par Claude Brasseur.

Depuis la nuit des temps, il y a des changements climatiques. Des périodes de froid succÚdent à des périodes chaudes.

Depuis peu, les changements climatiques sont attribuĂ©s Ă  l’homme ! L’homme jouerait un rĂŽle nĂ©faste en multipliant les Ă©missions de CO2. Le CO2 aurait pour effet de provoquer un rĂ©chauffement.

Pourtant, un refroidissement se prĂ©pare. Il dĂ©coule de la dĂ©couverte de l’astronome Valentina Zharkova.

Valentina Zharkova.

Valentina Zharkova.

Cette dĂ©couverte est capitale : les taches solaires peuvent ĂȘtre prĂ©dites et elles sont signe de rĂ©chauffement s’il y en a beaucoup, de refroidissement s’il y en a peu.

Depuis des siĂšcles, l’homme observe les taches solaires et le parallĂšle entre le nombre de taches et le temps qu’il fait. Il y a 200 ans, William Herschell, l’astronome qui a dĂ©couvert la planĂšte Uranus, attirait l’attention de ses collĂšgues sur le lien entre le prix du blĂ© en Angleterre et
 le nombre de taches solaires. S’il y a peu de taches solaires, le ciel est couvert, il fait froid et les rĂ©coltes sont faibles ; s’il y en a beaucoup, le ciel est dĂ©gagĂ©, il fait chaud et les rĂ©coltes sont gĂ©nĂ©reuses. D’épouvantables pĂ©riodes de refroidissement climatique avec trĂšs peu de taches solaires – connues sous le nom de « PĂ©riodes de Maunder et de Dalton » – entre 1600 et 1800 ont Ă©tĂ© encadrĂ©es de pĂ©riodes plus clĂ©mentes de 1300 Ă  1600 et de 1800 Ă  2000.

Aujourd’hui, le GIEC, organisme politique de l’ONU, financĂ© pour dĂ©montrer le rĂŽle climatique de l’homme, nie ou minimise l’importance des prĂ©dictions de Valentina Zharkova. Pourtant, un an plus tard, aucun astronome ou autre scientifique n’a Ă©mis la moindre critique sur sa dĂ©couverte (1).

Jusqu’en octobre 2015, l’évolution du magnĂ©tisme solaire qui conditionne, pour l’essentiel, ces variations du climat, restait imprĂ©visible.
La mathématicienne astronome Valentina Zharkova et ses collÚgues ont résolu ce problÚme à la Northumbria University (Angleterre) et un article a été publié dans la célÚbre revue Nature (2).

Que se passe-t-il ? Imaginons un double moteur thermique Ă  la surface du Soleil. L’un est visible, l’autre – sous la surface – invisible. Leur mĂ©canique est presque synchrone. Le passĂ© magnĂ©tique du Soleil peut alors ĂȘtre parfaitement reproduit
 et le futur peut ĂȘtre dĂ©crit. Il nous annonce un refroidissement climatique pour bientĂŽt


Cette dĂ©couverte recevrait le prix Nobel d’astronomie s’il existait, mais elle reste dans l’ombre car elle ridiculise dĂ©finitivement les Ă©lucubrations du GIEC sur le rĂŽle de l’homme dans les changements climatiques (3)
 ce rĂŽle de l’homme qui est la seule justification des investissements dans l’éolien et autres « énergies renouvelables » ruineuses pour les citoyens. Énergies renouvelables qui devraient nous Ă©pargner des tempĂ©ratures de plus en plus Ă©levĂ©es, des catastrophes Ă  tous les niveaux
 alors que Valentina Zharkova nous apprend qu’une nouvelle « Úre glaciaire » dĂ©bute (4).

On est allĂ© jusqu’à s’organiser pour que la recherche sur Google si on formule « Valentina Zharkova » ne mĂšne pas directement Ă  son article, mais Ă  une pleine page de noms d’articles qui nient tous l’importance des consĂ©quences de sa dĂ©couverte pour le temps Ă  venir. Ces articles sont souvent Ă©crits par des personnes dont on ne mentionne pas les compĂ©tences
 (5)

Pour finir, on ne pourra jamais libĂ©rer assez de CO2 Ă  temps pour compenser la perte d’activitĂ© des plantes obligĂ©es de rĂ©sister aux froids intenses annoncĂ©s pour 2030 ! Il s’agit bien entendu des rĂ©gions oĂč les tempĂ©ratures seront encore suffisamment Ă©levĂ©es pour permettre une vĂ©gĂ©tation, pas de rĂ©gions « polaires ». Et prĂ©cisons que le CO2 seul est concernĂ©. Il est accompagnĂ© le plus souvent de pollutions rĂ©elles, nocives, et nous devons tout faire pour les diminuer


En conclusion : prĂ©parons-nous Ă  avoir froid – sans savoir Ă  quel point nous aurons froid – et cessons d’écouter les lobbies pour qui « changement climatique » signifie uniquement « augmentation des profits » (6).

Notes

(1) Ainsi, la quĂȘte du « Boson de Higgs » a durĂ© des dĂ©cennies tout comme la recherche de la mĂ©canique solaire qui rĂ©git les taches solaires. Pour les deux recherches, on est arrivĂ© Ă  un degrĂ© de prĂ©cision extrĂȘme qui les a fait passer du stade de « thĂ©orie » au stade de « dĂ©couverte ».

  1. Il n’est jamais arrivĂ© qu’une dĂ©couverte soit infirmĂ©e, mais il arrive qu’on puisse l’intĂ©grer dans une thĂ©orie plus gĂ©nĂ©rale et le cas le plus illustre est la mĂ©canique d’Isaac Newton intĂ©grĂ©e dans la relativitĂ© d’Albert Einstein.

(2) V.V.Zharkova et al. : Heartbeat of the Sun from Principal Component Analysis and prediction of solar activity on a millenium timescale, Scientific Reports 5, 15689, 2015 (Nature).

(3) Al Gore a reçu le prix Nobel pour son film Une vĂ©ritĂ© qui dĂ©range. Son contenu le plus impressionnant portait sur l’analyse des carottes de glace extraites des zones polaires. Celles-ci rĂ©vĂšlent un parallĂšle Ă©troit entre la variation de la tempĂ©rature terrestre et le taux de gaz carbonique de l’atmosphĂšre durant les 800 000 derniĂšres annĂ©es. Une analyse plus fine des glaces a montrĂ© que la croissance du CO2 suivait l’augmentation de la tempĂ©rature et non le contraire, thĂšse fondamentale d’Al Gore et du GIEC. En fait, quand la Terre se rĂ©chauffe, les ocĂ©ans crachent leur CO2.

(4) De trĂšs violentes Ă©ruptions volcaniques refroidissent aussi occasionnellement la planĂšte tandis que, Ă  plus long terme, d’autres phĂ©nomĂšnes liĂ©s Ă  l’orbite terrestre jouent des rĂŽles climatiques dĂ©cisifs


(5) Et je prĂ©cise ĂȘtre mathĂ©maticien, avoir enseignĂ© le cours d’astronomie Ă  l’universitĂ© de Lubumbashi (RDC) et me tenir au courant des recherches dans ce domaine passionnant.

(6) Ces lobbies se moquent Ă©perdument de notre santĂ© et, pour ceux qui ne seraient pas convaincus, il paraĂźt Ă  l’heure actuelle des livres sur les escroqueries du monde mĂ©dical, des laboratoires pharmaceutiques qui prennent le risque de tuer pour augmenter leurs profits. On peut espĂ©rer le mĂȘme genre de livre concernant le GIEC, les lobbies de l’énergie Ă©olienne


Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.