DerriĂšre les nouveaux titres proposĂ©s aux populations s’affrontent ceux qui modĂ©lisent les identitĂ©s des peuples de demain. Ces derniers mois, Hellfest, Forbans, In Memoriam, FTP, antifas, Brigandes fournissent quelques exemples pratiques de la vitalitĂ© de la chanson dissidente.

Ennio Morricone, l’EuropĂ©en qui a refusĂ© Hollywood

AprĂšs les succĂšs des westerns de Sergio Leone et de ses musiques, un pont d’or lui a Ă©tĂ© offert pour s’installer aux USA, il a prĂ©fĂ©rĂ© rester en Italie, « par affection ».

La musique est un outil essentiel d’expression du lien collectif, ainsi le rap est une musique pour les populations africaines et nord-africaines, comme l’electro et le rock metal est un courant musical pour les jeunes blancs. Le mĂ©tissage musical fonctionne trĂšs mal. Les musiques les plus actuelles tĂ©moignent de la difficultĂ© Ă  mĂ©langer les cultures, puisque l’on essaie de faire croire que les races n’existent pas.

Ennio Morricone

Un autre exemple :

Hellfest, de la musique pour gays ?

Quasiment que des Blancs cet Ă©tĂ© au Hellfest, le gros festival de metal, qui annonce un chiffre de 180 000 spectateurs largement exagĂ©rĂ© puisque l’organisateur comptabilise trois fois ceux qui ont pris un pass pour les trois jours. Des Blancs et des hommes Ă  82 %, les femmes n’accrochent pas, ce que ne relĂšve jamais la presse gĂ©nĂ©ralement dithyrambique. Le Metal, de la musique pour homos ?

L’édition 2017 de ce « festival de l’enfer », suivant la traduction littĂ©rale, a maintenant deux procĂ©dures Ă  gĂ©rer. Le collectif « Provocs Hellfest Ça Suffit » a dĂ©posĂ© une plainte au pĂ©nal pour « incitation Ă  la haine, Ă  la violence et au meurtre » et pour « provocation au suicide ». Il s’appuie sur un dossier rigoureux qui a passĂ© au crible les prestations d’une trentaine de groupes s’étant produits entre 2014 et 2016.

La deuxiĂšme plainte pour injures car les organisateurs n’ont manifestement pas apprĂ©ciĂ© la premiĂšre. Chacun agit avec ses moyens. Les audiences de ce genre de rassemblement n’ont Ă©videmment aucune mesure avec celles des concerts de musique dissidente. Sauf que ces concerts doivent ĂȘtre organisĂ©s dans un contexte trĂšs diffĂ©rent.

DĂ©but septembre, la commune d’Hayange avait invitĂ© le groupe de rockabilly, Les Forbans, pour animer sa fĂȘte du cochon.

En rĂ©ponse au lynchage mĂ©diatique qu’a dĂ©clenchĂ© cette prestation, le chanteur du groupe, Albert Kassabi, a eu des mots bien sentis : « Quand on veut punir Hayange [
] on veut punir les villes en empĂȘchant que la culture arrive. Alors Ă  ce compte-lĂ , on a qu’à aussi couper l’électricitĂ©, couper l’eau chaude, couper le gaz et puis pourquoi pas fermer les portes de Carrefour », profitant de l’occasion pour distribuer quelques noms d’oiseaux Ă  certains journalistes musicaux. Le groupe est un abonnĂ© du FN, il avait animĂ© en 2012 une soirĂ©e de son conseil national, manifestement les oukases mĂ©diatiques ne l’impressionnent pas.

Antifas, préfecture et gendarmerie unis pour traquer la musique dissidente

À Bordeaux en juillet dernier, on se souvient de la traque organisĂ©e par les antifas – ceux qui brĂ»lent les vĂ©hicules de police et les policiers – pour empĂȘcher le concert d’In Memoriam, avec la gendarmerie pour porter l’arrĂȘtĂ© municipal d’interdiction sous l’habituel prĂ©texte de « risque de troubles Ă  l’ordre public ». Belle collusion d’intĂ©rĂȘts « contre le racisme et la haine ». MĂȘme scĂ©nario Ă  Lyon pour un concert Ă  la mi-octobre avec In Memo, FTP et des groupes italiens. Lieu soigneusement tenu cachĂ©, prestataire particuliĂšrement solide et discret. MalgrĂ© les efforts des antifas, le concert a eu lieu sans dommages, les casseurs n’avaient pas l’adresse. Antifas, municipalitĂ©s, gendarmerie, la collaboration est rodĂ©e, sauf quand les informateurs dĂ©faillent. On est dans le pays de la libertĂ© d’expression et des droits de l’Homme, paraĂźt-il.

Pour maintenir l’illusion et, surtout en ce qui le concerne personnellement, pour lancer son nouvel album, Bertrand Cantat veut faire le buzz avec un titre en chantant le dĂ©sespoir des migrants. L’annĂ©e derniĂšre, il avait bien participĂ© Ă  un clip contre l’aĂ©roport Notre-Dame-des-Landes. RelayĂ© sans vergogne par tous les mĂ©dias bien contents de trouver un musicien qui veuille s’engager sur ce terrain. Les journalistes veulent tous oublier qu’il s’était plutĂŽt spĂ©cialisĂ© dans les causes fĂ©minines, les antifas aussi. C’est quasi dans la Constitution, les musiciens ne peuvent s’engager que dans le conformisme, jamais dans la dissidence.

