par Nicodùme O’Graff, humoriste.

Si plus aucun spĂ©cialiste ne conteste l’essor dĂ©mographique qu’a connu l’AlgĂ©rie entre 1830 et 1962 (la population dite « indigĂšne » a quadruplĂ©), on est en droit de se rĂ©jouir, une fois n’est pas coutume, des effets salutaires de la prĂ©sence française sur l’espĂ©rance de vie des ressortissants de cet État.

Si l’on se rĂ©fĂšre aux seuls chiffres de la Caisse Nationale de l’Assurance Vieillesse de France, le nombre de pensions versĂ©es Ă  des centenaires ayant travaillĂ© en mĂ©tropole et vivant aujourd’hui en AlgĂ©rie, connaĂźtrait une progression quasi exponentielle.

On regrettera toutefois que cette heureuse Ă©volution ne bĂ©nĂ©ficie presque exclusivement qu’à la population mĂąle. Cette rĂ©alitĂ© mĂ©riterait une Ă©tude approfondie quant Ă  ses causes

Si toutefois une quelconque discrimination liĂ©e au sexe se faisait jour, elle devrait ĂȘtre signalĂ©e au ministre ou secrĂ©taire d’État algĂ©rien Ă  la condition fĂ©minine ou Ă  dĂ©faut Ă  la Ligue des droits de l’Homme.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.