Écartant d’emblĂ©e (comme Ă  leur habitude) la piste islamo-terroriste, s’empressant d’évoquer de prĂ©tendus « liens entre le conducteur et l’extrĂȘme droite », les mĂ©dias n’auront pas manquĂ© de communiquer au maximum sur la sanglante attaque Ă  la camionnette perpĂ©trĂ©e samedi Ă  MĂŒnster. Une affaire dont l’enquĂȘte nous dira s’il s’agissait ou non d’un acte terroriste, mais qui a d’ores et dĂ©jĂ  permis Ă  la grosse presse de passer quasiment sous silence l’arrestation d’authentiques djihadistes qui prĂ©paraient un attentat au couteau Ă  Berlin.

« Un Allemand et non un rĂ©fugié » 

Samedi aprĂšs-midi, en effet, un individu au volant d’une camionnette fonçait sur les clients d’un cafĂ© de la place Kiepenkerl, dans le centre-ville de MĂŒnster, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine. AprĂšs quoi, le conducteur se suicidait avec une arme Ă  feu. De quoi soupçonner une nouvelle attaque djihadiste. Or, avant mĂȘme que les enquĂȘteurs n’aient commencĂ© leur travail, le ministre de l’IntĂ©rieur de la rĂ©gion de MĂŒnster s’empressait d’annoncer que « la piste du terrorisme islamiste est Ă©cartĂ©e », et allait mĂȘme jusqu’à prĂ©ciser que le coupable Ă©tait
 « un Allemand et non un rĂ©fugié ». On notera au passage que, dĂšs lors qu’il s’agit d’innocenter les dizaines de milliers de clandestins accueillis par Merkel, il est permis de rendre publique l’origine ethnique du coupable ! Dans la foulĂ©e, la ZDF, reprise bien sĂ»r par l’ensemble des mĂ©dias, nous expliquait que l’individu avait « des liens avec l’extrĂȘme droite » et Ă©voquait – trĂšs sĂ©rieusement – l’hypothĂšse d’un acte nĂ©onazi !

Manque de chance, il semble, selon les premiers Ă©lĂ©ments de l’enquĂȘte, que le Jens R., au passĂ© de petit dĂ©linquant et de toxicomane, chez qui les policiers ont trouvĂ© une kalachnikov dĂ©militarisĂ©e, et dans la camionnette duquel ne figuraient qu’un pistolet d’alarme, des pĂ©tards et du fil de fer, souffrait surtout « de graves troubles psychiatriques ». Ce qui a fait dire au chef de la police de MĂŒnster que « nous n’avons jusqu’ici [
] aucun Ă©lĂ©ment sur des motivations politiques ».

Faux « réfugiés » mais vrais djihadistes

Si les gros mensonges vĂ©hiculĂ©s par la police allemande lors des viols massifs de la Saint-Sylvestre doivent nous inciter Ă  rester prudents, il est en revanche une chose d’ores et dĂ©jĂ  acquise : ce carnage de MĂŒnster aura en tout cas permis aux mĂ©dias germaniques mais aussi français de se faire particuliĂšrement discrets sur l’arrestation dimanche dans la capitale allemande de six vrais djihadistes ĂągĂ©s de 18 à 21 ans qui projetaient, eux, de poignarder plusieurs spectateurs et participants du semi-marathon prĂ©vu le jour mĂȘme Ă  Berlin. Le principal suspect serait notamment un proche d’Anis Amri, l’islamo-terroriste qui avait fait 12 morts en projetant un camion dans la foule du marchĂ© de NoĂ«l de Berlin en dĂ©cembre 2016. SurveillĂ© depuis plusieurs jours par la police allemande, il Ă©tait en possession de deux couteaux au moment de son arrestation.

Article paru dans les colonnes du quotidien Présent.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99