On connaissait les ComitĂ©s ThĂ©odule dont se moquait en son temps Charles De Gaulle. Autre Ă©poque, autre dinguerie, les enquĂȘtes d’opinion font dĂ©sormais florĂšs
 DerniĂšre en date, celle, nationale, sur la « Biphobie », soit la discriminations envers les personnes bisexuelles et pansexuelles (attirĂ©es sexuellement ou sentimentalement par tous les genres) : oĂč y’a pas d’gĂȘne, y’a qu’du plaisir, donc !homophobie

88 questions vont ĂȘtre ainsi posĂ©es dans cette premiĂšre du genre (sic !)
 Enfin, premiĂšre peut-ĂȘtre, mais « en continuité » (avec l’étude de 2012 portant sur la bisexualitĂ© et rendue publie en 2015), selon Vincent-Viktoria Strobel, prĂ©sident-e de Bi’cause.

« Dans l’enquĂȘte prĂ©cĂ©dente, 73 % des rĂ©pondants considĂ©raient que les personnes bisexuelles pouvaient faire l’objet de discriminations en raison de leur orientation sexuelle. Il Ă©tait donc important de se pencher exclusivement sur cette thĂ©matique. Aujourd’hui, nous voulons thĂ©oriser et quantifier la biphobie dans le pays. »

Mais dĂ©jĂ , on en apprend de belles sur la mĂ©chancetĂ© des uns
 comme des autres ! Figurez-vous, nous apprend JoĂ«l Deumier, prĂ©sident de SOS Homophobie, que « les stĂ©rĂ©otypes et autres discriminations Ă  l’égard des bi ou pan peuvent provenir d’inconnus comme de l’entourage, des amis comme du partenaire, des personnes hĂ©tĂ©rosexuelles  » mais Ă©galement, qui l’eĂ»t crû ! « des personnes homosexuelles »  et alors, là ! forcĂ©ment, « c’est la double peine », se chagrine-t-il.

Qui l’eĂ»t crû ?

On attend avec l’impatience que l’on devine les terribles rĂ©vĂ©lations de cette enquĂȘte qui ne manqueront probablement pas de nous horrifier comme il se doit l’Opinion publique !

DĂ©cidĂ©ment, l’amour courtois semble n’ĂȘtre qu’un lointain souvenir
 MĂȘme tous genres confondus !

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Philippe Randa

Directeur du site EuroLibertĂ©s. Ancien auditeur de l’Institut des Hautes Études de DĂ©fense Nationale, chroniqueur politique, Ă©diteur (Ă©ditions Dualpha, DĂ©terna et L'Æncre) et auteur de plus d’une centaine de livres. SociĂ©taire de l’émission « Bistrot LibertĂ© » sur TVLibertĂ©s, il co-anime avec Roland HĂ©lie l'Ă©mission « SynthĂšse » sur Radio LibertĂ©s tous les jeudi. Ses chroniques politiques sont publiĂ©es chaque annĂ©e en recueil sous le titre : « Chroniques barbares ».

Articles similaires