L’essayiste Pierre Jovanovic nous a rafraĂźchi la mĂ©moire avec une information datant certes de 2013, mais avec certaines consĂ©quences en 2016


En octobre 2013, le Groupe Goldman Sachs a acquis pour la modique somme de 201 millions d’euros, 289 immeubles appartenant Ă  la communautĂ© de Madrid, soit plus de 2 935 logements et donc plus de 3 000 familles.

Cerise sur le gĂąteau, la « chambre des comptes rĂ©gionaux » a estimĂ© que la valeur totale du lot Ă©tait sous-estimĂ©e d’environ 100 millions d’euros. Il y a fort Ă  penser Ă©galement, vu le degrĂ© de corruption gĂ©nĂ©ralisĂ© de l’État espagnol, que certains acteurs de cette vente ont reçu une enveloppe pour les fĂȘtes de fin d’annĂ©es.

Bien Ă©videmment, l’achat global a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ© par plusieurs sociĂ©tĂ©s Ă©crans et un savant montage financier, afin de rĂ©duire les impĂŽts Ă  rĂ©gler sur cette opĂ©ration, le siĂšge social d’une des sociĂ©tĂ©s Ă©tant basĂ© au Delaware (USA), paradis fiscal amĂ©ricain, bien plus puissant que nos fameux « Panama Papers ».

Les mĂ©thodes de Goldman Sachs n’ont pas tardĂ© Ă  apparaĂźtre : augmentation des loyers de maniĂšre exorbitante, expulsion des familles pour des retards de paiements de trois mois
 D’aprĂšs le conseil gĂ©nĂ©ral, les expulsions ont augmentĂ© (de maniĂšre gĂ©nĂ©rale) de 7,3 % au troisiĂšme trimestre 2014.

En dĂ©cembre 2014, la justice madrilĂšne s’est saisie du dossier, estimant qu’il pouvait y avoir un risque d’enrichissement personnel liĂ© Ă  la vente.

Pour rappel, Madrid avait dĂ©jĂ  vendu Ă  Blackstone, une autre banque d’investissement tentaculaire, pour plus de 128 millions de logements sociaux.

Ces informations soulùvent plusieurs points primordiaux pour l’avenir de nos enfants :

– Des logements sociaux appartenant Ă  des banques d’investissement seront-ils encore « sociaux » ?

– La possibilitĂ© pour des banques/multinationales de dĂ©stabiliser des marchĂ©s Ă©trangers afin d’y investir de maniĂšre rentable et massive ;

– La multitude des ventes de biens nationaux Ă  des capitaux Ă©trangers ;

– L’augmentation des dettes publiques avec pour seule solution de brader son patrimoine national (cas de la ville de Berlin).

 

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.