BenoĂźt Hamon avait proposĂ© le Revenu universel ; les prĂ©sidents socialistes de huit collectivitĂ©s vont Ă©valuer ce dispositif « pour l’ajuster, avant peut-ĂȘtre de le gĂ©nĂ©raliser »  dĂ©trompant tous ceux qui pensaient que cette dĂ©magogique dinguerie n’avaient pas survĂ©cue au score ridicule du candidat socialiste lors de l’élection prĂ©sidentielle (6,35 % des suffrages).

Le Revenu universel, un bonneteau pour gogos.

Le Revenu universel, un bonneteau pour gogos.

Selon les 8 signataires d’une tribune publiĂ©e dans Le Journal du dimanche, « le revenu de base renouvelle une ambition universelle, celle qui a fondĂ© la crĂ©ation du revenu minimum d’insertion (RMI) en 1988 : garantir un revenu socle pour tous. »

On apprend ainsi et au passage que la pauvretĂ© « frappe prĂšs de 9 millions de personnes en France » et qu’il est urgent de prendre les mesures adĂ©quates pour secourir « celles et ceux qui passent Ă  travers les mailles du filet de toutes les politiques publiques  »

Oui, effectivement, il serait temps
 comme de leur rĂ©torquer que cette pauvretĂ© aujourd’hui reconnue est tout de mĂȘme dĂ»e Ă  la politique menĂ©e par les gouvernements qu’ils ont soutenus depuis des dĂ©cennies
 tout autant que Les RĂ©publicains, leurs frĂšres supposĂ©s ennemis.

Mais oĂč le dĂ©goĂ»t le dispute Ă  la colĂšre, c’est dans l’imposture que reprĂ©sentera le Revenu universel, proposĂ© comme la garantie d’un « revenu socle pour tous », mais qui sera en fait celle d’un « revenu unique » pour des millions de victimes ainsi trompĂ©es ; non pas l’aubaine d’argent de poche supplĂ©mentaire pour tous par le simple fait de naĂźtre (ou d’avoir Ă©tĂ© naturalisé !), mais au final un « solde de tout revenu pour tous »  et pour cause d’absence dĂ©finitive de propositions d’emplois.

Benoit Hamon Ă©voquait Ă  terme 750 euros par mois pour tous les Français (et ceux Ă  venir). Les huit dĂ©magogues socialistes n’avancent pas (encore) de chiffres, eux
 Ils laissent sans doute le temps au temps et plus sĂ»rement aux gogos celui d’y croire


Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Philippe Randa

Directeur du site EuroLibertĂ©s. Ancien auditeur de l’Institut des Hautes Études de DĂ©fense Nationale, chroniqueur politique, Ă©diteur (Ă©ditions Dualpha, DĂ©terna et L'Æncre) et auteur de plus d’une centaine de livres. SociĂ©taire de l’émission « Bistrot LibertĂ© » sur TVLibertĂ©s, il co-anime avec Roland HĂ©lie l'Ă©mission « SynthĂšse » sur Radio LibertĂ©s tous les jeudi. Ses chroniques politiques sont publiĂ©es chaque annĂ©e en recueil sous le titre : « Chroniques barbares ».

Articles similaires