Par Alain Jean-Mairet.

Dr Sami Aldeeb :  Suisse d’origine palestinienne, chrĂ©tien, Sami se bat depuis des dĂ©cennies pour faire comprendre la dangerositĂ© de l’islam et donc du coran. Il parle 5 langues, a enseignĂ© dans plusieurs universitĂ©s europĂ©ennes le droit arabe et musulman. À prĂ©sent Ă  la retraite, il s’emploie Ă  traduire le plus parfaitement le coran pour essayer de rĂ©veiller les gens.

Cette traduction du Coran est exceptionnelle Ă  de nombreux titres. L’auteur livre ici une Ă©dition trĂšs richement annotĂ©e (notes de bas de page comptant prĂšs de 60 000 mots, sans compter l’introduction, les observations gĂ©nĂ©rales, la description des mĂ©thodes de traduction, la bibliographie, les index, les tableaux, etc.) qui permet de comprendre l’ouvrage mieux et plus rapidement que toutes celles que j’ai pu consulter. Mais l’aspect le plus crucial rĂ©side dans le classement des chapitres dans l’ordre de la rĂ©vĂ©lation. Cette prĂ©sentation dĂ©cuple l’ampleur et la rapiditĂ© de la comprĂ©hension du lecteur. C’est une clĂ© absolument essentielle de l’étude du message coranique.

En effet, selon la tradition musulmane, le coran a Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ© progressivement, en l’espace de 22 Ă  23 ans, parallĂšlement au parcours de vie du prophĂšte de l’islam. Mais le Coran classique ne reproduit pas cette chronologie – ses chapitres sont classĂ©s selon un ordre qui Ă©chappe Ă  toute logique reconnaissable. Or, dans la mesure oĂč il s’agit d’un discours, celui de «Dieu» (le Coran entier est censĂ© ĂȘtre la parole de Dieu, selon le dogme musulman), sa chronologie constitue un Ă©lĂ©ment primordial pour en comprendre le message. Comment, par exemple, comprendre le message de la Bible chrĂ©tienne sans savoir que le personnage de JĂ©sus vient *aprĂšs* les prophĂštes juifs ? Comment comprendre un quelconque discours prononcĂ© dans le dĂ©sordre, comment en rĂ©soudre les contradictions apparentes, comment en saisir le dĂ©veloppement, l’argumentation, comment en faire une synthĂšse correcte?

D’autre part, lu dans l’ordre chronologique, le Coran rĂ©vĂšle au lecteur le message global que tous les musulmans savants y ont toujours trouvĂ©. Car eux en Ă©tudiaient et en Ă©tudient la chronologie, Ă  travers les biographies de Mahomet, les collections de hadiths et les exĂ©gĂšses. Lire le coran sous sa forme classique et sans ces autres ouvrages Ă©quivaut Ă  examiner les piĂšces d’un puzzle, Ă©parses, avant sa rĂ©alisation – seuls des esprits d’une sagacitĂ© trĂšs supĂ©rieure Ă  la moyenne peuvent y trouver un message Ă  la fois cohĂ©rent et pertinent. En revanche, ce message est Ă  la portĂ©e de tous les lecteurs lorsque la chronologie des chapitres est respectĂ©e.

