Alors que, tout Ă  fait incidemment, entre deux rencontres de football et des entraĂźnements assidus, mes humanitĂ©s me poursuivaient, Monsieur Miquel, mon trĂšs mĂ©ritant professeur de philosophie, s’efforçait de m’inculquer les rudiments de cette discipline qui me laissait alors aussi froid que les poches de glace attendant patiemment d’intervenir, dans les impedimenta de notre soigneur. Il est vrai que, exposĂ© Ă  longueur de journĂ©e Ă  quelque vilaine entorse, je n’allais pas de surcroĂźt risquer une luxation du cerveau en m’efforçant de suivre Aristote et sa joyeuse bande de pĂ©ripatĂ©ticiens. Et pourtant, malgrĂ© une mauvaise volontĂ© que je confesse volontiers, il allait me rester quelques bribes de cet enseignement comme, par exemple, ce cheminement parfois dĂ©licat entre Morale et Logique.

Boussole

Les annĂ©es ont passĂ©. Mes chaussures Ă  crampons sont Ă  jamais dĂ©modĂ©es et, curieusement, les improbables cartilages de conjugaison de mon cervelet embryonnaire ont fait leur Ɠuvre au point de m’entrouvrir aujourd’hui des horizons intellectuels inespĂ©rĂ©s.

C’est ainsi que j’ai pu suivre, intelligiblement (belle performance d’un footeux Ă  la retraite) le discours de FrĂšre Emmanuel, grand maĂźtre de Philosophie sous les voĂ»tes mĂ©diĂ©vales des Bernardins. Jamais le conflit latent entre Morale et Logique ne m’est apparu aussi flagrant. Il semblerait, aux dires de notre fringant pĂ©dagogue, que la premiĂšre ne saurait ĂȘtre que « questionnante » (les nĂ©ologismes sont la marque des grands penseurs), jamais « injonctive ». La Logique, elle, le devient devant les faits irrĂ©futables qui s’accumoncellent (plĂ©onasme forgĂ© Ă  la mode morvandelle, que les excĂšs de notre sociĂ©tĂ© m’ont poussĂ© Ă  adopter).

Et c’est là que le syllogisme imparable devient raison d’État :

1/ Le législateur doit institutionnaliser ce que secrÚte la société.

2/ Telle pratique « sociétale » se généralise.

3/ Cette pratique doit donc ĂȘtre lĂ©galisĂ©e.

1974 – L’avortement est une rĂ©alitĂ©, il doit ĂȘtre lĂ©galisĂ©. C’est la loi Veil ;

1998 – La cohabitation d’homosexuels est indĂ©niable, elle doit ĂȘtre lĂ©galisĂ©e. C’est le PACS ;

2013 – La famille homoparentale existe, elle doit ĂȘtre lĂ©galisĂ©e. C’est le mariage pour tous ;

Merci FrĂšre Emmanuel, grĂące Ă  vous, au crĂ©puscule de ma vie, je crois avoir compris. Corrigez-moi, si mon raisonnement vient toutefois Ă  dĂ©raper dans le sophisme, alors que j’ose imaginer quelques initiatives lĂ©gislatives Ă  prendre au plus tĂŽt.

C’est ainsi, du fait de leur incontestable prĂ©sence sur le marchĂ© interlope de la drogue, qu’il faut libĂ©raliser la vente des stupĂ©fiants. Bene est !

C’est ainsi, parce que les relations sexuelles interviennent de plus en plus tĂŽt chez les jeunes, qu’il faut instaurer une majoritĂ© sexuelle Ă  13 ans. Bene est !

C’est ainsi, parce que l’on entre de plus en plus tard dans la vie active et que l’adulescence devient sous nos climats un phĂ©nomĂšne de sociĂ©tĂ© quasi irrĂ©versible, qu’il faut reporter la majoritĂ© civile Ă  au moins 21 ans


Comment non ! Cela me semble pourtant plutît logique. Qui plus est, une telle proposition n’a rien d’immoral
 Ah ! Ce n’est pas aussi simple. Expliquez-moi


— J’entends votre voix, j’entends vos recommandations mais il y a des rĂ©alitĂ©s contradictoires et complexes. N’oubliez pas que, s’il existe une Ă©thique de conviction, il n’en existe pas moins une Ă©thique de responsabilitĂ©. Et qui est responsable en dernier ressort si ce n’est le prĂ©sident de la RĂ©publique ! En aucun cas, et malgrĂ© ses propres sentiments, il ne saurait dĂ©tourner, voire neutraliser, les forces intellectuelles qui Ɠuvrent en faveur de cette modernitĂ© sans laquelle la constitution dĂ©jĂ  anĂ©miĂ©e de la RĂ©publique française ne rĂ©sisterait pas.

Allons bon ! Moi qui croyais avoir enfin compris l’esprit vertueux des lois, je dĂ©couvre une Ă©thique Ă  gĂ©omĂ©trie variable, parfaitement circonstancielle. RĂ©vĂ©rĂ© Montesquieu, permettez-moi de partager votre perplexitĂ©.

Je sens dĂ©jĂ  les lactates envahir mes chĂ©tives cellules grises et rien n’est plus douloureux qu’une crampe de l’hĂ©misphĂšre gauche. Aussi, cher lecteur, me dois-je de vous abandonner pour retourner Ă  des activitĂ©s plus triviales, mais surtout plus dĂ©contractantes, comme la lecture de L’Équipe et de VĂ©lo Magazine. Le Giro commence trĂšs bientĂŽt et la glorieuse incertitude du sport a beaucoup moins de tours dans son sac de nƓuds qu’une coalition politicienne Ă  la veille d’une quelconque Ă©lection.

Certes la roue tourne, mĂȘme voilĂ©e
 mais avec l’ñge, j’en connais un rayon. Alors !

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99