Il est devenu frĂ©quent de comparer l’état actuel des choses Ă  celui de l’Empire romain lors de son dĂ©clin, accĂ©lĂ©rĂ© par les invasions barbares. Nombre de commentateurs, impossible et inutile de les citer ici, dressent un parallĂšle probant entre cette fin de civilisation et le dĂ©clin indĂ©niable de la nĂŽtre.

Avec l’immigration de masse et les hordes provenant du monde entier dĂ©barquant sur nos terres, le parallĂšle saute aux yeux. L’auteur amĂ©ricain Jack Donovan voit lui aussi poindre la fin du monde actuel, ce qu’il appelle l’Empire du Rien.

Contrairement Ă  ceux qui voient dans les hordes Ă©trangĂšres les barbares qui mettront fin Ă  la sociĂ©tĂ© mondialisĂ©e actuelle, pour Donovan, les barbares ne sont pas les Ă©trangers – puisque l’Empire du Rien s’étend gĂ©ographiquement sur l’ensemble du globe – mais ceux qui s’exileront de cette sociĂ©tĂ© par l’intĂ©rieur. Les barbares au sein de l’Empire.

François Duprat, Ă©minence mĂ©tapolitique au sein de la mouvance nationale, conspuait ces exilĂ©s de l’intĂ©rieur, ceux qui se coupaient de la sociĂ©tĂ© dans laquelle nous Ă©voluons. Donovan, lui, les dresse en modĂšle. Cette sociĂ©tĂ© n’est pas la nĂŽtre ; nous rejetons ses valeurs et en retour, elle nous rejette, alors faisons-en fi une fois pour toutes.

On le comprend bien, l’auteur qui vise Ă  la formation de tribus indĂ©pendantes du systĂšme et Ă  l’écart, du moins moralement et spirituellement, ne cherche pas Ă  influencer la sociĂ©tĂ©, Ă  la rĂ©former ou Ă  la sauver. Donovan n’est pas un adepte de la politique, ni de la mĂ©tapolitique, mais, dans une approche Ă©volienne, entrevoit la fin d’un monde sur lequel il faudra en rebĂątir un nouveau. C’est aujourd’hui en construisant des tribus, des clans, en marge du systĂšme qu’on commence Ă  fonder l’avenir de l’aprĂšs effondrement.

En quittant le systÚme et en repartant à zéro, avec de nouvelles bases morales, les tribus barbares en marge deviendront le socle du monde à venir. Comme ce fut le cas lors de la chute de Rome. Rien ne sert pour lui de combattre le déclin inéluctable, mieux vaut préparer le lendemain en agissant dÚs maintenant.

Cet ouvrage n’est point un manuel comme on en retrouve souvent dans les sections portant sur le survivalisme. Certes, les survivalistes y trouveront leur compte et sauront apprendre des orientations prescrites par Donovan, mais ce livre est avant tout un appel Ă  changer de mentalitĂ© face au monde actuel. L’homme moderne doit cesser de se considĂ©rer comme faisant partie d’un tout, l’humanitĂ©. PlutĂŽt que de viser Ă  l’universalitĂ© et de se perdre dans l’infini et n’ĂȘtre qu’une infime partie d’un tout, il doit se fonder une communautĂ© enracinĂ©e, une tribu qui vivra selon ses rĂšgles et ses valeurs.

Dans ce clan, l’homme deviendra quelqu’un, un ĂȘtre important pour ses pairs, et pourra se dĂ©velopper Ă  son plein potentiel en prenant la responsabilitĂ© qui lui incombe au sein de son groupe. Sa loyautĂ© ne doit pas s’exprimer envers la sociĂ©tĂ© actuelle, ou mĂȘme ceux qui y vivent, mais d’abord et avant tout envers ceux de sa tribu, ceux qui l’aident Ă  faire front.

À quoi bon se soucier de ce qui se passe à des milliers des kilomùtres de soi, ce qu’il faut faire, c’est faire passer les siens avant tout.

C’est bien un des piĂšges de l’individualisme couplĂ© avec l’universalisme de nous faire croire que chaque personne est unique et importante et peut avoir un impact considĂ©rable, que ce soit par ses actions individuelles ou son vote, sur le monde. Nos choix et nos actions n’ont un impact que dans nos cercles, d’oĂč l’importance de comprendre cela et d’agir en consĂ©quence en se dĂ©vouant Ă  ceux qui composent justement ce cercle.

Donovan choquera de nombreux lecteurs en conspuant les idĂ©aux nobles et chevaleresques pour les supplanter par une vision selon laquelle la fin justifie les moyens. Responsable de son clan, Ă©voluant dans un monde hostile et chaotique basĂ© sur des valeurs que nous rejetons, le barbare de Donovan n’a que mĂ©pris pour les lois ou le fair-play. Tous ne seront Ă©videmment pas d’accord avec cette vision de la morale, mais il est fort Ă  parier que plus le climat social deviendra tendu et nocif, et plus la rĂ©pression s’accentuera, plus il y aura de gens qui adhĂ©reront Ă  ces idĂ©es.

Dans un monde en plein bouleversement comme le nĂŽtre, il est toujours possible d’ignorer cet essai, mais alors que l’escalade – la chute – dĂ©butera, ces choix se feront de facto, d’oĂč l’importance d’anticiper et de se prĂ©parer avant qu’il ne soit trop tard. C’est aujourd’hui, qu’on adhĂšre ou non Ă  tous les postulats de l’auteur, que nous devons nous rĂ©enraciner au sein d’une communautĂ© et nous rĂ©approprier l’esprit de clan qui habitait nos aĂŻeux.

Devenir un barbare, Jack Donovan (Retour aux sources, 170 p., 2018)

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

RĂ©mi Tremblay

RