La plaie de la IIIe RĂ©publique fut la radicale-maçonnerie, soit l’invasion par les sectaires du Grand Orient de l’État dominĂ© par les radicaux, eux-mĂȘmes fort peu soucieux d’amĂ©liorer le sort du bon peuple et prosternĂ©s devant leurs sponsors Ă©lectoraux du milieu plutĂŽt faisandĂ© de l’industrie, du nĂ©goce et de la finance. Le cancer social Ă©tait alors la corruption, contre laquelle des patriotes luttĂšrent vainement : on les appela des « fascistes » !

La dĂ©bĂącle militaire du printemps 40 assura la fin de ce rĂ©gime de pourriture. Certes, en 1945, les vieux dĂ©bris de la IIIe voulurent reprendre leurs places, mais une gĂ©nĂ©ration se rĂ©clamant – parfois avec raison – de la RĂ©sistance Ă  l’Occupant dĂ©cida d’occuper le terrain jusqu’à ce qu’elle s’évanouisse, atteinte par la mort ou le gĂątisme.

Dans les annĂ©es soixante, le marxisme tenta de tuer l’Occident par une autre forme de cancer social : le terrorisme. Officiellement pratiquĂ© par des « gauchistes », il Ă©tait en rĂ©alitĂ© financĂ© par le KGB, l’officine de propagande, d’espionnage et de tueurs de l’Union SoviĂ©tique, grĂące Ă  divers trafics de stupĂ©fiants.

EmblĂšme du KGB.

EmblĂšme du KGB.

Rendons grĂące aux jeunes loups du Kremlin des annĂ©es 1980-1990. Ils voulaient rĂ©nover le marxisme. Ils ne rĂ©ussirent qu’à enrichir une maffia trĂšs typĂ©e (aborder le sujet en Occident est trĂšs pĂ©rilleux) et appauvrir la Nation russe, jusqu’à ce que Vladimir Poutine rĂ©tablisse ordre, confiance et relative prospĂ©ritĂ©, en chassant les canailles. Il y gagna – allez savoir pourquoi ! – une sulfureuse rĂ©putation. Au moins, la mort de l’URSS et du bolchevisme financĂ© de Moscou procura-t-elle Ă  l’Occident la fin du terrorisme selon saint Karl Marx.

HĂ©las, d’autres gĂ©nies pervers ont trouvĂ© un substitut au vieux Juif barbu qui n’aimait pas les Juifs spĂ©culateurs. Et dĂ©sormais, c’est au nom d’un certain Allah que des abrutis, dĂ©socialisĂ©s ou asociaux, en tout cas inutiles Ă  la sociĂ©tĂ© laborieuse, tuent au hasard, par joie de nuire Ă  autrui, par dĂ©sir de rĂ©vĂ©ler au monde leur fabuleuse capacitĂ© de nuisance, tout en s’assurant une place au paradis des houris.

Un cancer n’est curable que s’il est traitĂ© suffisamment tĂŽt et de façon radicale. Ce n’est certainement pas en favorisant l’immigration de masse des mahomĂ©tans et en autorisant des roitelets du pĂ©trole, du trafic d’armes, du haschisch et des opiacĂ©s (appelĂ©s « larmes d’Allah » en certains pays mahomĂ©tans) Ă  financer la propagation de l’islam en Occident que l’on traitera ce nouveau cancer social.

Quoi que puissent Ă©crire certains esthĂštes sensibles Ă  la poĂ©sie du soufisme, islam et djihĂąd sont indissociables et le djihĂąd c’est, dans la dĂ©finition coranique, tuer qui ne veut pas se convertir aux lubies d’un illettrĂ© dĂ©nommĂ© Mahomet, qui nous ramĂšnent Ă  l’obscurantisme et au fanatisme mĂ©diĂ©vaux.

On se moque absolument des pleurs et des gĂ©missements d’un public de veaux, rites obligĂ©s Ă  chaque manifestation meurtriĂšre de la haine des fous d’Allah. On n’a que faire des discours plats et mous de politiciens vautrĂ©s devant la toute-puissance de l’économie globale, oĂč le pĂ©trodollar et le football sponsorisĂ©s par les mahomĂ©tans jouent un rĂŽle majeur.

Des mesures rudes s’imposent, qu’aucun gouvernement d’Europe occidentale ne semble disposĂ© Ă  prendre, Ă  la diffĂ©rence de ce qui se passe en Russie. Le plus cocasse, c’est qu’en nos jours de profonde dĂ©bilitĂ© politico-mĂ©diatique, l’on s’en prend au PrĂ©sident Poutine parce qu’il n’aime ni le capitalisme de spĂ©culation ni les homosexuels, parce qu’il rĂ©prime fermement le terrorisme mahomĂ©tan et qu’il refuse de dĂ©stabiliser les États calmes du Proche et du Moyen Orient. Notre Occident, version Europe des Économies Ultracapitalistes Unies, est Ă  vomir !

Quand les Français, les Germains, les Belges, les NĂ©erlandais, les Scandinaves, les Italiens, les Espagnols et les British en auront assez de servir de cibles aux crapules adeptes du viol en tournante des « petits culs blancs » et aux sociopathes, tueurs vouĂ©s Ă  la promotion du sieur Allah, il leur suffira de se reporter Ă  leur histoire. Ils sauront comment se comporter. AprĂšs s’ĂȘtre entretuĂ©s stupidement durant des millĂ©naires, ils comprendront enfin qu’un envahisseur Ă©tranger violent, ça se repousse avec pertes et fracas.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99