par Michel Gay ♩

SĂ©bastien Lecornu, secrĂ©taire d’État Ă  la transition Ă©cologique et solidaire, a annoncĂ© le 7 dĂ©cembre la crĂ©ation prochaine de deux groupes de travail : l’un sur l’énergie solaire, l’autre sur la mĂ©thanisation pour simplifier la rĂ©glementation afin de “libĂ©rer” ces Ă©nergies renouvelables.
Il a dĂ©clarĂ© : “Ce que nous avons fait pour l’éolien, nous le ferons pour le solaire photovoltaĂŻque et la mĂ©thanisation. Nous avons un sĂ©rieux retard (?) à rattraper sur les autres pays europĂ©ens.” L’objectif est de “revoir l’environnement rĂ©glementaire et administratif en le simplifiant et de mettre en place de nouvelles mĂ©thodes de financement.”

Pour le syndicat des professionnels de l’énergie solaire, la simplification rĂ©glementaire est “garante de la rĂ©ussite de nos ambitieux objectifs.”
Il est Ă  noter que, dans le domaine des Ă©nergies renouvelables, le mot “ambitieux” est souvent employĂ© Ă  la place de “coĂ»teux et irrĂ©aliste”.

Pour sa part, CĂ©dric de Saint-Jouan, PrĂ©sident de France BiomĂ©thane se rĂ©jouit  lui aussi de l’annonce du secrĂ©taire d’État : “La constitution de ce groupe de travail est une excellente nouvelle car il ne fallait pas attendre que cette filiĂšre soit tout Ă  fait mature pour l’accompagner“. Ah bon ? Elle ne l’est pas encore ni techniquement, ni financiĂšrement ? Le sera-t-elle jamais ?

Financer pour libérer ?

“Eiffel Energy Transition” est un outil de financement “inĂ©dit” soutenu par l’État (donc les contribuables) dans le cadre du Programme d’Investissement d’Avenir Ă  hauteur de 40 millions d’euros. Il permettra de subventionner le dĂ©veloppement des Ă©nergies renouvelables (photovoltaĂŻque, cogĂ©nĂ©ration, Ă©olien, etc.) en France et Ă  l’étranger.

LancĂ© Ă  la fin du mois de mars 2017, le fonds a dĂ©jĂ  accordé 100 millions d’euros de subventions, principalement en France. “Les besoins de la filiĂšre sont considĂ©rables : plus de 200 millions d’euros de besoins de financements additionnels ont d’ores et dĂ©jĂ  Ă©tĂ© exprimĂ©s par une vingtaine de dĂ©veloppeurs“, prĂ©cise Fabrice Dumonteil, PrĂ©sident d’Eiffel Investment Group.
L’argent des contribuables français n’a pas fini d’arroser (dire “redistribuer” en langage politiquement correct) Ă  fonds perdus des organismes engagĂ©s dans des impasses technico-Ă©cologiques, repeints en vert pour l’occasion.

La finance au cƓur des sommets internationaux sur le climat

La question du financement des Ă©nergies renouvelables et de l’adaptation au rĂ©chauffement climatique a Ă©tĂ© au cƓur des discussions lors du sommet international sur le climat “One Planet Summit“, voulu par Emmanuel Macron, et qui s’est tenu Ă  Paris le 12 dĂ©cembre 2017.

Elle l’a Ă©tĂ© Ă©galement Ă  l’ordre du jour de la troisiĂšme Ă©dition du “Climate Finance Day” qui avait eu lieu la veille au ministĂšre de l’Économie et des Finances, en prĂ©sence notamment du ministre de la transition Ă©cologique Nicolas Hulot et de GĂ©rard Mestrallet, PrĂ©sident du groupe Engie.

Et si tout ce beau monde en avait profitĂ© Ă©galement pour arroser de subventions publiques l’énergie nuclĂ©aire afin de relĂącher ses nombreuses entraves et de la “libĂ©rer”, elle aussi ?

Est-il concevable que personne n’y ait pensĂ© ?
.

Article paru sur le site Metamag.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99