Il faut dĂ©finitivement admettre une chose : s’il y a un domaine dans lequel les AmĂ©ricains excellent, c’est bien celui du cinĂ©ma, le cinĂ©ma de tous les genres et sous toutes ses formes.

Oui, convenons-en, ils sont infiniment plus douĂ©s que nous pour l’illusion. Cette virtuositĂ© leur permet de rĂ©aliser trĂšs rĂ©guliĂšrement ce qu’ils appellent des « Psyops ».

Pour ceux qui ne connaĂźtraient pas ce terme, les psyops sont des films utilisĂ©s pour des campagnes de propagande, dans le cadre d’opĂ©rations psychologiques, autant que possible Ă  fort impact Ă©motionnel. Outre atlantique, il existe une vĂ©ritable bureaucratie psyops.

Certains de ces films se digĂšrent mieux que d’autres, mais globalement, tous atteignent un excellent niveau de rĂ©alisation, et, connaissant l’arrogance de l’empire, peut-ĂȘtre assistera-t-on un jour Ă  une remise de prix du genre « Les Lucifer d’or » allez savoir, puisque d’aucuns prĂ©tendent que Satan est Ă  Hollywood !

TrĂšs rĂ©cemment, une de ces odieuses mises en scĂšne, a eu pour thĂ©Ăątre un immeuble du 18e arrondissement de Paris. Malheureusement pour nos intoxiqueurs professionnels, ce psy-show lĂ  a peu de chance d’ĂȘtre OscarisĂ©. La pitoyable production Ă©tant franco-malienne.

Je veux bien sĂ»r parler ici, de l’affaire Mamoudou Gassama dont on nous a rebattu les oreilles pendant plusieurs jours.

 

Si comme moi vous avez visionnĂ© la vidĂ©o du faux-semblant de simili exploit, certains dĂ©tails n’auront pas manquĂ© d’attirer votre attention, j’en suis sĂ»r. Je ne m’attarderai donc pas sur toutes les invraisemblances tant elles sont flagrantes. Des deux protagonistes, le grimpeur et l’enfant, dont on ne sait toujours pas vraiment comment ils sont arrivĂ©s lĂ , au voisin au comportement trĂšs Ă©trange et Ă  la mĂ©tamorphose facile, tout, absolument tout sonne faux dans ce mauvais film.

En revanche, les Ă©vĂ©nements qui en dĂ©couleront, sont eux bien rĂ©els et devront absolument ĂȘtre clamĂ©s et proclamĂ©s, rapidement, haut et fort pour ĂȘtre bien entendu des Français, et je pourrais ajouter « PARCE QUE C’EST NOOOOOTREEEEE PROJEEET   »

Or donc, Spider Mamoudou aprĂšs avoir Ă©tĂ© convoquĂ© par Macron Ă  l’ÉlysĂ©e, en est ressorti avec un emploi quasiment assurĂ© chez les pompiers, mais aussi et surtout, avec le Saint Graal tant convoitĂ© par des milliers, que dis-je, des centaines de milliers de clandestins : la promesse d’ĂȘtre naturalisĂ© français dans les meilleurs dĂ©lais. On en pleurerait tellement c’est beau !

Cette fulgurante « ascension » socioprofessionnelle lui permettra-t-elle de goĂ»ter aux joies du caillassage dans les citĂ©s lors de ses prochaines interventions ? Vous le saurez en suivant les aventures de Mamoudou chez les pompiers


Qu’on se le dise, ce Mamoudou, clandestin parmi les clandestins, est un hĂ©ros, et n’en doutez pas, les Mamoudou sauveurs d’enfants, de VOS enfants, sont lĂ©gion parmi les clandos. DĂšs lors, comment ne pas leur tendre les bras, ne pas le faire serait odieux n’est-ce pas ? Le message est clair !

Il y a peu j’écrivais dans les colonnes d’EuroLibertĂ©s : « Le grand remplacement sĂ©vit aussi au cinĂ©ma », je ne pensais pas si bien dire !

Cette chronique a été diffusée sur Radio Libertés.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99