Du Grand Bazar au Grand Remplacement

"Il ne faut pas se payer de mots !"

Une extrĂȘme prudence toute naturelle, quelque peu renforcĂ©e par la frĂ©quentation du « mainstream » mĂ©diatique (j’adore utiliser ce terme, il vous classe un homme) m’inclinerait Ă  ne pas frĂ©quenter des individus douteux comme par exemple Finkielkraut, Houellebecq ou encore Zemmour... Lire la suite

De Gaulle face aux agressions de l’empire anglo-saxon

"Le mystÚre du déclin français sous nos républiques"

À la LibĂ©ration, le gĂ©nĂ©ral de Gaulle a fort Ă  faire avec nos alliĂ©s anglo-saxons (nos « fous alliĂ©s », pour certains). Dans le tome trois des MĂ©moires de guerre, qui reste le moins lu, on trouve cette jolie phrase digne de son style admirable, rarement poĂ©tique dans les mĂ©moires... Lire la suite

De l’information à la propagande

"Il n’y a pas d’information sans manipulation"

Le trĂšs fĂ©lin bruxellois Geluck se livre souvent Ă  des confidences faussement naĂŻves. Il en est une qui devrait ĂȘtre Ă©pinglĂ©e dans les salles de rĂ©daction des mĂ©dias officiels : « Le passĂ© m’effraie, l’avenir me fait peur, heureusement qu’il y a le prĂ©sent. » Hier, pour Sartre... Lire la suite

À prophùte, prophùte et demi

"De Gaulle : À nous deux l’Europe !"

Le 5 mars 1959, Charles De Gaulle confiait Ă  Alain Peyrefitte, son intime conviction concernant la politique Ă  mener en AlgĂ©rie : « Si nous faisions l’intĂ©gration, si tous les Arabes et les BerbĂšres d’AlgĂ©rie Ă©taient considĂ©rĂ©s comme Français, comment les empĂȘcherait-on de venir ... Lire la suite

Mai 1968 : la griffe américaine derriÚre la révolution orange ?

"Rien, depuis vingt ans, n’a Ă©tĂ© recouvert de tant de mensonges commandĂ©s que l’histoire de mai 1968"

  Parlons de mai 1968
 Comme dit le grand libertarien Murray Rothbard, « on appelle conspirative l’histoire qui n’est pas rĂ©digĂ©e par l’autoritĂ© Ă©tatique officielle » et ses rĂ©dacteurs orwelliens. (1) (suite…)... Lire la suite