Qui Ă©chappe encore, dans notre classe politique, Ă  la suspicion de corruption, prise d’intĂ©rĂȘt illĂ©gal, favoritisme ou Ă  on ne sait encore quelle accusation possible ? Il semblerait que plus un Ă©lu proclame – la main sur le cƓur et « crachĂ©, jurĂ© les yeux dans les yeux » – ĂȘtre un garant de la probitĂ©, valeur suprĂȘme de son engagement, plus il risque que ne lui tombe dĂ©sormais une vilaine affaire sur le coin du nez


Ainsi, pour les plus rĂ©cents scandales mĂ©diatico-politico-judiciaires, ceux de l’Ancien Premier ministre François Fillon et des salaires gĂ©nĂ©reusement distribuĂ©s Ă  sa famille ou de l’actuel Ministre de la CohĂ©sion des territoires Richard Ferrand, ce proche du nouveau PrĂ©sident, empĂȘtrĂ© tout Ă  la fois dans un glauque enrichissement immobilier via son Ă©pouse autant que dans l’emploi de son fils comme collaborateur parlementaire en 2014.

Sans oublier l’ancien prĂ©sident « normal » François Hollande et son coiffeur aux factures mensuelles de 10 000 euros pour une teinture qui plus est si ridicule


On ne peut que se rĂ©jouir de voir toutes les magouilles des uns, toutes les prĂ©varications des autres, toute cette insupportable morgue de la plupart de nos Ă©lus Ă  se croire au-dessus des lois, enfin ! dĂ©noncĂ©es et rĂ©primĂ©es
 EspĂ©rons, pourquoi pas ! de meilleurs lendemains politiques pour la France, ainsi nettoyĂ©e de toutes ces pratiques douteuses, de ces Ă©lus corrompus
 qu’on avait tant pris l’habitude de moquer dans les « RĂ©publiques bananiĂšres », sans se rendre compte qu’on avait les mĂȘmes chez soi !

Ce serait là un changement notable. Un changement enfin ! Maintenant ?

 

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Philippe Randa

Directeur du site EuroLibertĂ©s. Ancien auditeur de l’Institut des Hautes Études de DĂ©fense Nationale, chroniqueur politique, Ă©diteur (Ă©ditions Dualpha, DĂ©terna et L'Æncre) et auteur de plus d’une centaine de livres. SociĂ©taire de l’émission « Bistrot LibertĂ© » sur TVLibertĂ©s, il co-anime avec Roland HĂ©lie l'Ă©mission « SynthĂšse » sur Radio LibertĂ©s tous les jeudi. Ses chroniques politiques sont publiĂ©es chaque annĂ©e en recueil sous le titre : « Chroniques barbares ».

Articles similaires