par Michel Lebon.

Il y a quelques jours, qui connaissait Wuhan, 11 millions d’habitants ? Qui connait encore Chongquin, Lahore, Dongguan, Ahmedabad, Chennai ? Toutes ces villes fantĂŽmes figurent parmi les 50 plus grandes agglomĂ©rations du monde. Pas une ville française dans ce top 50 des fourmiliĂšres humaines de plus de dix millions d’ñmes.

S’agissant de ce coronavirus, inutile d’en rajouter à tout ce qui se dit, ou ne se dit pas, ici ou là, suivant les sources d’informations. On entend tout et son contraire.
‱ Wuhan (illustration ci-dessus), 40 millions d’habitants mis en quarantaine.
‱ La Russie ferme sa frontiùre avec la Chine.
‱ La France rapatrie ses ressortissants et les place en quarantaine sur notre territoire.
Bref, pour certains la catastrophe est là. Mais à l’inverse

‱ D’autres scientifiques « experts » temporisent et rassurent en rappelant que ce virus est parfaitement identifiĂ© et sous contrĂŽle. C’est juste une grippe.
On n’en a pas fait autant pour Ebola en 2014, 12.000 morts. Il faut dire qu’Ebola, dans la savane africaine, ne mettait pas en souffrance le commerce mondial, alors que Wuhan est un centre nĂ©vralgique de la mondialisation dĂ©bridĂ©e. On y trouve notamment Renault ou Saint Gobain.

Comme d’habitude l’effet de sidĂ©ration est parfaitement exploitĂ©

Pour les incendies hier d’Amazonie ou d’Australie, tout Ă©tait de la faute au rĂ©chauffement climatique anthropique. Cela justifie toutes les mesures confiscatoires des Ă©lites sur les bons peuples taxables Ă  merci au prĂ©texte de la lutte « pour le climat ».

Ici, pour ce coronavirus, mĂȘme effet de sidĂ©ration des masses, mais plus de rĂ©chauffement climatique ! La nouvelle angoisse, c’est l’épidĂ©mie. Alors on se prĂ©cipite pour acheter des masques chirurgicaux.

ÉpidĂ©mie ou pas, le business DOIT continuer

Dans le mĂȘme communiquĂ©, l’Organisation Mondiale de la SantĂ© (OMS) a dĂ©crĂ©tĂ© le 30 janvier 2020 l’urgence internationale et dans le mĂȘme temps la continuation du commerce international : « L’épidĂ©mie constitue une urgence de santĂ© publique de portĂ©e internationale », mais tout de suite aprĂšs : « Il ne s’agit pas d’un vote de dĂ©fiance Ă  l’égard de la Chine ». L’OMS « s’oppose en fait Ă  toute restriction des voyages ou du commerce avec la Chine » ! Ouf
 on a eu peur d’ĂȘtre privĂ© du dernier modĂšle d’i-Phone.

Organisation-mondiale-de-la-Sante copie

On ne va tout de mĂȘme pas mettre en quarantaine les centaines de porte-conteneurs qui se dirigent vers nos cĂŽtes chargĂ©s de leurs produits « made in China ».

Dans ce monde fini, il faudra bien que nos dirigeants comprennent qu’il faut une population finie

À 7,5 milliards de consommateurs Ă  nourrir et de tĂ©lĂ©phones mobiles Ă  produire, mais Ă  7,5 milliards de pollueurs de la planĂšte, il va bien falloir envisager une drastique rĂ©duction de la population mondiale. Coronavirus, Ă©pidĂ©mie de circonstance ou pandĂ©mie Ă  venir ? Ce sera selon au bon vouloir de ces gens.

Que dire de la peste noire qui dĂ©cima un quart de l’Europe au 14e siĂšcle ? ou encore de la grippe espagnole ? venue de Chine, dĂ©jà ! qui fit prĂšs de 100 millions de morts. Plus que la Grande Guerre qui dĂ©cima l’Europe.

Cette fois-ci, ce coronavirus a eu la dĂ©licatesse de se dĂ©clarer dans un pays, la Chine, Ă  trĂšs haute technologie et Ă  forte influence politique. Ces gens vous construisent des hĂŽpitaux en une semaine. Mais que se passera-il le jour oĂč un nouveau virus utile se dĂ©clarera Ă  Lagos, Nigeria, 20 millions d’habitants ?

Lagos-Nigeria.

Lagos-Nigeria.

Je doute que dans cette ville, on pourra construire des hĂŽpitaux en quelques jours

Les apprentis sorciers sont au pouvoir. Quel sort nous réservent-ils ? Bon courage !

Article paru sur le site Nice Provence info.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99