La jonction 2017-2018 a Ă©tĂ© fĂȘtĂ©e Ă  sa façon par la racaille de nos citĂ©s : 40 % de voitures brĂ»lĂ©es de plus qu’un an plus tĂŽt. Et cela mĂ©rite quelques rĂ©flexions.

Les voitures brûlées du Réveillon.

Les voitures brûlées du Réveillon.

D’abord et Ă  l’évidence, « l’État d’urgence » macronien n’est pas plus efficace que le soi-disant Ă©tat d’urgence du mol Hollande
 pour la bonne et simple raison que d’État d’urgence, il n’y a point.

On ne peut faire durer un tel systĂšme qu’en y intĂ©grant les meilleurs citoyens et les plus actifs et ce n’est nullement « à gauche » ou dans la droite Ă©vanescente qu’il faut les chercher !

En outre, fin dĂ©cembre, le trĂšs chenu ministre de l’IntĂ©rieur, payĂ©, et mĂȘme grassement, pour faire rĂ©gner l’Ordre (qui n’est pas plus rĂ©publicain qu’impĂ©rial ou monarchique : l’Ordre, c’est avant tout l’ordre public, dans les rues, sur les marchĂ©s etc.), dĂ©clare qu’il ne « veut plus passer pour le “facho” de service ».

C’est assez dire Ă  quel point de dĂ©crĂ©pitude est tombĂ©e la Ve RĂ©publique, agonisant dans la mĂ©diocritĂ©, la corruption, la faiblesse tous azimuts. MĂȘme de Gaulle, qui n’était pourtant pas un homme d’État, n’aurait jamais acceptĂ© le dĂ©sordre de deux mille citĂ©s de non-droit et un aveu de mollesse d’un ministre, davantage occupĂ© de son ego que de maintenir le Bien commun.

En rĂ©alitĂ©, le titulaire de l’IntĂ©rieur, dans la Ve RĂ©publique, comme dans les IIIe et IVe de lamentable mĂ©moire, a surtout pour but de prĂ©parer les nouvelles Ă©chĂ©ances Ă©lectorales, de façon Ă  maintenir les prĂ©bendiers du rĂ©gime dans leurs sinĂ©cures
 et le seul ennemi dangereux du macronisme, platement soumis Ă  l’Internationale de la Finance, c’est ce populisme qui ne rĂšgne pour l’heure qu’en quelques États d’Europe danubienne et de l’Est.

Il est plus urgent pour les princes qui font semblant de nous gouverner, Ă  coups d’effets d’annonce et de tweets, de faire passer Poutine et sa Russie pour le Grand MĂ©chant Loup de service, qu’il faut absolument abattre, plutĂŽt que de protĂ©ger la Nation française et faire ce pour quoi on les paie : assurer l’Ordre et la protection du Bien commun.

En outre, la chienlit du passage 2017-2018 annonce-t-elle un regain d’activitĂ©, en France, de la racaille la plus dangereuse : l’islamique ? Nul ne sait comment les maĂźtres du lobby de la haine antieuropĂ©enne vont orienter les fous furieux, maintenant que les terres pĂ©trolifĂšres en milieu mahomĂ©tan sont presque toutes reprises en mains par la finance cosmopolite et que le tracĂ© des olĂ©oducs a Ă©tĂ© modifiĂ© pour ne plus ĂȘtre une cible facile pour des maĂźtres chanteurs utilisant l’islam comme arme.

Ou bien les maĂźtres vont tenter de dĂ©stabiliser l’Europe danubienne, en excitant les haines ancestrales ou en multipliant les actes terroristes de mahomĂ©tans (mais les pays populistes sont rĂ©fractaires Ă  l’immigration bizarre et n’hĂ©sitent pas Ă  donner l’ordre Ă  leurs polices de « traquer au faciĂšs »), et tenter de gĂȘner le colosse russe par l’action de ses minoritĂ©s mahomĂ©tanes.

Ou bien, constatant l’état d’aveulissement extrĂȘme des populations d’Europe occidentale, encore amollies moralement par les prĂȘches d’un pape fou d’amour mal ciblĂ© ou vendu Ă  la finance cosmopolite, les maĂźtres vont frapper et rudement, en activant davantage les rĂ©seaux de trafic de drogues pour dĂ©truire la jeunesse en voie de crĂ©tinisation accĂ©lĂ©rĂ©e par la propagande scolaire et tĂ©lĂ©visĂ©e, et en reprenant la sĂ©rie d’attentats mahomĂ©tans, auxquels les molles populations occidentales rĂ©agissent par des pleurs et des paroles ƓcumĂ©niques.

Il faut reconnaĂźtre qu’avec les Français, les Belges, les Allemands et les Scandinaves actuels, les nouveaux maĂźtres jouent gagnants sans prendre trop de risques. Comment leur reprocher de vouloir transformer en esclaves d’ignobles crĂ©atures qui ne demandent que de manger, boire et s’amuser. Face au consommateur idiot Ă  force de bĂ©atitude, il y a peu, trĂšs peu, de citoyens en Europe occidentale.

Quant Ă  la France, le mouvement populiste a Ă©tĂ© savamment dĂ©moli de l’intĂ©rieur
 sans que personne ne veuille comprendre que lĂ  aussi s’applique l’adage : cherchez Ă  qui profite le crime.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Bernard Plouvier

Ancien chef de service hospitalier, spĂ©cialisĂ© en MĂ©de­cine interne.Il est auteur de nombreux livres historiques (L’énigme Roosevelt, faux naĂŻf et vrai machiavel ; La tĂ©nĂ©breuse affaire Dreyfus ; Hitler, une biographie mĂ©dicale et politique ; Dictionnaire de la RĂ©volution française,
) et d'essais (RĂ©flexions sur le Pouvoir. De Nietzsche Ă  la Mondialisation ; Le XXIe siĂšcle ou la tentation cosmopolite ; Le devoir d’insurrection,
). Il a Ă©tĂ© Ă©lu membre de l’AcadĂ©mie des Sciences de New York en mai 1980.

Articles similaires