C’est bien connu : depuis la Loi de 1905 instaurant la sĂ©paration des Églises et de l’État, nos princes – le PrĂ©sident de la RĂ©publique, son Premier ministre et le titulaire de l’IntĂ©rieur et des Cultes – sont rigoureusement impartiaux dans leur attitude envers les religions, leurs clergĂ©s et leurs fidĂšles.

En 2017, 1063 Ă©glises, chapelles et temples ont Ă©tĂ© vandalisĂ©s et 875 durant l’annĂ©e 2018, pour la seule mĂ©tropole.

En 2017, 1063 Ă©glises, chapelles et temples ont Ă©tĂ© vandalisĂ©s et 875 durant l’annĂ©e 2018, pour la seule mĂ©tropole.

On se souvient des hurlements des médias lorsque des ordures (restées anonymes et impunies) ont profané un cimetiÚre juif en Alsace et un autre dans la région lyonnaise, au mois de février 2019. Il faut croire que les choses vont plus mal encore en Europe centrale et orientale, puisque les autorités de Pologne, Lituanie, Ukraine, Moldavie et GrÚce font survoler les cimetiÚres juifs par des drones.

Toutefois pour ĂȘtre logique, l’on doit comparer les retentissements mĂ©diatiques des profanations de cimetiĂšres et d’édifices religieux de tous bords. C’est ce que peut faire l’athĂ©e, strictement indiffĂ©rent au plan dogmatique, mais financiĂšrement intĂ©ressĂ© par les consĂ©quences du vandalisme
 puisque, par l’effet de la Loi de 1905, les contribuables rĂ©parent les dĂ©gĂąts.

En 2018, ce sont 59 cimetiĂšres chrĂ©tiens qui ont Ă©tĂ© profanĂ©s, dans le silence sĂ©pulcral (!) du ministre et des mĂ©dias. En 2017, 1063 Ă©glises, chapelles et temples ont Ă©tĂ© vandalisĂ©s et 875 durant l’annĂ©e 2018, pour la seule mĂ©tropole.

Seuls l’aveugle et le sourd ignorent l’origine des profanateurs, une origine commune aux actes antichrĂ©tiens et judĂ©ophobes.

Le traitement mĂ©diatique est aussi sĂ©lectif que l’attention du ministre de tutelle, surmenĂ© Ă  force de rĂ©primer les dangereux « fascistes » et autres Gilets mordorĂ©s. On nous ressort l’antienne de « l’extrĂȘme-droite », alors que les attentats qui se sont multipliĂ©s en France depuis l’annĂ©e 2014 (car ils ont commencĂ© avant l’affaire de la boĂźte de nuit parisienne) sont exclusivement dus aux djihadistes.

Des Ă©lections doivent prochainement avoir lieu. L’occasion serait peut-ĂȘtre bonne pour les croyants sincĂšres de sanctionner un pouvoir sourd et aveugle aux vĂ©ritables sociopathes, inutilement importĂ©s en France, par complaisance envers l’islamo-pĂ©trodollar.

Pour en savoir plus sur la loi de 1905, lire Loi sur la laĂŻcitĂ© : La grande pitiĂ© des Ă©glises de France de Maurice BarrĂšs (de L’AcadĂ©mie Française), Ă©d. Dualpha, collection « Patrimoine Des HĂ©ritages », dirigĂ©e par Philippe Randa. 436 pages, 35 euro. Pour commander ce livre, cliquez ici.
De 1910 Ă  1914, BarrĂšs mĂšne campagne pour la dĂ©fense des Ă©glises menacĂ©es de ruine. La loi de SĂ©paration de 1905 a des lacunes, le Pape refuse la constitution d’associations cultuelles, le patrimoine religieux français est en pĂ©ril. N’excluant aucun des divers hĂ©ritages qui ont façonnĂ© l’histoire de la France, BarrĂšs considĂšre les Ă©difices religieux d’abord comme un « trĂ©sor national » qui constitue « la belle chaĂźne de l’art français » et doit, Ă  ce titre, ĂȘtre prĂ©servĂ©.

Loi sur la laĂŻcitĂ© : La grande pitiĂ© des Ă©glises de France, Maurice BarrĂšs (Éd. Dualpha).

Loi sur la laĂŻcitĂ© : La grande pitiĂ© des Ă©glises de France, Maurice BarrĂšs (Éd. Dualpha).

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Bernard Plouvier

Ancien chef de service hospitalier, spĂ©cialisĂ© en MĂ©de­cine interne.Il est auteur de nombreux livres historiques (L’énigme Roosevelt, faux naĂŻf et vrai machiavel ; La tĂ©nĂ©breuse affaire Dreyfus ; Hitler, une biographie mĂ©dicale et politique ; Dictionnaire de la RĂ©volution française,
) et d'essais (RĂ©flexions sur le Pouvoir. De Nietzsche Ă  la Mondialisation ; Le XXIe siĂšcle ou la tentation cosmopolite ; Le devoir d’insurrection,
). Il a Ă©tĂ© Ă©lu membre de l’AcadĂ©mie des Sciences de New York en mai 1980.

Articles similaires