L’excellent site de l’Observatoire des journalistes et de l’information mĂ©diatique (www.ojim.fr) rapporte un exemple de dĂ©sinformation particuliĂšrement Ă©loquent


DĂ©but juillet, des Mantevillois – habitants de Mantes-la-ville (Yvelines) – dĂ©barquant en cars sur les plages de Blonville-sur-Mer, l’accueil des autoritĂ©s locales n’aurait pas Ă©tĂ© celui escompté au vu de leur apparence : « femmes voilĂ©es, familles d’origine africaines », comme rapportĂ© par l’un des participants sur son compte facebook. D’oĂč baignade interdite et priĂšre de dĂ©camper vite et si possible loin, et mĂȘme plus loin encore


Mantes Actu, site d’actualitĂ© rĂ©gional, s’empressa aussitĂŽt de rendre compte de cette infamie raciste, mais son confrĂšre Le Pays d’Auge prĂ©fĂ©ra pour sa part contacter le maire ; ses explications sont quelque peu diffĂ©rentes : « Le groupe est venu sans autorisation. D’habitude, les habitants de la banlieue parisienne qui viennent passer la journĂ©e chez nous s’annoncent, mais lĂ , les deux cars sont arrivĂ©s sans autorisation et ont amenĂ© une centaine de personnes (
) Pour des raisons de sĂ©curitĂ©, nous leur avons demandĂ© de se mettre sur la plage au niveau du poste n°2 car Ă  cause de la prĂ©sence des parasols, la visibilitĂ© est moindre et la surveillance est plus difficile sur la zone du poste de secours n°1, et comme ils Ă©taient trĂšs nombreux avec des enfants, nous n’avons pas voulu prendre de risque (
) Plusieurs adultes avec des enfants se baignaient dans le chenal rĂ©servĂ© aux bateaux ce qui est strictement interdit et ont refusĂ© de revenir dans la zone de bain. »

Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose
 L’adage est connu et dĂ©jĂ  au Moyen Âge, ClĂ©ment Marot ne disait-il pas « Tord bien menĂ© rend bon droit inutile » ? La France, patrie autoproclamĂ©e des droits-de-l’homme est surtout menacĂ©e de devenir, pour certains, surtout celle des tords-du-Français-de-souche


Paru dans le quotidien Présent.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.