la Directrice du centre de Russie pour la science et la culture Ekaterina Solotsenskaya  souhaite la bienvenue aux artistes ossĂštes rappelle que la diversitĂ© des cultures des peuples du Caucase est une des richesses de la Russie, mais qu’il est  impossible de parler de l’OssĂ©tie, sans se souvenir de l’attentat terroristes sur les 1125  enfants de l’école de Beslan, madame Ekaterina Solotsenskaya demande de respecter une minute de silence en mĂ©moire des victimes et donne la parole Ă  Henri Paul Falavigna.

« Nous saluons  et remercions  madame Ekaterina Solotsenskaya de nous inviter Ă  ces journĂ©es culturelles de l’OssĂ©tie Ă  Paris ! Association  d’amitiĂ©s France OssĂ©tie, partenaires exclusifs depuis 13 ans de la ville de Beslan, nous  sommes heureux et fiers de saluer aujourd’hui les  artistes du peuple frĂšre ossĂšte et leurs invitĂ©s parisiens. Nous avons des liens anciens et forts avec les OssĂštes. Nous avons rĂ©pondus en septembre 2004 Ă  l’appel de la Croix Rouge internationale. Avec le financement de prothĂšses auditives, des parrainages, des sĂ©jours de rĂ©habilitation en France, en 13 ans, notre association a participé  Ă  la rĂ©habilitation de  172 des enfants, survivants de l’attentat de Beslan. 

cornemuse Kona

cornemuse Kona

Votre ancien prĂ©sident Taymouraz  Mansurov, pour nous remercier de nos solidaritĂ©s europĂ©ennes (et oui le sommet de l’Europe est votre mont Elbrouz proche de l’Ossetie et culminant Ă  5.450 mĂštres !) nous a invitĂ©s Ă  visiter votre beau pays. Il nous a reçus et  fĂ©licitĂ©s de nos solidarites avec les victimes  de Beslan et de nos interventions dans les medias français » : « RĂ©tablissez  la vĂ©ritĂ© sur Beslan, vos mĂ©dias  culpabilisent les victimes pour innocenter les responsables. Rappelez bien qu’à Beslan les terroristes ont assassinĂ©s 20 otages des le premier jour que le docteur Rochal a maintenu pendant 3 jours des nĂ©gociations avec les terroristes que les ordres Ă©taient stricts, pas d’assaut des forces de l’ordre,les bombes des  terroristes islamistes sont les seuls responsables. »

harpe Kona

harpe Kona

Nous avons filmĂ©s nos sĂ©jours en OssĂ©tie-Alania,  produit un DVD tĂ©moignage de l’attentat« Retour sur Beslan » et, Ă  notre demande, la chaĂźne de tĂ©lĂ©vision française  France3 a filmĂ© la ville de Tskhinvali capitale de l OssĂ©tie du sud le 9 aout 2008, au lendemain  de l’attaque gĂ©orgienne. Nous avons Ă©tĂ© invitĂ©s en OssĂ©tie du sud, nous  conservons le souvenir de l’accueil chaleureux de ses habitants qui avaient vĂ©cus de forts bombardements ,une ville sinistrĂ©e, avec 600 morts et la destruction de beaucoup de leurs maisons.

En OssĂ©tie du nord  Nous avons sĂ©journĂ© dans des familles, les enfants nous connaissent bien par deux fois, nous avons reçu Ă  Paris le maire de Beslan. Le journal de Vladikavkaz a justement titrĂ© « ils ont crĂ©Ă© un pont d’amitiĂ© entre la France et l’OssĂ©tie ». Ce pont d’amitiĂ© s’est vĂ©rifié  le 13 novembre 2015, au lendemain des attentats terroristes du Bataclan, la municipalitĂ© de Beslan nous a portĂ© le tĂ©moignage de solidaritĂ© de la population  ossĂšte «  en 2004 Paris Ă©tait Beslan, en 2015 Beslan est Paris.

corne Kona

corne Kona

L’ethnologue, historien  français Georges DumĂ©zil, (nous avons vu le rappel de son nom  sur la tombe de son collaborateur ossĂšte dans le cimetiĂšre de Vladikavkaz,) a Ă©tudiĂ© le passĂ© culturel des ossĂštes, le peuple Alain d’origine indo europĂ©enne, lui-mĂȘme descendant des mythiques Scythes, Georges DumĂ©zil attribue  Ă  l’organisation de  ces peuples indo europĂ©ens les 3 fonctions Le sacrĂ© (souverain), la  guerriĂšre et la production,  Ce n’est donc peut ĂȘtre  pas,  par hasard qu’actuellement les repas des ossĂštes conservent les traditionnelles tourtes Ă  3 Ă©tages : le ciel, la terre et l’eau Quand nous avons quittĂ© Vladikavkaz  en 2008, le prĂ©sident nous a offert un DVD sur la civilisation de ses ancĂȘtres les Alains, qui seraient Ă  l’origine de la chevalerie, les Alains brillants cavaliers,  ont chevauchĂ© toute l Europe et mĂȘme l’Afrique du nord. En France, la ville d’Alençon, par son nom, porte le souvenir de leur lointaine prĂ©sence. La culture ossĂšte s’apprĂ©cie aussi dans la musique classique: En France  le jeune chef  de l’orchestre national du capitole de Toulouse, Tugan Sokiev, est de nationalitĂ© ossĂšte, nĂ© Ă  Vladikavkaz. Il a d’ailleurs eu l’extrĂȘme gentillesse de parrainer notre association.

« Aujourd’hui  nous dĂ©couvrons l’ensemble musical KONA  et le vernissage des peintres ossĂštes ARV ART, ainsi la culture ossĂšte  a un rayonnement  important jusqu’en France. La richesse de la culture ossĂšte s’exprime aussi avec le talent de la jeunesse : le 24 avril 2016 l’ensemble folklorique « Sarmat » de Vladikavkaz a remportĂ© Ă  Moscou, le sixiĂšme festival de danses de Russie Nous avons admirĂ©s vos tableaux, et nous apprĂ©ciĂ© votre maĂźtrise de la technique.

Votre force de représentation de votre histoire, comme le guerrier Sarmate est exemplaire.

Comme dans toute peinture russe, vous vous inspirez beaucoup de la nature, mais vos Ɠuvres  expriment aussi la modernitĂ©. »

« Merci  les artistes d’OssĂ©tie-Alania pour  votre prĂ©sence et pour ces dĂ©monstrations de vos talents, d’originalitĂ©s et d’amitiĂ© entre les peuples. Comme les enfants de Beslan, vous ĂȘtes , face Ă  la radicalisation du terrorisme, nos Ambassadeurs  de la Paix dans la Grande Europe. »

www.solidarite-enfantsdebeslan.fr.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.