l’Italie avant nous et la Belgique juste aprĂšs
 Et l’Union europĂ©enne a tout de mĂȘme fermĂ© toutes ses frontiĂšres, notamment dans l’espace Schengen pour 30 jours. Ah ! au fait, il est donc possible de fermer les frontiĂšres ? On a pourtant tellement entendu que c’était impossible quand il s’agissait de terrorisme ou d’invasion migratoire


À propos de frontiĂšres, que deviennent les milliers de migrants massĂ©s Ă  la frontiĂšre turque qui, au dĂ©but du mois, menaçaient d’envahir la GrĂšce avant de se rĂ©pandre dans l’Union europĂ©enne ? Auraient-ils sagement – ou peureusement – renoncĂ© Ă  une telle perspective de peur de tomber malade ? La Turquie a certes fermĂ© ses frontiĂšres avec la GrĂšce et la Bulgarie pour cause de Coronavirus, mais les migrants se sont-ils miraculeusement Ă©vaporĂ©s dans la nature ? Et si c’est le cas, quelle nature ? Au 1er mars, la Turquie annonçait qu’ils Ă©taient au nombre de 80 888 (quelle prĂ©cision !), mais France Info prĂ©cisait dĂšs le 4 mars que « les chiffres de migrants souhaitant gagner l’Europe avancĂ©s par la Turquie sont invĂ©rifiables. Et ils sont bien plus Ă©levĂ©s que ceux de l’Union europĂ©enne et des organisations sur le terrain »  On imagine le dĂ©ferlement Ă©ventuel de ces gens avec les risques qui ne seraient plus alors seulement religieux, Ă©conomiques, culturels ou terroristes, mais sanitaires.

Quels autres constats peut-on faire de cette décision de confinement ?

C’est une situation absolument inĂ©dite dans notre pays
 MĂȘme pendent la guerre, en 1940 avec l’avancĂ©e miliaire allemande ou en 1944 avec celles des AlliĂ©s, le gouvernement n’a pas interdit l’ouverture de (quasiment) tous les commerces, ni la libre circulation de la population, obligĂ©e de se munir d’une grotesque « attestation de dĂ©placement dĂ©rogatoire » qui rappelle fĂącheusement les « Ausweis » (carte d’identitĂ©) ou les « Passierschein » (laissez-passer) de l’Occupant : et encore, eux n’étaient nĂ©cessaires que pour franchir la ligne de dĂ©marcation, pas pour promener son chien.

Pas groupir

Par ailleurs, Ă  une mesure de confinement des plus contraignante se surajoute le discours en boucle terriblement anxiogĂšne sur le virus. D’abord celui du prĂ©sident du Macron qui parle de « guerre », prĂ©cisant que « (ce n’est que) le dĂ©but de la crise » et que « l’État tient » ; du ministre de l’IntĂ©rieur : « Les dĂ©placements seront contrĂŽlĂ©s et ils devront ĂȘtre justifiĂ©s », « 100 000 policiers et gendarmes seront mobilisĂ©s pour des contrĂŽles sur les axes principaux et secondaires »  C’est Ă  peine moins – ou plus – que pour les attentats terroristes de ces derniĂšres annĂ©es


Monsieur Bricolage Macron

Mais il y a pire encore : les dĂ©clarations surrĂ©alistes de l’ex-Ministre de la SantĂ© AgnĂšs Buzyn poignardant dans le dos le gouvernement en affirmant qu’elle avait mis en garde PrĂ©sident et Premier ministre de la catastrophe qui s’annonçait sans qu’ils en tiennent compte – alors qu’elle-mĂȘme tenait officiellement Ă  l’époque un discours contraire – et qui a dĂ©sertĂ© son MinistĂšre pour tenter de conquĂ©rir la Mairie de Paris, certaine pourtant que l’élection municipale serait repoussĂ©e. Quel aurait Ă©tĂ© son discours si elle avait Ă©tĂ© en tĂȘte au premier tour et non trĂšs loin derriĂšre Anne Hidalgo et Rachida Dati ?

Vous en voulez encore ? Eh bien, celles du trĂšs mĂ©diatique « docteur » Michel Cymes, qui a « trop rassuré » sur les dangers de l’épidĂ©mie, obligĂ© de faire un mea culpa aprĂšs, sans doute, avoir Ă©tĂ© menacĂ© d’ĂȘtre exclu des mĂ©dias s’il n’enfourchait pas le discours officiel du gouvernement. Tous ces gens alimentent les thĂ©ories complotistes
 qu’ils n’ont de cesse, par ailleurs, de dĂ©noncer !

Confinement Carlos Gohn

En conclusion


En un mois, plus de 10 000 morts dans le monde, prĂšs de 250 000 personnes atteintes, mais « 98 % des personnes contaminĂ©es guĂ©riraient nĂ©anmoins de l’infection », dixit le directeur gĂ©nĂ©ral de la SantĂ© JĂ©rĂŽme Salomon le 10 mars dernier. Rappelons encore pour ceux qui refusent obstinĂ©ment de l’entendre le bilan du tsunami de 2004 : 1 minute, 250 000 disparus
 ou encore celui de la grippe saisonniĂšre : de 290 000 à 650 000 dĂ©cĂšs par an dans le monde entier, selon l’OMS
 Terrible rĂ©alitĂ© des chiffres, n’est-ce pas ?

 

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99