Si l’on se rĂ©fĂšre Ă  WikipĂ©dia, c’est pour rĂ©pondre Ă  un besoin de transport rapide du marchĂ© français face Ă  la prĂ©sence de plus en plus forte des distributeurs amĂ©ricains, qu’en 1985, le groupe La Poste dĂ©cide de crĂ©er sa propre filiale.

Elle s’appelle alors SFMI, SociĂ©tĂ© Française de Messagerie Internationale. Ce n’est qu’en 1992 qu’elle changera de nom pour s’appeler Chronopost. En 1993, soit Ă  peine un an aprĂšs, Chronopost entre au top 100 des sociĂ©tĂ©s les plus performantes dans le magazine L’Entreprise.

En 1998, SFMI devient Chronopost International et ouvre 13 filiales Ă  l’étranger, pour arriver en 2006 Ă  desservir 230 pays. Jusqu’ici tout va bien, une vĂ©ritable « success story ». En 2015, Chronopost change de logo, mais garde son nom et rejoint d’autres filiales au sein d’un groupe, allemand Ă  l’origine, le groupe DPD (Oui ! je sais, ça fait toujours bizarre la premiĂšre fois).

Chronopost

En 2017, Chronopost livre en moyenne 600 000 colis par jour, dont 190 000 pour l’e-commerce, soit un record pour la marque. Malheureusement, cette belle performance sera ternie par une bien curieuse annonce de la direction.

En effet, en novembre de la mĂȘme annĂ©e, la presse se fait l’écho des dĂ©clarations du PDG qui, un peu agacĂ©, semble-t-il, a dressĂ© une liste de quartiers « à risques » sur la commune de Saint Denis, commune situĂ©e comme tout le monde le sait en Île-de-France, dans le tristement cĂ©lĂšbre « 9.3 ».

Mais qu’entend-on exactement par quartiers Ă  risques ? Disons-le tout net, ce sont des zones oĂč surviennent un trop grand nombre de vols de colis, tiens donc ! ?

Il va sans dire qu’en matiĂšre de vols, dans le 9.3, on maĂźtrise le sujet. Certains colis sont rĂ©cupĂ©rĂ©s au pied de biche directement dans les boĂźtes aux lettres, ou bien encore dĂ©robĂ©s directement dans les camions, pendant les livraisons.

Il y a peu, les plus audacieux ont mĂȘme Ă©tĂ© jusqu’à subtiliser la quasi-totalitĂ© d’un chargement, aprĂšs avoir neutralisĂ© puis frappĂ© le chauffeur. C’est NoĂ«l tous les jours dans le « 9.3 », mais pas pour tout le monde. En effet, bon nombre de colis pouvant ĂȘtre remis sans signature, on imagine facilement ce que vivent les malheureux destinataires lĂ©sĂ©s en tentant d’obtenir un quelconque dĂ©dommagement pour le prĂ©judice subi


Pour mettre un terme au nouveau passe-temps de ces voyous à la petite semaine, Chronopost demande donc aux destinataires vivant sous ces latitudes barbares, de se rendre dans un point relais ou un bureau de Poste pour réceptionner leur marchandise, une véritable mission pour une certaine catégorie de personnes, ùgées ou sans véhicule ; les dits point relais, et bureau de poste pouvant se trouver à plusieurs kilomÚtres de leur domicile !

Au passage et sauf erreur de ma part, je ne crois pas avoir entendu parler de tarifs spĂ©ciaux pour ces zones sensibles, ce qui revient Ă  dire que l’expĂ©diteur paie toujours aussi cher pour un service qui n’est plus rendu au destinataire.

Mais une question me taraude particuliĂšrement aujourd’hui : la liste de ces fameux quartiers Ă  risques se serait-elle Ă©toffĂ©e ces derniĂšres semaines sans que nous en soyons informĂ©s ? Je m’interroge


En effet, bien que n’habitant pas en Seine-Saint-Denis, j’ai pourtant eu pour le seul mois de mars 2018, trois expĂ©riences de ce type. AprĂšs avoir reçu moult SMS me notifiant des avis de passage bidon, subi des attentes tĂ©lĂ©phoniques interminables avant d’ĂȘtre mis en relation avec des interlocuteurs toujours diffĂ©rents, trĂšs peu concernĂ©s, et faisant de belles promesses de re-livraisons jamais tenues, j’ai dĂ», de guerre lasse moi aussi, me rendre dans des points relais pour rĂ©cupĂ©rer deux de mes prĂ©cieux paquets. Quant au troisiĂšme, il est reparti chez l’expĂ©diteur tant la situation Ă©tait devenue ubuesque.

Je ne remets pas ici en question l’existence de ces fameux quartiers Ă  risques, mais j’ai surtout le sentiment que Chronopost, comme de nombreuses autres entreprises, compte dans ses rangs des personnels qui n’ont tout simplement aucune idĂ©e de ce que peut signifier la notion d’implication ou de conscience professionnelle. Il suffit de faire un tour d’horizon sur le Net et d’y consulter les avis des internautes, c’est Ă©difiant (cliquez ici).

Si les raisons sont certes différentes de celles invoquées pour le 9.3, le résultat lui, est semblable.

Mes amis, en vérité je vous le dis, la France entiÚre est devenue un quartier à risques !

Cette chronique a été diffusée sur Radio Libertés

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99