Le diable est désormais habillé en président des USA, surtout quand il clame qu’il est grand temps de « détruire(l’)infâme cartel criminel » des MS-13, un gang de Latinos spécialisé dans l’extorsions de fond, le trafic de drogues et d’êtres humains et l’assassinat. Leur nombre est estimé à environ 10 000 membres rien qu’aux USA (30 000 de l’Amérique centrale jusqu’au Canada)…

Les sympathiques membres du MS-13 : des gendres idéaux…

Les sympathiques membres du MS-13…

Ce n’est toutefois pas du goût de Jorga Leap, « spécialiste de la culture des gangs à l’université UCLA », pour qui la « Mara Salvatrucha » (le gang en question) rassemblait à l’origine des Salvadoriens forcés à quitter leur pays parce que Ronald Reagan y encourageait la guerre civile (sic !) : « Il se dit que certains avaient été des combattants de la liberté au pays. Il y a une sorte de mystique autour de la naissance des MS-13, mais il est généralement accepté que c’était pour protéger les habitants. »

Tout de même prudent, ce « mister Bean » des droits-de-l’immigré ajoute : « Attention ! je ne suis pas en train de dire qu’ils avaient tous de bonnes intentions ! »

Effectivement, Le Monde.fr du 30 juillet nous le confirme : « Rien qu’à Long Island, dans la grande banlieue de New York, des membres de la MS-13 auraient tué 17 personnes en 18 mois. Parmi ces morts, deux adolescentes démolies à coups de batte de baseball en septembre 2016 et quatre jeunes hommes dont les corps découpés à la machette – l’arme privilégiée du gang – ont été découverts dans un parc en avril dernier. Une vidéo du massacre aurait même été envoyée à la petite amie de l’une des victimes. »

Constatons pour notre part que ces ex-« immigrés intimidés, effrayés et harcelés » (dixit Jorga Leap) sont en cela parfaitement fidèles à leur sympathique  devise : « Tue ! Vole ! Viole ! Contrôle ! »

Et surtout pas d’amalgame !

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertés n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontés aussi dévouées soient elles… Sa promotion, son développement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nécessitent une équipe de collaborateurs compétents et disponibles et donc des ressources financières, même si EuroLibertés n’a pas de vocation commerciale… C’est pourquoi, je lance un appel à nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prêts à nous aider ; il faut dire qu’ils sont très sollicités par les medias institutionnels… et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertés et eux, c’est assez incompatible !… En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

A propos de l'auteur

Philippe Randa

Directeur du site EuroLibertés. Ancien auditeur de l’Institut des Hautes Études de Défense Nationale, chroniqueur politique, éditeur (éditions Dualpha, Déterna et L'Æncre) et auteur de plus d’une centaine de livres. Sociétaire de l’émission « Bistrot Liberté » sur TVLibertés, il co-anime avec Roland Hélie l'émission « Synthèse » sur Radio Libertés tous les jeudi. Ses chroniques politiques sont publiées chaque année en recueil sous le titre : « Chroniques barbares ».

Articles similaires