facci-lorenzini

 Ci-dessus : à gauche le journaliste italien Filippo Facci, à droite l’imam Sharif Lorenzini.

La confrontation entre le journaliste Filippo Facci et l’imam  (prĂ©sident de la communautĂ© musulmane italienne) dans l’émission  « Dalla Vostra Parte » dirigĂ©e par Maurizio Delpietro, a provoqué un choc chez de nombreux citoyens italiens.

AprĂšs les attentats islamiques qui ont frappĂ© l’Europe, le dĂ©bat sur les thĂšmes de l’intĂ©gration et de la sĂ©curitĂ© est devenu brĂ»lant, non seulement au cafĂ© du commerce, mais aussi Ă  la tĂ©lĂ©vision. à la fin du programme tĂ©lĂ©visé« Dalla Vostra Parte », on a pu assister Ă  un vif Ă©change entre le journaliste Filippo Facci et l’imam Lorenzini, Ă©vĂšnement qui aura choquĂ© un grand nombre d’Italiens

Sur la chaßne Rete4, dans le talk show dirigé par Maurizio Belpietro, des critiques cinglantes ont fusé à la suite des déclarations inquiétantes et alarmantes du musulman.

Filippo Facci avait commencĂ© par attaquer frontalement l’imam en direct et il y est allĂ© franchement :  « Je crois qu’il existe entre nous une incompatibilitĂ© fondamentale, sauf exceptions : les Italiens ne veulent pas de musulmans en Italie car votre culture est incompatible avec la nĂŽtre ;  vous n’ĂȘtes pas dĂ©mocrates, vous voulez une thĂ©ocratie (mĂȘme s’il y a de braves et bonnes personnes parmi vous). Donc je vais poser la bonne question Ă  l’imam : que faites-vous ici ? pourquoi ne partez-vous pas ? que cherchez-vous en Italie ? »

Jusqu’à ce moment prĂ©cis de l’émission, Sharif Lorenzini avait gardĂ© son calme [
] Mais aprĂšs l’intervention de Filippo Facci, il n’a plus pu se retenir et a rĂ©pliquĂ© avec vĂ©hĂ©mence : « Je suis plus italien que vous. Vous, allez-vous en ! Ici, c’est ma maison et moi je fais progresser l’Italie et je la purifie de personnes telles que vous qui ne mĂ©ritez mĂȘme pas d’ĂȘtre appelĂ© Italien. Vous ĂȘtes plein de haine, de racisme, d’arrogance et d’ignorance. Vous devez ĂȘtre rĂ©Ă©duquĂ© ! Je suis ici en Italie pour assainir et rĂ©Ă©duquer. Vous n’avez rien appris de la Constitution italienne. Vous devez apprendre l’éducation. »

Quand il a entendu l’imam, l’animateur Belpietro a rĂ©pliquĂ© :  « rĂ©Ă©duquĂ© est un bien vilain mot  »

Et Facci, de son cotĂ©, a renchĂ©rit : « J’aimerais bien savoir comment vous comptez m’enseigner l’éducation. »

Ce ne sont pas uniquement les deux journalistes qui sont restĂ©s perplexes face au paroles du musulman mĂȘme si, aprĂšs les violentes paroles de l’imam, un silence glacĂ© s’est abattu sur l’émission. Roberto Marcato (Ligue du Nord) est revenu sur la confrontation : « Je ne voudrais pas que ce qu’a dit le reprĂ©sentant de la communautĂ© islamique soit passĂ© sous silence. Dans une pĂ©riode oĂč des gens se font exploser, cet individu a dĂ©clarĂ© qu’il est ici pour assainir l’Italie et la purifier de gens comme Facci.  Attention  »

Source en italien / trad. Danielle Borer pour Eurolibertés et Riposte Laïque.

  • Si vous comprenez l’italien, vous pouvez allez Ă©couter (dĂšs 0.31.30) ici

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.