Mon Ă©pouse qui est la sagesse mĂȘme, ne cessait pourtant de me mettre en garde. « ArrĂȘte de fumer, me suppliait-elle en vain, un jour tu seras la victime d’épouvantables hallucinations ». Et, macho comme pas deux, je l’envoyais s’en rouler une dans sa cuisine, jusqu’au jour rĂ©cent oĂč


5 cibles cannabis

Des cauchemars invraisemblables me tiraient d’une somnolence dĂ©jĂ  incertaine, alors
 Croyez-moi, dans ces cas extrĂȘmes, se pelotonner sous une couverture de plomb ne rend pas le sommeil moins lĂ©ger. Et, comme le soulignait l’humoriste, passer ses nuits dans un lit vertical n’effacera en rien vos songes Ă  dormir debout. Mais jugez plutĂŽt.

AccompagnĂ© d’un Ă©vĂȘque ressemblant Ă©trangement Ă  François Mauriac, d’un thurifĂ©raire aux traits de Michel DebrĂ©, et prĂ©cĂ©dĂ© du suisse Ă  hallebarde Tarik Karem, sortait du 4 Carlton Gardens Ă  Londres le spectre du colonel Houari Bou de Gaulle. Il prophĂ©tisait ainsi : « Un jour, des millions d’hommes quitteront le Nord pour aller dans le Sud. Ils n’iront pas lĂ -bas en tant qu’amis. Parce qu’ils iront lĂ -bas pour le conquĂ©rir. Et ils conquerront avec leurs fils. Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire. »

Les dĂ©nĂ©gations d’un parterre frĂ©nĂ©tique de dĂ©mographes scandalisĂ©s n’arrivaient pas Ă  couvrir cette voix d’outre-tombe qui tonnait comme un avertissement apocalyptique.

Surgissant aussitĂŽt de sa lĂ©gendaire khaĂŻma, prĂ©cĂ©dĂ© de l’eunuque Sarkoland, le colonel catĂ©chumĂšne Augustin Kadhafi annonçait un « Jour Dji ad libitum » : « La France rejoignant l’Organisation des États africains signifie que le continent africain ne sera plus jamais le continent du croissant ou un continent musulman. La ChrĂ©tientĂ© deviendra un partenaire puissant sur le continent africain en termes de territoire, de gens et d’action. Nous attendrons le jour oĂč la France adhĂ©rera Ă  l’OUA, de sorte qu’elle restera dans l’histoire comme le cheval de Troie du christianisme. »

RĂ©cemment convertie au catholicisme, la trĂšs rĂ©vĂ©rende Frau Angela apparaissait alors. LittĂ©ralement en transes napolitaines (les plus violentes), elle chavirait dans une extase obscĂšne au seul propos du feldmarschall Herr Dogan, l’infortunĂ©e tĂȘte de turc des Europhobes : « Les Ă©glises sont nos casernes, leurs dĂŽmes sont nos casques, les flĂšches de nos cathĂ©drales sont nos baĂŻonnettes et les croyants nos soldats. »

Vous imaginez ma panique. Pourquoi ne pas voir surgir Hannibal chevauchant l’un de ses fameux Ă©lĂ©phants roses, volant au-devant de cavaliers prĂ©tendant entrer dans Carthage pour y ouvrir le Baal sans le moindre carton d’invitation.

Pire encore, jaillissant de son puits aurĂ©sien, pourquoi la Kahenna, la reine berbĂšre, ne prĂ©tendrait-elle pas prendre sa revanche sur les Arabes et leur islam d’importation
 Quelle horreur !

C’est dĂ©cidĂ©, j’arrĂȘte ces consommations dĂ©lĂ©tĂšres. Je ne mĂącherai plus de haschish parmentier ! Je remplacerai la moquette par du gazon naturel. DĂ©sormais, je ferai chanvre Ă  part. Je ne fumerai du saumon que pour les fĂȘtes muezzicarillonnĂ©es comme l’AĂŻd el Fitr, l’AĂŻd el Kebir, l’Achoura.

Rassurez-vous, ma continence porte dĂ©jĂ  ses fruits. Cette nuit, j’ai dormi comme un bĂ©bĂ© et j’ai fait un rĂȘve charmant. La confĂ©rence des Ă©vĂȘques de France organisait une procession d’action de grĂące autour de la grande mosquĂ©e de Paris pour remercier les FrĂšres Musulmans de leur sollicitude extrĂȘme envers leurs frĂšres chrĂ©tiens et louer Dieu pour cette coexistence quasi ƓcumĂ©nique (quoique, en la circonstance, ce qualificatif soit thĂ©ologiquement impropre) avec une religion de paix, d’amour et de tolĂ©rance.

Allez, dormez-en paix et soyez braves, comme on dit dans le Midi.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.