Émeutes amĂ©ricaines :
bientĂŽt l’extension du domaine de la lutte raciale vers la France.

Des quartiers entiers des grandes villes amĂ©ricaines Ă  feu et a sang, des organisations gauchistes et altermondialistes en encadrement… Un vent brĂ»lant souffle sur les États-Unis, entre Ă©meutes raciales et insurrection politique.

En ces temps d’Ă©pidĂ©mies, soyons certains que ni le port du masque, ni la distanciation sociale, ni le gel hydro-alcoolique n’empĂȘcheront la contagion prochaine des Ă©meutes amĂ©ricaines vers ces citĂ©s qui furent françaises oĂč les racailles et les « antifas » voudront Ă©galer les exploits de leurs semblables d’outre-Atlantique.

DĂ©jĂ  ce lundi de PentecĂŽte, un certain nombre de manifestations en hommage Ă  Georges Floyd, dĂ©sormais mondialement cĂ©lĂšbre depuis sa mort un peu vite et bien abusivement attribuĂ©e Ă  une bavure policiĂšre. EncadrĂ©es par des organisations gauchistes comme l’Ă©tait quelques jours auparavant le cortĂšge rassemblant un millier d’immigrĂ©s clandestins foulant au pied les derniĂšres rĂšgles de confinement et bravant l’interdiction des pouvoirs publics qui ont laissĂ© faire sans qu’il soit question pour les forces de l’ordre d’utiliser les moyens habituellement mis en oeuvre pour contrer gilets jaunes, pompiers, infirmiĂšres ou mouvements nationaux, ces rassemblements Ă©taient bien davantage des marques de soutien aux Ă©meutiers amĂ©ricains que de compassion pour la victime cocaĂŻnomane.

DĂ©jĂ , les Ă©ternels « indignĂ©s » du monde du spectacle, de la littĂ©rature et du sport tĂ©moignent de leur comprĂ©hension active Ă  l’Ă©gard des Ă©meutiers US dans un Ă©lan de « gĂ©nĂ©rositĂ© » combattante Ă  sens unique qui n’est pas sans rappeler les scandaleuses dĂ©clarations de la chanteuse d’origine algĂ©rienne et nĂ©anmoins bourgeoise CamĂ©lia Jordana accusant sur France 2 les policiers de massacrer les populations des citĂ©s.

La technique est connue. Communistes et gauchistes la pratiquent depuis des dĂ©cennies. S’emparer d’un sujet de sociĂ©tĂ© rĂ©el ou fictif, multiplier intox et mensonges,  exploiter le tout jusqu’Ă  l’Ă©coeurement pour affaiblir les esprits et dĂ©truire les rĂ©sistances par sidĂ©ration.

La France officielle — et, malheureusement, par facilitĂ©, lavage de cerveau et simple capilaritĂ© sociale, une frange de plus en plus importante de la France elle mĂȘme — s’est depuis longtemps convertie au multiculturalisme et au communautarisme sur le modĂšle amĂ©ricain. Moins un certain patriotisme Ă©toilĂ© et sans la poigne de Donald Trump qui, en exaltant « la loi et l’ordre » (« Law and Order », slogan de Richard Nixon lors de sa campagne de 1968, quand les campus s’enflammaient contre la guerre du Vietnam), en invitant les gouverneurs Ă  organiser une rĂ©pression sans faiblesse et en estimant nĂ©cessaire d’inscrire les antifas au rang d’organisation terroriste tient, au moins verbalement, le bon cap. Mais pour combien de temps ?

Laissons les amĂ©ricains Ă  leurs contradictions et Ă  leur destin qui est loin d’ėtre nĂ©cessairement le nĂŽtre. Soit les blancs qui dans quelques annĂ©es seront minoritaires savent prendre les mesures qui s’imposent, soit les États Unis sombreront corps et bien. Nous accueillerons alors les choses comme elles se prĂ©senteront avec le rĂ©alisme gĂ©opolitique qui fut longtemps un des fondamentaux de notre existence nationale.

Notre devoir, en revanche, est de prendre en compte avec luciditĂ© la rĂ©alitĂ© de la nouvelle offensive lancĂ©e contre la France considĂ©rĂ©e comme maillon faible de l’Europe. Il existe bien, en effet, une volontĂ© d’importation de la guerre raciale telle que la connaissent depuis toujours les amĂ©ricains. Les « tensions »permanentes que connaissent les citĂ©s, vĂ©ritable poudriĂšre sur laquelle sommeille la France, le noyautage gauchiste, l’action des associations antiracistes et communautaristes, l’endoctrinement patient des groupes islamistes seront les Ă©lĂ©ments-clĂ©s de l’extension Ă  la France du domaine de cette lutte venue d’ailleurs.

Ce qui nous reste d’Etat, nous le savons, ne saura, ne pourra, ne voudra pas rĂ©agir.

Nous ne cessons de le rĂ©pĂ©ter. La course contre la montre est engagĂ©e… Ou l’État National ou la fin de l’aventure France.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99