Alors que le rĂ©fĂ©rendum sur l’indĂ©pendance de la Catalogne approche Ă  grand pas, Jean-Claude Juncker a annoncĂ© que l’Union EuropĂ©enne soutiendra les institutions espagnoles et que la Catalogne ne pourra pas devenir membre de l’Union EuropĂ©enne.

Jean-Claude Juncker.

Jean-Claude Juncker.

L’Union EuropĂ©enne ne veut pas d’une Catalogne IndĂ©pendante

Jusqu’à prĂ©sent, les institutions de l’Union EuropĂ©enne Ă©taient restĂ©es relativement discrĂštes Ă  propos du rĂ©fĂ©rendum sur l’indĂ©pendance de la Catalogne qui doit avoir lieu le 1er octobre prochain. Le prĂ©sident de la Commission EuropĂ©enne, Jean-Claude Juncker, a pourtant tenu Ă  rĂ©affirmer la position de l’UE sur ce sujet lors d’une interview sur Euronews le 14 septembre dernier. Pour lui, la question est sans Ă©quivoque, l’Union EuropĂ©enne soutiendra l’Espagne :

« Nous avons toujours dit que, en la matiĂšre, nous allions suivre, en les respectant, les arrĂȘts de la Cour constitutionnelle espagnole et du parlement espagnol. »

Or la Cour constitutionnelle espagnole a dĂ©cidĂ© de suspendre la loi votĂ©e par le parlement catalan permettant la rĂ©alisation de ce rĂ©fĂ©rendum. Si la dĂ©cision de Madrid ne semble pas rĂ©ellement poser de problĂšme aux nationalistes catalans qui ont dĂ©cidĂ© d’aller jusqu’au bout de leur dĂ©marche, cela permet Ă©galement de savoir dans quel camp se situent les institutions europĂ©ennes. Jean-Claude Juncker a Ă©galement ajoutĂ© que « si un oui Ă  l’indĂ©pendance de la Catalogne voyait le jour, Ă  voir, nous respecterions ce choix mais la Catalogne ne pourra pas devenir, le lendemain matin, membre de l’Union EuropĂ©enne. »

Pour devenir un membre de l’UE, la Catalogne devra donc suivre l’ensemble du processus d’adhĂ©sion. Une dĂ©marche inutile puisque cela nĂ©cessitera l’accord de tous les Ă©tats membres
 et donc de l’Espagne.

De son cĂŽtĂ©, le prĂ©sident du Parlement EuropĂ©en, l’italien Antonio Tajani, a dĂ©clarĂ© que « n’importe quelle action contre la Constitution d’un État membre est une action contre le cadre lĂ©gal de l’UE. »

En 2014, l’Union EuropĂ©enne s’était dĂ©jĂ  prononcĂ©e contre l’indĂ©pendance de la Catalogne.

Deux nouveaux sondages donnent les indépendantistes gagnants et une forte participation

Ce lundi, deux enquĂȘtes d’opinion pour deux journaux, l’un catalan, l’autre espagnol, donnent les indĂ©pendantistes vainqueurs le 1er octobre prochain. Pour le journal Ara, le oui Ă  l’indĂ©pendance remporterait la majoritĂ© des voix avec 44,1% contre 37,1% pour le non, les nuls et blancs reprĂ©sentant 17,8% des bulletins. De son cĂŽtĂ©, le journal El Diaro annonce 59,5% pour le oui, 30,7% pour le non, et 9,9% de votes blancs et nuls.

Les deux sondages annoncent une forte participation avec prĂšs de 60 % de taux de participation. Une estimation importante puisqu’en 2014, la consultation citoyenne n’avait rassemblĂ© que 40 % des Ă©lecteurs.

Article paru sur le site Lengadoc Info.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.