La police belge va recevoir un entrainement spécial sur la façon de se comporter avec les musulmans.

Les policiers de Bruxelles devront suivre huit heures de cours intitulés « Gestion des conflits ou comment éviter toutes difficultés en négociant avec les musulmans » dans le but de mieux comprendre l’islam, a déclaré un député.

À la suite de cet apprentissage,  les officiers de police devront suivre de nouveau huit heures de cours additionnelles focalisés sur le djihadisme et les méthodes de radicalisation.

On enseignera aux policiers une connaissance succincte de l’islam ainsi que l’histoire de l’immigration belge de 1960 à nos jours.

Les policiers recevront une vue d’ensemble sur les différentes communautés musulmanes vivant en Belgique et à savoir différencier religion et culture.

Des jeux de rôle feront partie des cours d’enseignement pour donner un aspect moins théorique et plus pratique.

Le premier groupe d’officiers de police commencera leur cours d’enseignement comportemental islamique en février.

Annemie Maes, députée bruxelloise et membre du conseil de police local a déclaré que les forces de police de la capitale belge ont eux même demandé cette formation dans le but « d’établir des relations mutuelles respectueuses et non réductrices. »

Elle a rajouté : « La police croit sincèrement que dans une ville aussi multiculturelle que Bruxelles, une connaissance basique de l’islam est essentielle. »

Le quartier de Molenbeeck est devenu au fil des années la capitale du djihadisme d’Europe.

La Belgique dénombre en proportion plus de nationaux combattant aux côtés des forces djihadistes que n’importe quel autre pays en Europe.

Traduction du Daily Express.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertés n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontés aussi dévouées soient elles… Sa promotion, son développement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nécessitent une équipe de collaborateurs compétents et disponibles et donc des ressources financières, même si EuroLibertés n’a pas de vocation commerciale… C’est pourquoi, je lance un appel à nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prêts à nous aider ; il faut dire qu’ils sont très sollicités par les medias institutionnels… et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertés et eux, c’est assez incompatible !… En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.