Par AndrĂ© Posokhow, consultant ♩ Comme Ă  peu prĂšs chaque annĂ©e, l’INSEE, renforcĂ©e par l’INED et le MinistĂšre de l’IntĂ©rieur, a publiĂ© des statistiques sur l’évolution de la population française et les mouvements migratoires. Ces chiffres sont importants car ils devraient permettre de savoir si les vellĂ©itĂ©s restrictives des gouvernants actuels sont suivies d’effet ou s’il faut s’attendre Ă  une amplification de l’invasion migratoire.
Malheureusement les chiffres que PolĂ©mia vous prĂ©sente ci-dessous ne peuvent que pousser Ă  croire Ă  une vaste mutation biologique. Selon nos calculs, il arrive actuellement prĂšs de 300 000 immigrĂ©s par an et la population spĂ©cifiquement française diminue d’environ 120 000 personnes. C’est le grand remplacement dĂ©noncĂ© par Renaud Camus


 En 2015, PolĂ©mia a publiĂ© un article sur l’escroquerie de communication que constituait l’affirmation par l’INSEE d’une baisse d’un solde migratoire estimĂ© Ă  33 000 personnes.
En 2017 et 2018, l’INSEE a actualisĂ© ses chiffres et publiĂ© un bilan dĂ©mographique 2017, une analyse des flux migratoires entre la France et l’étranger entre 2006 et 2013. Nous disposons Ă©galement de statistiques de l’INED et du ministĂšre de l’IntĂ©rieur.
Ces donnĂ©es chiffrĂ©es, malheureusement incomplĂštes, notamment pour ce qui est de l’immigration illĂ©gale, nous permettent d’apprĂ©hender partiellement la progression quantitative de l’invasion migratoire.

Un bilan dĂ©mographique inquiĂ©tant qu’il convient d’éclaircir et expliquer

Au 1er janvier 2018, la France compte 67,2 millions de rĂ©sidents sur son territoire couramment appelĂ©s habitants. Au cours de l’annĂ©e 2017 cette population a augmentĂ© de 233 000 personnes, soit une hausse de 0,3%. Selon l’INSEE cette progression est principalement due au solde naturel, diffĂ©rence entre le nombre des naissances et celui des dĂ©cĂšs, qui s’élĂšve Ă  164 000 soit un chiffre historiquement bas. Pour l’Institut le solde migratoire ne s’élĂšve qu’à 69 000 personnes et est relativement faible.

Ces donnĂ©es chiffrĂ©es pour ne pas induire en erreur le lecteur doivent ĂȘtre approfondies et expliquĂ©es.

Un solde migratoire mensonger

Une immigration légale en nette hausse

La dĂ©livrance des premiers titres de sĂ©jour est en progression constante : 262 000 contre 205 000 en 2013. Il n’y a donc pas diminution de l’immigration lĂ©gale.

Il convient de rajouter le nombre net de personnes françaises nĂ©es Ă  l’étranger relevant de l’immigration que nous estimons pour 2013 Ă  une proportion de 50% soit environ 5000 personnes.

Enfin il faut tenir compte des sorties d’immigrĂ©s que l’INSEE estimait en 2015 Ă  hauteur de 95 000 en prĂ©cisant que ce chiffre Ă©tait selon, ses termes mĂȘmes, « dĂ©duit comme la diffĂ©rence entre le solde migratoire et les entrĂ©es. Ces sorties intĂšgrent les incertitudes du solde migratoire, mais Ă©galement celles liĂ©es Ă  l’estimation des entrĂ©es ». Pour 2015 l’INSEE estime les sorties d’immigrĂ©s Ă  79 000 de maniĂšre probablement aussi incertaine.

Une immigration illĂ©gale de clandestins que l’on peut Ă©valuer Ă  l’intĂ©rieur d’une fourchette comprise entre 100 000 et 150 000 clandestins.