Se faire entendre est l’objectif principal du musicien. Dans la concurrence actuelle, il faut provoquer pour avoir une chance de passer la barriĂšre mĂ©diatique. Un rappeur Ă©tasunien n’a donc rien trouvĂ© de mieux que d’aller tourner son clip dans une Ă©glise orthodoxe grecque de Santorin, mĂ©langeant les icĂŽnes sacrĂ©es et les bikinis. Tout est blanc lĂ -bas, les filles, les murs, l’écume des vagues, ses vĂȘtements
 sauf le chanteur. Le mĂ©tropolite local n’a pas apprĂ©ciĂ©, il prĂ©fĂšre sĂ»rement le chant orthodoxe au rap.

La surveillance de la scĂšne dissidente est aussi exercĂ©e par l’universitĂ©. Celle de Portland s’est intĂ©ressĂ©e Ă  l’infiltration de rĂ©pertoires punk et metal par les mouvements fascistes (Against The Fascist Creep, Alexander Reid Ross).

L’auteur a dĂ©celĂ© un « objectif conscient et secret » de l’extrĂ©misme de droite actuel en lien avec les attentats terroristes Ă©tasuniens. Essentiellement centrĂ©e sur les États-Unis, l’étude tombe dans la caricature de ces courants musicaux, tout en suivant de prĂšs leurs Ă©volutions diverses. Car il y a effectivement de multiples sensibilitĂ©s musicales du Black Metal au neofolk, mais comme en Europe toutes sont dĂ©noncĂ©es par les mĂ©dias et combattues par les mĂȘmes antifas.

Le 5e CD des Brigandes

Trois ans seulement aprĂšs leur crĂ©ation, Les Brigandes sortent leur 5e CD, On a le temps de rien. Ce groupe de filles est exemplaire Ă  plus d’un titre. D’abord ce sont des musiciens professionnels, une exception sur la scĂšne dissidente française (tous leurs titres sont tournĂ©s en vidĂ©o avec costumes et dĂ©cors originaux). Ensuite elles ont Ă©tĂ© capables de survivre Ă  une campagne mĂ©diatique lancĂ©e par la gauche et malencontreusement relayĂ©e par un hebdomadaire de la dissidence. Il faudrait arrĂȘter de tirer contre son camp. Alors que ces mĂ©dias se font pourtant profession de dĂ©noncer le complotisme, ils reprenaient des accusations ridicules (secte, gourou,
).

Au fait de la rĂ©alitĂ©, les journaux locaux se sont bien gardĂ©s de reprendre ces Ă©lucubrations. Tous ne sont pas tombĂ©s dans le panneau et la Ligue du Midi avait invitĂ© le groupe pour sa fĂȘte de rentrĂ©e : « AprĂšs le dessert, cerise sur le gĂąteau, le groupe des Brigandes s’est produit devant un public conquis. Il a enchantĂ© l’assemblĂ©e par le charme et la grĂące de ses chanteuses, le style inimitable de ses Ɠuvres ainsi que la pertinence des paroles de ses chansons Ă  texte. Il a suscitĂ© des tonnerres d’applaudissements. »

Leur prestation est en ligne, cliquez ici.

5e CD des Brigandes

Si les vidĂ©os en ligne du groupe peuvent dĂ©passer les 20 000 vues, leur titre Foutez le camp a franchi le cap des 510 000 vues en moins d’un an ce qui est une performance Ă  souligner. Pour commander le CD, cliquez ici.

 

Le Chemin de la Croix

PassĂ© inaperçu, l’enregistrement du Chemin de la Croix de Paul Claudel rĂ©citĂ© par Brigitte Fossey et accompagnĂ© Ă  l’orgue par Pascal Vigneron sur des compositions de Jean Giroud a tout de remarquable. En ces temps de laĂŻcitĂ© triomphante et d’islamisme militant, cette initiative tĂ©moigne d’un courage singulier car trop souvent les clercs ne montrent plus l’exemple dans la dĂ©fense de la vraie foi. Quatorze stations du chemin de croix, quatorze poĂšmes, quatorze mĂ©ditations musicales rĂ©servĂ©es ordinairement Ă  la Semaine sainte, mais qui sont faites pour tous les jours de la vie. La puissance dramatique de la musique met en valeur des textes concis et percutants. Les arts au service de la spiritualitĂ©, un exercice particuliĂšrement rĂ©ussi par Brigitte Fossey et Pascal Vigneron pour s’extraire un moment de l’agitation du monde et se confronter aux rĂ©alitĂ©s Ă©ternelles (Le Chemin de la Croix, CD Quantum QM7090, 2017).

Chemin de la Croix de Paul Claudel récité par Brigitte Fossey.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Thierry Bouzard

Journaliste, collaborateur du quotidien PrĂ©sent ; historien de la musique et de la chanson, a publiĂ© plusieurs ouvrages et recueils de chants. Il a animĂ© plus de cinq ans une Ă©mission musicale sur Radio Courtoisie et a participĂ© Ă  la rĂ©alisation de nombreux CD. Ce spĂ©cialiste rĂ©putĂ© (du chant militaire) de la musique militaire mĂšne une Ă©tude originale, complĂšte et approfondie des diffĂ©rentes musiques (rebelles) dissidentes, depuis l’apparition de la chanson engagĂ©e. Dernier livre paru : "Des chansons contre la pensĂ©e unique" (Ă©dition des cimes, 2014).

Articles similaires