Voici deux ans, l’interdiction du burkini sur nos plages faisaient
 des vagues ! Cette annĂ©e, une nouvelle polĂ©mique vestimentaire (sans motif religieux), Ă  lieue Ă  Provins, en Seine-et-Marne, oĂč les Ă©coliers des six Ă©coles primaires publiques de la commune feront leur prochaine rentrĂ©e scolaire
 en uniforme !

Uniforme ecole

L’affaire est d’importance pour les parents concernĂ©s car consultĂ©s par le maire LR Olivier Lavenka, ils sont 62,4 % a avoir approuvĂ© l’initiative !

Pantalon et jupe pour les filles ; pantalon et bermuda pour les garçons
 et polo siglĂ© « Écoles publiques de Provins – LibertĂ©, Ă©galitĂ©, fraternité » pour tous ! C’est clair, net, prĂ©cis et
 payant : 145 euros le lot de 10 piĂšces, ce qui semble faire grincer les porte-monnaies de quelques-uns.

Bien que la mairie ait aussitĂŽt promis qu’elle prendrait Ă  sa charge 50 % de la somme des plus dĂ©munis, ce n’est pas suffisant pour calmer tous les chagrinĂ©s, certains dĂ©clarant que ce serait une obligation pour l’école rĂ©publicaine et laĂŻque d’ĂȘtre gratuite (On se demande bien pourquoi !).

Il y a quelques annĂ©es, un habitant d’Afrique du Sud m’expliquait la bonne tenue des Ă©coles lĂ -bas (Ă  l’époque en tout cas) car justement, tout le monde, pauvres compris, devait payer l’uniforme de ses enfants : « Du coup, comme ils contribuent financiĂšrement, les parents exigent de leurs enfants qu’ils soient assidus et travailleurs ! »

D’autant, avait-il ajoutĂ©, que l’uniforme de chaque Ă©colier n’était pas donné 

Certes, l’habit ne fait pas le moine (comme certains n’ont pas manquĂ© d’avoir l’originalitĂ© de le rappeler), mais l’uniforme pourrait donc aussi contribuer Ă  ne pas trop faire l’ñne


EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Philippe Randa

Directeur du site EuroLibertĂ©s. Ancien auditeur de l’Institut des Hautes Études de DĂ©fense Nationale, chroniqueur politique, Ă©diteur (Ă©ditions Dualpha, DĂ©terna et L'Æncre) et auteur de plus d’une centaine de livres. SociĂ©taire de l’émission « Bistrot LibertĂ© » sur TVLibertĂ©s, il co-anime avec Roland HĂ©lie l'Ă©mission « SynthĂšse » sur Radio LibertĂ©s tous les jeudi. Ses chroniques politiques sont publiĂ©es chaque annĂ©e en recueil sous le titre : « Chroniques barbares ».

Articles similaires