Sur ce point nous renvoyons le lecteur à la note de PolĂ©mia  de 2015 sur ce sujet. Peu de choses ont changĂ© depuis deux ans concernant l’absence voulue ou subie de toute estimation. Comme le soulignait le Figaro : « Il s’agit lĂ , bien sĂ»r, de chiffres qui balaient l’immigration rĂ©guliĂšre, l’immigration irrĂ©guliĂšre restant la dans la zone grise de l’analyse ». Zone grise ? Trou noir, oui !

Par prĂ©caution et afin d’éviter toute accusation de gonfler les chiffres, il avait Ă©tĂ© retenu l’estimation de J.P. Gourevitch dans ses monographies Ă  hauteur de 50 000 entrĂ©es clandestines par an qui datent de plus de 5 ans.

Or sur ce point les choses ont Ă©voluĂ© en 2016 en Europe et, par consĂ©quent, en France avec la guerre de Syrie, le chaos libyen – merci  Sarkozy, Obama et Cameron – et le diktat unilatĂ©ral de Merkel.

Migrants Ă  Calais, 2015 – CrĂ©dit : Voice of America.

Migrants Ă  Calais, 2015 – CrĂ©dit : Voice of America.

Tout d’abord les demandes d’asile explosent. En 2017 elles se sont Ă©levĂ©es Ă  100 412. Soulignons qu’en 2017 c’est l’Albanais qui est Ă  la mode. Il semble cependant nĂ©cessaire de rajouter les recours reçus par la CNDA, sorte de juridiction d’appel de l’OFPRA.

PremiÚres demandes :            100 412
Recours reçus par la CNDA :    53 581
Total demandes en 2017 :    153 993

Moins
Attributions de l’asile :            -32 011
(OFPRA et CNDA)
Sous-total :                            121 982

Moins
Éloignement d’étrangers en situation irrĂ©guliĂšre :  -27 373

Total :                                          94 609

Ainsi, au terme de ces calculs, 94 609 individus auraient dĂ» quitter le territoire français. Or nous savons que ce n’est pas le cas. Seulement environ 4% des dĂ©boutĂ©s le font. Les 96% restants deviennent des clandestins.

Soit en l’occurrence : 94 609*96% = 90 826 arrondi à 91 000.

Ce chiffre pourrait ĂȘtre aggravĂ© par plusieurs considĂ©rations :

– Le systĂšme d’information (SI) Asile du MinistĂšre de l’intĂ©rieur recense en consolidĂ© 121 200 demandes d’asile au niveau des guichets uniques soit 21 000 de plus que le chiffre OFPRA.

– Il n’est pas certain que les Ă©trangers en situation irrĂ©guliĂšre qui font l’objet d’une mesure d’éloignement soient rĂ©ellement Ă©loignĂ©s.

– MĂȘme si le MinistĂšre de l’IntĂ©rieur, dans son communiquĂ© du 16 janvier 2018, se vante que le rĂ©tablissement des contrĂŽles aux frontiĂšres intĂ©rieures permet une hausse des non-admissions d’étrangers en situation irrĂ©guliĂšre : environ 85 000 en 2017, il semble peu probable qu’il ne passe plus personne au travers de frontiĂšres poreuses, surtout avec l’aide des associations immigrationnistes. AprĂšs tout les clandestins de Calais passent bien par quelque part. Ceux qui squattent des universitĂ©s aussi.

– Notons que dans un article de Dreuz Info du 24 janvier 2018, il est signalĂ© que 410 000 visas ont Ă©tĂ© accordĂ©s aux AlgĂ©riens en 2017. Il est peu crĂ©dible que tous ces titulaires de visas reviennent  dans leur eden maghrĂ©bin aprĂšs leur sĂ©jour touristique dans notre pays.

– Enfin, comme l’a souligné le rapport du SĂ©nat sur l’immigration illĂ©gale, il ne faut pas oublier le flux constant et significatif de l’immigration clandestine d’Outre-mer, notamment en Guyane et Ă  Mayotte.

Au total on peut estimer  l’immigration irrĂ©guliĂšre annuelle Ă  l’intĂ©rieur d’une fourchette comprise entre  100 000  et 150 000 clandestins.