En bref, les deux premiers tiers du Coran dans l’ordre chronologique sont constituĂ©s de rappels, d’avertissements, de mises en garde, de promesse de chĂątiment Ă©ternel (le Coran insiste lourdement sur cet aspect) et de paradis luxurieux, le tout illustrĂ© de maniĂšre fort rĂ©pĂ©titive par des rĂ©cits bibliques (mais dont on ne retrouve souvent les dĂ©tails que dans des lĂ©gendes et des apocryphes). C’est Ă©galement dans cette partie, pendant laquelle Mahomet faisait uniquement Ɠuvre de prĂ©dicateur, sans grand succĂšs, dans un environnement d’abord indiffĂ©rent puis hostile, qu’on retrouve les quelques versets rĂ©guliĂšrement utilisĂ©s par les apologistes pour dĂ©montrer le caractĂšre pacifique de l’islam. À noter toutefois que dans cette partie dĂ©jĂ , le dieu Allah promet aux rĂ©calcitrants des chĂątiments non seulement dans l’au-delĂ , mais aussi dans cette vie.
Ensuite, avec l’émigration de Mahomet Ă  MĂ©dine, le Coran devient normatif et surtout guerrier. Si le Mahomet des premiers temps est tenu d’avertir sans combattre, celui de l’aprĂšs-HĂ©gire se voit alors autorisĂ© Ă , puis obligĂ© de faire la guerre, pour se dĂ©fendre, puis Ă©galement pour conquĂ©rir. Le crescendo chronologique est absolument univoque et dĂ©bouche sur un ordre de marche sans date limite. Pour plus de dĂ©tails sur ces aspects, le lecteur peut consulter le recueil, Ă©galement rĂ©alisĂ© par Sami Aldeeb, de l’ensemble des exĂ©gĂšses coraniques sur les versets du jihad: «Le jihad dans l’islam: InterprĂ©tation des versets coraniques relatifs au jihad Ă  travers les siĂšcles» On y dĂ©couvre que les savants classiques, dans leur quasi-totalitĂ© et jusqu’à des auteurs tels qu’AverroĂšs, ont compris les choses ainsi: la communautĂ© musulmane a le devoir de faire rĂ©gner l’islam sur la terre entiĂšre et d’y Ă©liminer toute mĂ©crĂ©ance, par la violence.

Ce Coran dans l’ordre chronologique permet de comprendre trĂšs aisĂ©ment cet aspect, sinon difficile Ă  discerner lors d’une lecture standard du Coran classique. Et c’est probablement son plus grand mĂ©rite, Ă  l’heure oĂč le jihad prend des proportions que personne ne peut plus ignorer.

Sinon, l’auteur a choisi de nous montrer une traduction du texte coranique aussi proche que possible de la comprĂ©hension qu’en tire un lecteur arabophone attentif aux aspects sĂ©mantiques. Ainsi, il utilise autant que possible les mĂȘmes termes pour traduire les expressions identiques dans l’arabe. Il respecte les constructions de phrase originales, jusqu’à conserver les Ă©lĂ©ments Ă©tranges que seul le besoin de crĂ©er des rimes justifie dans la version arabe. Il s’en explique longuement et prĂ©cisĂ©ment dans une introduction qui vaut Ă  elle seule trĂšs largement d’ĂȘtre lue et conservĂ©e en guise de rĂ©fĂ©rence.

Le texte coranique est prĂ©sentĂ© sous forme de tableau, avec son Ă©quivalent arabe directement en regard. Chaque verset est dĂ©signĂ© par une lettre (M ou H) indiquant la pĂ©riode (mecquoise ou hĂ©girienne), le numĂ©ro du chapitre dans l’ordre chronologique, le numĂ©ro du chapitre dans l’ordre standard et le numĂ©ro du verset. Les notes de bas de page indiquent les variantes (autres lectures possibles de l’arabe en modifiant les diacritiques et les voyelles courtes), les traductions divergentes d’autres auteurs, les sources, les abrogations et les explications utiles des termes ambigus.

Outre une bibliographie (qui comprend aussi de nombreuses sources en ligne), l’ouvrage propose un index des noms et notions et des tables sĂ©parĂ©es des chapitres dans l’ordre chronologique et dans l’ordre classique. Je pense que c’est de trĂšs loin la meilleure traduction du Coran disponible pour des lecteurs intĂ©ressĂ©s par le contenu sĂ©mantique de cet ouvrage.

La traduction française version papier est disponible chez Amazon https://goo.gl/wIXhhN
L’édition arabe est disponible gratuitement ici: http://goo.gl/JpqIST
L’édition arabe version papier est disponible chez Amazon https://goo.gl/nKsJT4