Un ami prĂȘtre me remerciait rĂ©cemment sur ma prise de position concernant la responsabilitĂ© des Églises chrĂ©tiennes. Il me remerciait de souligner le nĂ©cessaire engagement de L’Église catholique sur la rĂ©cente arrivĂ©e de l’islam en France, et ses exigences de plus en plus fortes et impĂ©ratives.

Cathédrale de Milan, piazza Duomo.

Cathédrale de Milan, piazza Duomo.

Le fond de ma pensĂ©e est que l’on ne peut pas lutter contre une infection bactĂ©rienne sans un minimum d’antibiotiques. Les seuls, nĂ©cessaires, sont issus du fond culturel de la Nation. Il nous faut les puiser dans nos images fortes qui vont de Clovis Ă  Jeanne d’Arc en passant par Charles Martel et bien d’autres qui ont poursuivi le combat.

En clair, il faut que l’Église catholique se transforme rapidement, et qu’elle donne envie Ă  toute une jeunesse en manque de spiritualitĂ©, Ă  la recherche d’une rĂ©alisation de soi qui ne peut pas passer seulement par le consumĂ©risme. Celui-ci n’est pas un tout. Dans une sociĂ©tĂ© publicitaire et mercantile, le message christique a du mal Ă  passer : pas assez vendeur, au regard des marchands ! Pourtant, ce message christique du pardon, de l’amour, de la libertĂ© de choix, de la fidĂ©litĂ© Ă  la famille, cette racine d’un peuple, pourrait ĂȘtre entendu.

Pour cela, il faudrait des prĂȘtres plus vivifiants, plus modernes, dĂ©jĂ  au niveau du langage. Moins pontifiants, et ennuyeux dans leurs discours souvent lĂ©nifiants ; les paroissiens ne sont plus les mĂȘmes qu’autrefois, Ă  l’ùre d’internet ! Des prĂȘtres plus radicaux dans leur volontĂ© de dĂ©fendre une Église qui doit rester ouverte. Ce qui ne signifie pas une Église qui se couche Ă  la moindre injonction politique.

La joue offerte ne veut pas dire le viol, ni l’autorisation de la violence. Elle ne veut pas dire non plus que la colĂšre n’est pas naturelle, que la haine pour celui qui tue votre enfant n’est pas normale, si ce n’est lĂ©gitime. Est-elle chrĂ©tienne, cette attitude de certains qui affirment que les tueurs n’ont pas droit Ă  cette haine ? Jusqu’oĂč doit-on se laisser piĂ©tiner ?

La laĂŻcitĂ©, n’en dĂ©plaise aux laĂŻcs radicaux, est une valeur issue du christianisme, et ce, dĂšs l’origine : « Rendez Ă  CĂ©sar ce qui appartient Ă  CĂ©sar, et Ă  Dieu ce qui appartient Ă  Dieu » (Paroles de JĂ©sus aux Pharisiens au sujet de l’impĂŽt romain).

Il serait temps que les prĂȘtres et les curĂ©s se rĂ©veillent enfin, et redonnent des armes spirituelles aux croyants.

Je rĂȘve d’un curĂ© qui ne s’abaisse pas et affirme la force de sa foi qui ne peut ĂȘtre, en aucune maniĂšre, une soumission Ă  l’islam.

Je rĂȘve d’un prĂȘtre qui, dans ses oraisons, soulignerait la puissance de l’amour de son prochain, sans accepter les crimes de l’islam mortifĂšre. (Coran 9:5 & 29). Il y a dans le Coran, la possibilitĂ© de trouver et de dĂ©montrer que la foi d’un prĂȘtre qui parle ainsi est juste, et surtout bien diffĂ©rente du message de mort que diffuse l’islam, Ă  commencer par la FĂątiha qui, dix fois par jour, rejette les chrĂ©tiens.

« Guide-nous dans le droit chemin, le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs (musulmans), non pas de ceux qui ont encouru Ta colÚre (les Juifs), ni des égarés (les Chrétiens dits « associateurs ») ».

Dans ce rĂ©armement spirituel, il devra y avoir une connaissance forte de ceux qui veulent combattre notre civilisation et garantir les fidĂšles d’une forte et juste certitude, qu’ils sont eux, dans la vĂ©ritĂ©.

Leur donner aussi des outils intellectuels et philosophiques pour les soutenir afin qu’ils puissent refuser, par exemple, qu’on leur impose la prĂ©sence dans leurs Ă©glises de croyants d’une religion qui les mĂ©prise, et dont on sait que les imams, en retour, n’accepteront jamais qu’une messe catholique se fasse dans leurs mosquĂ©es.

C’est lĂ  qu’au fond se situe cette forme de trahison de l’église d’aujourd’hui. Une trahison face au Christ lui-mĂȘme qui n’est pas mort pour que l’on dĂ©boulonne les croix commĂ©moratives, celles des calvaires, et que l’on dĂ©molisse sans rĂ©action son Ă©glise dans nos villages et villes, sous le regard amusĂ© des tenants de l’islam.

C’est Ă  la suite Ă  ces demandes qui nient nos valeurs, qu’une manifestation, organisĂ©e par le SIEL, aura lieu le 12 dĂ©cembre prochain Ă  18 h 30 devant le Palais Royal.

Soyons massivement présents !

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.