Propos recueillis par Fabrice Dutilleul.

L’islam, une stratégie militaire sous-couvert de religion, Philippe Arnon (Éd.Tatamis).

L’islam, une stratégie militaire sous-couvert de religion, Philippe Arnon (Éd.Tatamis).

 L’islam, une stratĂ©gie militaire sous couvert de religion est le titre de votre livre. Ne le trouvez-vous pas tout de mĂȘme rĂ©ducteur quand il s’agit de commenter une religion ?

L’islam, pour des millions et des millions d’hommes est effectivement une religion parce qu’elle rĂ©pond Ă  leur besoin de spiritualitĂ© qui est inhĂ©rent Ă  l’homme quel qu’il soit. Mais il est une immense façade aux apparences trompeuses d’une religion. Et cette façade est destinĂ©e Ă  dissimuler une stratĂ©gie perfide de domination mondiale. Cette stratĂ©gie a Ă©tĂ© mise au point par un homme qui a Ă©tĂ© et sera sans doute pour toujours, le plus grand gĂ©nie de la manipulation des esprits humains. Cet homme, c’est bien sĂ»r Mahomet qui a eu la fatuitĂ© de se dĂ©clarer dernier prophĂšte, ce qui est dĂ©jĂ  astucieux car cela lui confĂšre aux yeux de la foule, Ă  la fois l’excellence et la vĂ©ritĂ©. Il a compris – certainement sans effort intellectuel raisonnĂ© mais Ă  mon avis, par pure intuition – que les instincts de la bĂȘte qui agitent l’homme, sont les principaux mobiles qui dĂ©terminent ses actes. Il a retenu les deux plus importants : l’instinct de conservation et l’instinct sexuel.

L’instinct de conservation est celui de la peur, celle de perdre la vie. C’est Ă©videmment un instinct de dĂ©fense contre tous les dangers susceptibles de l’anĂ©antir. L’instinct sexuel au contraire est un instinct de bondissement bouillonnant en permanence qui n’aspire qu’à se dĂ©tendre pour au contraire poursuivre
 la vie.

L’homme craint pour sa vie ? Parfait ! Il suffira d’entretenir cette peur, de l’amplifier mĂȘme par toute une sĂ©rie d’injonctions lovĂ©es dans de multiples sourates que le prophĂšte rattachera bien sĂ»r Ă  l’ordre suprĂȘme en affirmant qu’il les a reçues de Dieu lui-mĂȘme, Allah qui ne sera en fait qu’Allah-alibi. Ce sera la premiĂšre manipulation qui s’analysera comme la rĂ©duction maximale de l’esprit en vue d’une bestialisation optimale conquĂ©rante. Elle prendra la forme de deux binĂŽmes : la terrorisation-soumission qui conduira Ă  la militarisation-expansion.

Mais Mahomet va jouer Ă©galement sur les pulsions sexuelles des hommes. Toute la stratĂ©gie cette fois va consister Ă  dĂ©finir un corpus d’interdits pour brimer la bĂȘte en l’homme afin de faire en sorte que de cette frustration surgisse une agressivitĂ© dĂ©mentielle. Je prouve d’ailleurs que Mahomet appartient Ă  cette coterie composĂ©e des prophĂštes de Satan dont les principaux membres sont Gengis Khan, Tamerlan, LĂ©nine, Hitler


Cette agressivitĂ© prendra la forme de ce que j’appelle la « chahidation », c’est-Ă -dire la transformation de l’homme en chahid, c’est-Ă -dire encore en un homme qui va n’avoir en tĂȘte que l’obsession guerriĂšre de se sacrifier au profit de sa religion
 tout simplement parce qu’il a Ă©tĂ© pleinement habitĂ© auparavant, par l’espoir outre-tombe d’une formidable fornication et d’une fornication qui sera de surcroĂźt, Ă©ternelle ! Ce sera le binĂŽme de la chahidation-fornication.

 

Comment expliquez-vous ce qu’on pourrait appeler la cristallisation de l’islam, c’est-Ă -dire son impossibilitĂ© Ă  Ă©voluer ?

Les orthodoxes de l’islam affirment haut et fort et souvent avec la plus grande des brutalitĂ©s que le Coran est incrĂ©Ă©, c’est-Ă -dire qu’il ne peut ĂȘtre interprĂ©tĂ© et adaptĂ© Ă  l’histoire qui va, puisqu’il est la parole de Dieu et que la parole de Dieu bien sĂ»r ne peut ĂȘtre remise en cause.

