La France va bien. Comment pourrait-il en ĂȘtre autrement puisque Jupiter est aux commandes ?

L’économie française va mieux : 1,9 % de croissance en 2017. Mais voici qu’un ancien ministre de François Hollande, StĂ©phane le Foll, ce 30 janvier 2018, revendique ce rĂ©sultat comme le fruit de son maĂźtre.

Mars et Venus pris dans le filet de Vulcain d'aprĂšs Marteen Van Heemskerk.

Mars et Venus pris dans le filet de Vulcain d’aprĂšs Marteen Van Heemskerk.

Quand on se prĂ©tend Jupiter, il est normal de se situer dans une situation trĂšs Ɠdipienne avec son papa. Comme Ouranos, puis Cronos, gare Ă  la castration !

Mais de quoi parle-t-on à propos de croissance, d’enrichissement ? Selon ces politiques, le principal facteur serait celui de la confiance. La confiance ferait entreprendre, ferait consommer, ferait oser aurait dit Audiard.

Alors la logique ferait comprendre l’importance du mensonge des dirigeants. Leur fĂ©lonie Ă  l’égard du peuple viserait Ă  crĂ©er de la confiance et donc de la richesse. Seule l’intention compte pour les serviteurs de la Nation.

Mais de quoi parle-t-on en établissant cette croissance de 1,9 % en 2017 et en tablant sur la dynamique de cette croissance ?

Aujourd’hui, il est bien connu que l’économie est grandement virtuelle. C’est le principe des bulles. Rien n’est factuel. Tout n’est qu’interprĂ©tation. Un bel exemple de fake ! Le crĂ©dit fait tourner le monde.

En gestion, nous avons les emplois productifs et les emplois improductifs. Ces derniers sont une charge censĂ©e ĂȘtre nĂ©cessaire Ă  la production. Quand on Ă©voque le chiffre du PIB de la France, nous pouvons bomber le torse. Mais l’analyse du PIB montre qu’il intĂšgre les valeurs marchandes, ce qui est produit, et les valeurs non marchandes, la rĂ©munĂ©ration des fonctionnaires (23 %). Les fonctionnaires sont la richesse de la France.

La croissance de la France va continuer Ă  progresser. Europe oblige ! En effet, la direction de la Commission EuropĂ©enne en charge de l’information formule le cadre des donnĂ©es et la France doit s’y soumettre. Le Figaro de ce 30 janvier 2018 rapporte que le trafic de drogue et la prostitution vont entrer dans le calcul du PIB de la France pour 2018 en conformitĂ© avec les directives europĂ©ennes.

L’article du Figaro indique que la France manque de moyens pour Ă©valuer les activitĂ©s illĂ©gales. La France va donc crĂ©er des ressources pour cette fonction. Et comme nous venons de le voir, cette action est crĂ©atrice de valeur pour la France. « Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. »

La question Ă©tait posĂ©e d’évaluer les donnĂ©es en fonction de la vĂ©ritable richesse. Mon livre GĂ©opolitique de la conspiration contre les peuples fait le lien entre la corruption, le crime organisĂ©, la politique et bien entendu le terrorisme. Les trois sont indissociables.

Selon les travaux de l’ONU, ce sont mille milliards de dollars qui serviraient de pots-de-vin aux fonctionnaires du monde entier. Le travail dĂ©veloppĂ© par cet ouvrage met en relief que les objectifs de l’Europe et les objectifs des organisations criminelles sont les mĂȘmes : favoriser l’immigration et la dĂ©linquance, sources de profit par un environnement territorial favorable. Le principe de l’Union EuropĂ©enne d’intĂ©grer les valeurs criminelles au calcul du PIB ne doit pas ĂȘtre une surprise.

Mais restons-en aux donnĂ©es brutes : la masse financiĂšre de la corruption est estimĂ©e Ă  990 milliards d’euros pour l’Europe. Au final, cette somme est absorbĂ©e dans les prix de vente de chaque chose. Cette somme vient en diminution du revenu des salariĂ©s, soit 2 000 euros par an et par citoyen europĂ©en. Accessoirement, cela correspond Ă  une perte sĂšche fiscale de 120 millions d’euros pour l’administration. VoilĂ  la rĂ©alitĂ© qui rĂ©jouit nos dirigeants car le citoyen est maintenant riche. Le mensonge et la vilenie permanents ont remplacĂ© le coup d’État permanent, tellement obsolĂšte. Plus que jamais, il doit ĂȘtre martelĂ© que la dĂ©mocratie est le moins mauvais des systĂšmes, car tout est une question de confiance, n’est-ce pas ?

 

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99