Le taux de croissance des Ă©conomies est depuis toujours la condition du dĂ©veloppement du bonheur humain. Et plus encore depuis que l’économie domine la politique jusqu’à en remplacer les finalitĂ©s. Le dieu « croissance » constitue le cƓur de tous les raisonnements Ă©conomiques. En effet, l’accroissement de la richesse est un objectif permanent du credo de toute Ă©conomie a fortiori libĂ©rale.

surpopulation

Du moment que la croissance n’est pas limitĂ©e par d’autres impĂ©ratifs supĂ©rieurs, sa progression n’est pas rĂ©prĂ©hensible. Mais le second principe directeur de la pensĂ©e intelligente des LumiĂšres est celui du progrĂšs.

Le progrĂšs, sorte d’innovation permanente du gĂ©nie humain potentiellement inĂ©puisable, est censĂ© apporter des rĂ©ponses Ă  tous les Ă©cueils, toutes les limitations aux vellĂ©itĂ©s humaines dĂ©bridĂ©es. EspĂšce de fuite en avant portĂ©e par l’intelligence quasi-divine de l’homme seul maĂźtre de lui-mĂȘme, l’idĂ©e progressiste justifie toutes les aventures humaines les plus dangereuses.

Le progrĂšs pourvoira demain aux prĂ©tendues impossibilitĂ©s d’aujourd’hui. LĂ  encore le progrĂšs, alliĂ© de la croissance Ă©conomique, ne peut concevoir d’autres impĂ©ratifs Ă  sa course folle. LĂ  encore, on peut avancer que lorsque la droite raison et la Nature en arrivent Ă  se dĂ©rĂ©gler au nom de la croissance et du progrĂšs infinis, il est temps d’y mettre un terme. Mais la mondialisation des annĂ©es 1980 a encore accĂ©lĂ©rĂ© la croyance dans une croissance gigantesque en relançant une fuite en avant cette fois-ci globalisĂ©e et touchant toute la PlanĂšte.

La croissance repose sur trois catĂ©gories de consommateurs et vise à : augmenter la consommation de ceux dĂ©jĂ  pourvus de richesses (pays dĂ©veloppĂ©s) ; lancer la consommation des plus dĂ©munis (Afrique et une moitiĂ© de l’Asie et de l’AmĂ©rique du Sud) ; compter sur l’augmentation globale de la population. Et c’est lĂ  que se pose le problĂšme de fond. Les ressources naturelles sont Ă©puisĂ©es chaque annĂ©e au mois de juillet, ce qui signifie que, grosso modo, c’est dĂ©jĂ  prĂšs de la moitiĂ© de la population mondiale qui est en excĂ©dent par rapport Ă  ce que la Terre peut supporter. Moins de 2 milliards d’habitants en 1900 ; 2,5 milliards dans les annĂ©es cinquante ; 4 milliards en 1970 ; 6 milliards en 2000 ; 7,8 milliards aujourd’hui.

Et les impĂ©ratifs de la croissance Ă©conomique poussent Ă  encore plus multiplier ces chiffres effarants et destructeurs, pour le bĂ©nĂ©fice de quelques milliers de milliardaires et la croyance entretenue du dĂ©veloppement infini de l’espĂšce humaine, fĂ»t-ce au prix de la destruction de la PlanĂšte dĂ©jĂ  bien entamĂ©e. Heureusement le progrĂšs saura apporter les rĂ©ponses adĂ©quates dans la mesure oĂč il est inimaginable de procĂ©der Ă  une rĂ©duction progressive du nombre d’humains.

Il est d’ores et dĂ©jĂ  impossible d’envisager de donner Ă  8 milliards d’habitants le niveau de vie d’un AmĂ©ricain moyen : les ressources terrestres n’y suffiraient pas. Mais on pourrait commencer par apporter aux humains une autonomie de vie dĂ©cente : 1 milliard d’Africains, 1 milliard de Chinois et d’Indiens (sur 2,5 milliards au total) notamment serait un objectif raisonnable et respectueux.

À condition de stopper dans le mĂȘme temps les naissances dans un vaste plan mondial imposĂ© par la survie mĂȘme de l’espĂšce humaine et de la Nature. La croissance n’en subirait pas, dans une premiĂšre phase, de dommage car la rĂ©duction des populations serait compensĂ©e par l’augmentation du pouvoir d’achat des plus pauvres.

Dans une seconde phase, la croissance ne pourra que diminuer au fur et Ă  mesure de la baisse de la population, avec une adaptation progressive des outils de production, proportionnellement Ă  la chute du nombre d’ĂȘtres humains, jusqu’à se stabiliser autour du niveau du dĂ©but des annĂ©es soixante, Ă  3 milliards d’habitants, sur quelques gĂ©nĂ©rations.

Inverser les sacro-saints principes de la croissance et du progrĂšs, au profit du sauvetage de la Nature et de l’environnement humain en conservant le niveau de bien-ĂȘtre atteint aujourd’hui, ne paraĂźt pas ĂȘtre une monstruositĂ© utopique. Bien au contraire. Une rĂ©volution des idĂ©es toutes faites et une autre philosophie de l’Homme sont Ă  mettre en Ɠuvre pour sauver notre PlanĂšte, n’en dĂ©plaise aux prĂ©tendus gourous de l’écologie politique, inefficaces, et alliĂ©s objectifs en rĂ©alitĂ© des puissances Ă©conomico-financiĂšres mondialisĂ©es.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Richard Dessens

Enseignant pendant plusieurs annĂ©es dans une Ă©cole prĂ©paratoire aux concours d’entrĂ©e aux IEP et Écoles de journalisme, Richard Dessens crĂ©e et dirige parallĂšlement une troupe de thĂ©Ăątre dans la rĂ©gion de Montpellier. Docteur en droit, DEA de philosophie et licenciĂ© en histoire, il est l’auteur d’ouvrages de philosophie et d’histoire des idĂ©es politiques, de relations internationale. Il a entres autres livres publiĂ© aux Ă©ditions Dualpha "Henri Rochefort ou la vĂ©ritable libertĂ© de la presse", "La dĂ©mocratie interdite" et "Histoire et formation de la pensĂ©e politique".

Articles similaires