Excessif ? Ouvrez les yeux dans la rue sans parler du mĂ©tro. Approximatif ? Certainement. Mais c’est aux institutions statistiques payĂ©es par nos impĂŽts de chercher les vrais chiffres et de les communiquer. Qu’ils nous donnent au moins des fourchettes, qu’ils les documentent et nous en reparlerons.

Un solde migratoire de l’immigration qui avoisine les 300 000 personnes par an

Au final le vrai «  solde migratoire de l’immigration » pourrait ĂȘtre estimĂ© ainsi :
– Premiers titres de sĂ©jour :                            262 000
– Personnes françaises nĂ©es Ă  l’étranger :         5 000
– Retour d’immigrĂ©s lĂ©gaux dans leur pays :    -79 000
– Clandestins :                                              100 000

Total :    288 000

Si l’on retient le milieu de la fourchette prĂ©sentĂ©e ci-dessus, soit 125 000, ce solde dĂ©passe le chiffre de 300 000.

Migrants en Hongrie, 2015 – CrĂ©dit : GĂ©mes SĂĄndor.

Migrants en Hongrie, 2015 – CrĂ©dit : GĂ©mes SĂĄndor.

Une expatriation angoissante

Le nombre de personnes nĂ©es en France qui quittent notre pays est en hausse : 207 000 en 2015 contre 197 000 en 2013. MĂȘme si beaucoup de ces dĂ©parts ne sont que temporaires et que, pour certains d’entre eux, il s’agit d’immigrĂ©s ou de descendants d’immigrĂ©s nĂ©s en France, le solde est lourdement nĂ©gatif et est estimĂ© par l’INSEE Ă  118 000.

Rappelons que J.P.Gourevitch a estimĂ© le solde nĂ©gatif dĂ©finitif à 80 000 par an. C’est tout simplement tragique d’autant plus que selon le Figaro, 8 expatriĂ©s sur 10 sont ĂągĂ©s de 18 Ă  29 ans.

Le solde migratoire mensonger de l’INSEE

L’INSEE affiche en 2015 un solde migratoire positif de 67 000 personnes

Solde migratoire de l’immigration :                      174 000
Solde migratoire des Français nés en France :   -118 000
Solde migratoire des nĂ©s français Ă  l’étranger :    11 000

Solde migratoire INSEE : 67 000

Cette prĂ©sentation revient Ă  compenser le dĂ©part des cerveaux français par la misĂšre du monde. C’est une tromperie destinĂ©e Ă  anesthĂ©sier le public et Ă  lui camoufler la rĂ©alitĂ© de l’invasion migratoire.

En rĂ©alitĂ©, il arrive actuellement, selon nos calculs, 288 000 immigrĂ©s par an et la population spĂ©cifiquement française diminue d’environ 118 000 personnes. C’est le grand remplacement.

Nouveaux Européens

En dĂ©finitive, l’analyse des chiffres produits par l’INSEE en 2017 et 2018, d’ailleurs incomplets, montrent une nette tendance Ă  l’aggravation des flux humains qui dĂ©ferlent en France, et ce par deux canaux distincts : d’une part, les permis de sĂ©jour des primo-arrivants en nette augmentation et, d’autre part, l’immigration illĂ©gale et clandestine largement rĂ©siduelle du traitement de l’asile.

André Posokhow.

André Posokhow.

AndrĂ© Posokhow, Sciences Po Paris, officier supĂ©rieur de rĂ©serve est expert-comptable diplĂŽmĂ©. Au plan professionnel, il a animĂ© son propre cabinet de commissariat aux comptes d’une quinzaine de personnes. Consultant chez PolĂ©mia, il est spĂ©cialiste de l’invasion migratoire, de l’économie et de l’énergie. AndrĂ© Posokhow a livrĂ© en 2013 pour PolĂ©mia une Ă©tude sur le coĂ»t de l’immigration pour les finances publiques de la France.
Article paru sur le site de la Fondation Polemia.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99