Or, le codex date du VIIe siĂšcle. En ce sens, il est en quelque sorte victime de ces deux contingences que sont l’espace et le temps. En d’autres termes, il reflĂšte les mƓurs arabiques du temps du prophĂšte. Ce qui fait que les musulmans doivent vivre – et encore de nos jours bien sĂ»r –, selon ces mĂȘmes mƓurs et ne pas les discuter ! Cette rigiditĂ© extrĂȘme est d’une telle intensitĂ© qu’elle va en toute logique priver l’islam de toute Ă©volution.

Cela se traduira d’abord par l’échec de tous les grands sages de l’islam – il y en a (comme AverroĂšs) et l’on imagine les problĂšmes qu’ils ont dĂ» rencontrer – qui chercheront Ă  conforter leur religion en l’enrichissant de la philosophie grecque et ensuite, et plus prĂšs de nous, ce sera l’échec de la « nahda » Ă  la fin du XIXe siĂšcle et qui a Ă©tĂ© traduit par le mot renaissance.

Mais paradoxalement, cette mĂȘme rigiditĂ© extrĂȘme qui s’analyse sur le plan de la civilisation comme une stagnation, une sorte d’hibernation, une compression de l’agressivitĂ© guerriĂšre, va, Ă  intervalles rĂ©guliers, se libĂ©rer, rejaillir pour de nouveaux dĂ©parts en vue de poursuivre le dar-al-islam, c’est-Ă -dire la domination du dar-al-harb. Nous sommes aujourd’hui dans cette phase que j’appelle le paradoxe de la stagnation-mobilisation.

 

Justement, que pensez-vous de la situation actuelle, et notamment en Europe ?

L’Occident appartient au dar-al-harb. Or, il est une notion fort importante en islam que j’évoque d’ailleurs dans mon livre, c’est la taqiyya. C’est lĂ  encore un Ă©lĂ©ment de conquĂȘte et donc un Ă©lĂ©ment de la stratĂ©gie militaire. La taqiyya, c’est de la part du musulman, se faire petit, hypocrite en terre ennemie tant qu’on ne se sent pas en force pour passer Ă  l’attaque. Or l’Occident est en Ă©tat de dĂ©liquescence avancĂ©e ou plutĂŽt, faudrait-il dire, son Ă©lite politique par son imbĂ©cillitĂ© notoire, son aveuglement, son enfermement dans des poncifs masochistes suicidaires, font de lui un terreau propice Ă  une reddition qui ne va pas tarder. Il y a dĂ©sormais renversement du rapport des forces. Les cerveaux en Occident – encore une fois, je le prĂ©cise, essentiellement ceux des Ă©lites politiques – sont malades. Alors que de nombreux peuples europĂ©ens, par l’élection, ont manifestĂ© leur dĂ©sapprobation Ă  une politique d’accueil des migrants, les dirigeants europĂ©ens, avec cette suffisance hautaine qui les caractĂ©rise – Macron les assimile Ă  la lĂšpre !!! – ne cherchent pas – cela devrait ĂȘtre pourtant logique – Ă  s’opposer Ă  l’invasion
 non ! eux parlent de solidaritĂ© et de rĂ©partition entre les États. C’est proprement renversant.

Les peuples expriment leurs attentes et surtout leurs inquiĂ©tudes, mais on ne les Ă©coute pas. Aussi, ne doit-on pas craindre d’affirmer que la pathologie profonde des Ă©lites politiques aujourd’hui induit la faillite manifeste de la dĂ©mocratie. Je crains que cette ignorance de l’expression populaire aille trĂšs vite et inĂ©vitablement conduise Ă  l’émergence de mouvements trĂšs violents, c’est-Ă -dire Ă  l’émergence de contre-terrorismes pour le maintien des identitĂ©s nationales. On va assister en effet en Europe Ă  une sorte de constellation d’actes trĂšs violents contre les musulmans qui seront la manifestation logique de leur exaspĂ©ration. Et les responsables en seront ces dirigeants idiots genre Macron, Merkel, Junker, et le nouveau chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez ; des responsables qu’on ne trouve qu’à l’Ouest car ceux de l’Est qui savent ce que veut dire le mot invasion, ont les pieds sur terre. Et j’espĂšre qu’ils ne cĂ©deront pas jeudi aux injonctions des premiers.

L’islam, une stratégie militaire sous couvert de religion, Philippe Arnon, Tatamis, 365 pages, 20 euros. Pou commander ce livre, cliquez ici.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Collaborateur du site Francephi.com, spécialisé dans les entretiens politiques, historiques et littéraires.

Articles similaires