Qui a dit que la littĂ©rature Ă©tait morte ? Ou pire : qu’elle se rĂ©sumait au dernier produit de marketing fabriquĂ© chaque annĂ©e pour les prix littĂ©raires distribuĂ©s en circuits fermĂ©s par la rĂ©publique des Lettres ?

La preuve par la revue Livr’arbitres dont le 27e numĂ©ro est consacrĂ© Ă  un « coup de cƓur aventureux sous les orages d’acier » : ceux de l’écrivain allemand Ernst JĂŒnger, Ă©videmment
 et d’un dossier pour fĂȘter comme il se doit le centenaire de la Grande Guerre, ce « conflit dantesque » s’il en est ; nombre d’écrivains s’étant ainsi retrouvĂ©s « dans la tourmente », ils ont pu nous livrer leurs tĂ©moignages vĂ©cus et comme l’écrit avec une Ă©vidente Ă©motion Patrick Wagner, directeur de la revue : « Coucher sur le papier l’ineffable, transmettre l’effroi, l’absurde, les amitiĂ©s forgĂ©es dans l’épreuve, les rĂ©voltes et les pensĂ©es intime, mais Ă©galement les rĂ©flexions sur la condition de l’homme face aux combats, sur la vie et la mort dans leur dualitĂ©, omniprĂ©sente. Sources incontournables de la mĂ©moire du siĂšcle dernier, les Ă©crits qu’ils ont adressĂ©s Ă  leurs contemporains et que nous avons reçus en hĂ©ritage sont devenus avec le temps des complĂ©ments indispensables Ă  la comprĂ©hension de l’Histoire, de notre histoire, et reprĂ©sentent une page Ă©difiante de l’histoire de la littĂ©rature. »

Outre celui de JĂŒnger, ce numĂ©ro nous prĂ©sente les portraits de Jean Giraudoux et de LĂ©o Larguier, ainsi qu’un excellent entretien avec Christopher GĂ©rard qui publie son douziĂšme livre (un cinquiĂšme roman en l’occurrence) : Le Prince d’Aquitaine, publiĂ© aux Ă©ditions Pierre Guillaume de Roux : « Un itinĂ©raire affectif, esthĂ©tique et philosophique qui s’étend sur un siĂšcle, des tranchĂ©es de l’automne 1914 Ă  nos jours. C’est aussi le dialogue d’un fils avec l’ombre de son pĂšre, qui trace un portrait parfois cruel du monde “d’avant”, celui des annĂ©es cinquante Ă  quatre-vingts  »

Ajoutons entre autres, dans ce numĂ©ro, un passionnant tĂ©moignage personnel de Laurent Schang sur Jean Mabire qui rappelle notamment une Ă©vidence : le cĂ©lĂšbre Ă©crivain normand ne peut ĂȘtre Ă  la mode, Ă©tant intemporel


Livr’arbitres, quel que soit le sujet ou l’auteur abordĂ©, peut dĂ©sormais compter sur un lectorat fidĂšle et passionnĂ©. Pourquoi ? Peut-ĂȘtre bien parce que la grande majoritĂ© de ses contributeurs sont Ă©crivains eux-mĂȘmes, notamment pour ce 27e numĂ©ro (entre autres) : Philippe AlmĂ©ras, Francis Bergeron, Philippe Conrad, Xaxier Eman, Brunot Favrit, Arnaud Guyot-Jeanin, Aristide Leucate, Pierre le Vigan, Michel Marmin, Thomas Renaud ou encore le canadien RĂ©my Tremblay (directeur de la revue Le Harfang)


Ça change des habituels critiques littĂ©raires, autoproclamĂ©s sĂ©vĂšres gardes-chiourmes du politiquement correct et confondant trop souvent royaume des Lettres et tribunal politique.

Site : www.livrarbitres.com – MĂ©l. livr-arbitres@outlook.fr

Abonnement pour 4 numĂ©ros : 35 euros ; soutien : 50 euros ; Ă©tranger : 40 euros. Adresse : Patrick Wagner – Livr’arbitres – 36 bis rue Balard 75015 Paris.

Livr arbitres 27 Junger

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99