Vient de paraĂźtre Surpopulation : l’alerte mondiale aux Ă©ditions Dualpha, un livre de Jean-Michel Hermans, ouvrage excellent et en outre pĂ©dagogique.

Surpopulation : l’alerte mondiale de Jean-Michel Hermans, Éditions Dualpha.

Surpopulation : l’alerte mondiale de Jean-Michel Hermans, Éditions Dualpha.

L’auteur, sur des arguments trĂšs documentĂ©s et fournis, dĂ©veloppe la thĂšse selon laquelle la surpopulation du monde est en rĂ©alitĂ© le vĂ©ritable enjeu des questions Ă©cologiques, se demandant pourquoi les Ă©cologistes et la bien-pensance officielle s’acharnent Ă  vouloir rĂ©duire les gaz Ă  effet de serre et le traitement des dĂ©chets, Ă  culpabiliser les possesseurs de voitures, les consommateurs en gĂ©nĂ©ral, avec toutes les dispositions des COP de tous numĂ©ros. Le rĂ©chauffement climatique, les pollutions, la dĂ©sertification, la destruction de la Nature, sa faune et sa flore, ses grands Ă©quilibres, les problĂšmes de migrations, tout cela n’a qu’une seule cause : la surpopulation du monde. Nous sommes trop nombreux sur Terre et les optimistes idĂ©ologues qui rĂȘvent d’une PlanĂšte Ă  12 ou 15 milliards d’ĂȘtres humains qui mangeront des insectes dessĂ©chĂ©s sont suicidaires.

L’entĂȘtement Ă  vouloir soigner – sans rĂ©sultats d’ailleurs – les effets au lieu de traiter la cause de nos maux est ubuesque et incomprĂ©hensible. La vĂ©ritable croisade salvatrice de l’Homme consiste Ă  rĂ©duire de maniĂšre draconienne le nombre d’ĂȘtres humains sur Terre : contrĂŽle des naissances, politiques malthusiennes dans une premiĂšre urgence, et notamment dans les pays Ă  la plus forte natalitĂ©. Toutes les mesures, qui ne sont pour la plupart que des dĂ©clarations d’intention, n’auront aucune efficacitĂ©. Pire, plus la population du monde augmentera – c’est la voie sur laquelle nous sommes – plus les dĂ©sastres Ă©cologiques annoncĂ©s s’accentueront, mĂȘme avec les dispositions dĂ©risoires que nos Ă©cologistes exigent en toute utopie.

Le seul prĂ©dateur de l’Homme n’étant plus que l’Homme lui-mĂȘme ou bien des catastrophes climatiques ou des Ă©lĂ©ments, il serait Ă©pouvantable de ne plus espĂ©rer qu’en une gigantesque guerre mondiale meurtriĂšre ou des cataclysmes naturels dĂ©vastateurs, pour sauver l’espĂšce humaine. Afin d’éviter un carnage inĂ©vitable, quelle que soit sa forme, il serait prĂ©fĂ©rable de tout mettre en Ɠuvre pour faire dĂ©croĂźtre, comme le fait dĂ©jĂ  de maniĂšre dĂ©libĂ©rĂ©e le Japon, le seul Ă  avoir intĂ©grĂ© l’élĂ©ment dĂ©mographique, la surpopulation, jusqu’à redescendre progressivement Ă  un Ă©quilibre viable et respectueux de notre environnement autour de 2 milliards d’ĂȘtres humains.

Mais le but de l’ouvrage de Jean-Michel Hermans n’est pas de donner les raisons Ă  la cĂ©citĂ© universelle de la pensĂ©e Ă©cologiste officielle. C’est pourtant une question essentielle car si la surpopulation est la seule cause originelle de nos maux en dĂ©veloppement, pourquoi l’occulter en ne s’attaquant mĂ©diatiquement et dĂ©risoirement qu’à des consĂ©quences par ailleurs inĂ©vitables et insoutenables ?

Le problĂšme est que la rĂ©ponse est de nature idĂ©ologique et la consĂ©quence d’une pensĂ©e post-dĂ©mocratique dĂ©voyĂ©e mais revĂȘtue de l’évidence des vĂ©ritĂ©s absolues contenues dans les valeurs dĂ©mocratiques. L’ĂȘtre humain est sacralisĂ©, la DUDH en a posĂ© les dogmes quasi-religieux. L’éternitĂ© de la vie est un objectif idĂ©ologique dans la mesure oĂč l’Homme a Ă©tĂ© extrait de son milieu naturel et n’en respecte plus les contraintes. Tout converge Ă  faire de chaque ĂȘtre humain un ĂȘtre dĂ©ifiĂ© et intouchable en thĂ©orie. Mais une thĂ©orie dogmatique indiscutable. Le but des prĂ©tendus « écologistes » n’est pas de sauver la Nature mais de sauver l’expansion infinie de l’Homme, dans la lignĂ©e d’une culture chrĂ©tienne qui proclame « Croissez et multipliez », « l’homme est crĂ©Ă© Ă  l’image de Dieu », « la Nature est au service de l’Homme », etc.

Tant que l’Homme n’aura pas rĂ©intĂ©grĂ© sa place dans la Nature, et non plus Ă  part de la Nature, il courra Ă  sa perte inĂ©luctable. Mais rĂ©intĂ©grer l’ordre naturel signifie aussi renoncer au sacro-saint principe de l’« émancipation » ad libitum de l’ĂȘtre humain, Ă  celui de l’individualisme, au principe de l’autonomie de la volontĂ© de l’Homme et Ă  toutes ses vellĂ©itĂ©s et pulsions contraires aux prĂ©ceptes naturels.

On en est trĂšs loin et la fin de l’Homme est dĂ©jĂ  programmĂ©e par son fourmillement anarchique encouragĂ© par l’idĂ©ologie moderne qui fait de lui un ĂȘtre dĂ©ifiĂ© et a-naturel. Et toutes les COP n’y feront rien sinon occuper les conversations convenues des Ă©cologistes de plateaux tĂ©lĂ©visĂ©s Ă  la mode qui roulent des yeux effarĂ©s en intimant de trier ses dĂ©chets et de ne plus avoir de voiture. MĂȘme un Nicolas Hulot refuse d’aborder la question de la surpopulation. L’idĂ©ologie des droits-de-l’homme fermera le cercueil de l’humanitĂ©, mais aussi et surtout de l’innocente Nature massacrĂ©e au nom de l’idĂ©ologie de la folie humaine


Surpopulation : l’alerte mondiale de Jean-Michel Hermans, Éditions Dualpha, collection « Patrimoine des HĂ©ritages », prĂ©face de Philippe Randa, 258 pages, 27 euros. Pour commander ce livre : www.francephi.com.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Richard Dessens

Enseignant pendant plusieurs annĂ©es dans une Ă©cole prĂ©paratoire aux concours d’entrĂ©e aux IEP et Écoles de journalisme, Richard Dessens crĂ©e et dirige parallĂšlement une troupe de thĂ©Ăątre dans la rĂ©gion de Montpellier. Docteur en droit, DEA de philosophie et licenciĂ© en histoire, il est l’auteur d’ouvrages de philosophie et d’histoire des idĂ©es politiques, de relations internationale. Il a entres autres livres publiĂ© aux Ă©ditions Dualpha "Henri Rochefort ou la vĂ©ritable libertĂ© de la presse", "La dĂ©mocratie interdite" et "Histoire et formation de la pensĂ©e politique".

Articles similaires