Les contes russes constituent un vaste univers dont les racines remontent aux temps les plus reculés. Ils ont conservé leur symbolique dans la mémoire populaire grùce à la riche palette de leurs couleurs, leur sens du mouvement, leurs nobles sentiments, et parfois leur charmante naïveté.

Dans cet ouvrage, ceux que nous avons choisis ont un point commun : la fĂȘte de PĂąques. venue de Byzance au Xe siĂšcle, Ă  l’époque oĂč les premiers slaves posĂšrent le pied sur le territoire russe entre la Haute Volga et le Dniepr, cette cĂ©lĂ©bration revĂȘt dans la liturgie orthodoxe une dimension fastueuse.

Les plus beaux contes de PĂąques portent la signature d’écrivains exceptionnels, Ă  l’instar d’Alexandre Pouchkine, LĂ©on TolstoĂŻ, Anton TchĂ©khov, Alexandre Kouprine, FĂ©dor DostoĂŻevski


Gageons que la redĂ©couverte de ces petits joyaux tisse de nouveaux liens d’amitiĂ© entre nos deux peuples et contribue au renouveau spirituel de l’Occident chrĂ©tien.

GĂ©rard Letailleur, Ă©diteur d’ouvrages de bibliophilie, est l’auteur de nombreux livres consacrĂ©s Ă  l’histoire, dont le dernier, L’histoire insolite des cafĂ©s parisiens, prĂ©facĂ© par Jean Piat, paru aux Ă©ditions Perrin, a rencontrĂ© un vif succĂšs couronnĂ© par le prix de l’AcadĂ©mie Rabelais 2013.

Illustrations de Françoise Pichard.

PĂąques de la sainte Russie, GĂ©rard Letailleur, Via Romana, 139 pages, 19 € cliquez ici

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.