Le 29 aoĂ»t 1949, dĂ©bute l’équilibre de la Terreur nuclĂ©aire

"Il y a juste 70 ans que nous en sommes menacĂ©s et cela n’est pas prĂšs de finir !"

Il faudra bien, un jour (assez lointain, on le reconnaĂźt volontiers, puisque trop d’intĂ©rĂȘts politiques, Ă©conomiques et tribaux sont en jeu), Ă©crire l’histoire du XXe siĂšcle telle qu’elle a Ă©tĂ© et non telle que la prĂ©sente la propagande des vainqueurs de 1945. (suite…)... Lire la suite

15 mai 1891 : Rerum novarum (01)

"L’encyclique qui aurait pu changer l’histoire du XXe siùcle"

Lorsque au troisiĂšme tour de scrutin, au conclave de 1878, le cardinal camerlingue Vincenzo Pecci devient le pape LĂ©on XIII, nul ne sait que ce trĂšs savant thomiste, excellent prĂȘtre, d’un abord trĂšs simple, va ĂȘtre le plus grand pontife de l’époque moderne. (suite…)... Lire la suite

Le XXIe siùcle ou la tentation cosmopolite, Bernard Plouvier, Éd. L'Æncre.

Le XXIe siĂšcle et la tentation cosmopolite

"Entretien avec Bernard Plouvier"

« Consommer est devenu le but suprĂȘme de l’existence des individus, ce qui comble d’aise les maĂźtres du “village terrestre” peuplĂ© d’hĂ©donistes (les travailleurs) et de psychopathes (les parasites sociaux) »   Entretien avec Bernard Plouvier, auteur de Le XXIe siĂšcle e... Lire la suite

Le XXIe siĂšcle et la tentation cosmopolite

Le XXIe siĂšcle et la tentation cosmopolite

"Entretien avec Bernard Plouvier"

« Consommer est devenu le but suprĂȘme de l’existence des individus, ce qui comble d’aise les maĂźtres du “village terrestre” peuplĂ© d’hĂ©donistes (les travailleurs) et de psychopathes (les parasites sociaux) »   Entretien avec Bernard Plouvier, auteur de Le XXIe siĂšcle ... Lire la suite

US go home !

"« Europe oblige »"

On ne cesse de parler d’un monde en mutation fondamentale, dont les paramĂštres d’ajustement ont considĂ©rablement Ă©voluĂ© depuis au moins une trentaine d’annĂ©es, dĂ©but symbolique de la globalisation financiĂšre et de la mondialisation. La Terre est devenue plate, la donne politique ... Lire la suite

Pourquoi De Gaulle avait peur du mondialisme de Roosevelt

"Pour cela, le Général De Gaulle ne cesse de vouloir se rapprocher de la Russie
"

Dans ses MĂ©moires de guerre, le GĂ©nĂ©ral entrevoit et dĂ©nonce la mondialisation, le dĂ©clin de l’Europe, la fin des empires coloniaux, la liquidation du millĂ©naire État-nation, liquidation Ă  laquelle nos Ă©lites ou supposĂ©es telles ont depuis pris une si joyeuse part. C’est d’ailleu... Lire la suite