Le diable est dĂ©sormais habillĂ© en prĂ©sident des USA, surtout quand il clame qu’il est grand temps de « dĂ©truire(l’)infĂąme cartel criminel » des MS-13, un gang de Latinos spĂ©cialisĂ© dans l’extorsions de fond, le trafic de drogues et d’ĂȘtres humains et l’assassinat. Leur nombre est estimĂ© Ă  environ 10 000 membres rien qu’aux USA (30 000 de l’AmĂ©rique centrale jusqu’au Canada)


Les sympathiques membres du MS-13 : des gendres idéaux


Les sympathiques membres du MS-13


Ce n’est toutefois pas du goĂ»t de Jorga Leap, « spĂ©cialiste de la culture des gangs Ă  l’universitĂ© UCLA », pour qui la « Mara Salvatrucha » (le gang en question) rassemblait Ă  l’origine des Salvadoriens forcĂ©s Ă  quitter leur pays parce que Ronald Reagan y encourageait la guerre civile (sic !) : « Il se dit que certains avaient Ă©tĂ© des combattants de la libertĂ© au pays. Il y a une sorte de mystique autour de la naissance des MS-13, mais il est gĂ©nĂ©ralement acceptĂ© que c’était pour protĂ©ger les habitants. »

Tout de mĂȘme prudent, ce « mister Bean » des droits-de-l’immigrĂ© ajoute : « Attention ! je ne suis pas en train de dire qu’ils avaient tous de bonnes intentions ! »

Effectivement, Le Monde.fr du 30 juillet nous le confirme : « Rien qu’à Long Island, dans la grande banlieue de New York, des membres de la MS-13 auraient tuĂ© 17 personnes en 18 mois. Parmi ces morts, deux adolescentes dĂ©molies Ă  coups de batte de baseball en septembre 2016 et quatre jeunes hommes dont les corps dĂ©coupĂ©s Ă  la machette – l’arme privilĂ©giĂ©e du gang – ont Ă©tĂ© dĂ©couverts dans un parc en avril dernier. Une vidĂ©o du massacre aurait mĂȘme Ă©tĂ© envoyĂ©e Ă  la petite amie de l’une des victimes. »

Constatons pour notre part que ces ex-« immigrés intimidés, effrayés et harcelés » (dixit Jorga Leap) sont en cela parfaitement fidÚles à leur sympathique  devise : « Tue ! Vole ! Viole ! ContrÎle ! »

Et surtout pas d’amalgame !

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Philippe Randa

Directeur du site EuroLibertĂ©s. Ancien auditeur de l’Institut des Hautes Études de DĂ©fense Nationale, chroniqueur politique, Ă©diteur (Ă©ditions Dualpha, DĂ©terna et L'Æncre) et auteur de plus d’une centaine de livres. SociĂ©taire de l’émission « Bistrot LibertĂ© » sur TVLibertĂ©s, il co-anime avec Roland HĂ©lie l'Ă©mission « SynthĂšse » sur Radio LibertĂ©s tous les jeudi. Ses chroniques politiques sont publiĂ©es chaque annĂ©e en recueil sous le titre : « Chroniques barbares ».

Articles similaires