Scandale chez les plus enragĂ©es des fĂ©ministes ! Le 11 septembre 2018, le PrĂ©sident du Syndicat National des GynĂ©cologues-ObstĂ©triciens a osĂ© Ă©noncer une vĂ©ritĂ© qu’aucun mĂ©decin ne peut renier : « Nous ne sommes pas lĂ  pour prendre des vies. »

Fetus

Il est Ă©vident que cette phrase ne condamne pas les (plutĂŽt rares) avortements thĂ©rapeutiques, soit une nĂ©cessitĂ© vitale pour la femme enceinte et qui dĂ©finit l’Interruption MĂ©dicale de Grossesse.

La dĂ©claration de Bertrand de Rochambeau n’a portĂ© que sur l’avortement volontaire, autrefois jugĂ© criminel et que la Loi Veil du 17 janvier 1973 a dĂ©pĂ©nalisĂ©. On peut nuancer son propos sur un seul point. L’avortement peut se justifier moralement dans les suites d’un viol : c’est une IMG pour raison d’ordre psychologique et eugĂ©nique, laissĂ©e Ă  l’unique apprĂ©ciation de la victime.

L’IVG est objectivement – pour qui considĂšre la chose de façon Ă©thique, sans la moindre rĂ©fĂ©rence Ă  un dogme religieux, politique ou sociologique – un homicide. À ceci prĂšs qu’il est autorisĂ© par la loi, de ce fait banalisĂ©, et mĂȘme remboursĂ© par la SĂ©curitĂ© Sociale depuis le 31 dĂ©cembre 1982, François Mitterrand ayant estimĂ© « urgente » cette mesure, repoussĂ©e par une majoritĂ© de sĂ©nateurs.

En France et chaque annĂ©e, on assassine – c’est la dĂ©finition du meurtre avec prĂ©mĂ©ditation – environ 225 000 enfants, privĂ©s du droit de naĂźtre. Et, pour combler les vides, on importe de l’extra-EuropĂ©en par million chaque dĂ©cennie !

Étant seuls responsables du choix des politiciens qu’ils ont hissĂ©s aux apparences du pouvoir, les Français sont coupables des lois immorales, dĂ©pourvues de toute rĂ©fĂ©rence Ă©thique, concoctĂ©es par les honorables « élus du peuple ».

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Bernard Plouvier

Ancien chef de service hospitalier, spĂ©cialisĂ© en MĂ©de­cine interne.Il est auteur de nombreux livres historiques (L’énigme Roosevelt, faux naĂŻf et vrai machiavel ; La tĂ©nĂ©breuse affaire Dreyfus ; Hitler, une biographie mĂ©dicale et politique ; Dictionnaire de la RĂ©volution française,
) et d'essais (RĂ©flexions sur le Pouvoir. De Nietzsche Ă  la Mondialisation ; Le XXIe siĂšcle ou la tentation cosmopolite ; Le devoir d’insurrection,
). Il a Ă©tĂ© Ă©lu membre de l’AcadĂ©mie des Sciences de New York en mai 1980.

Articles similaires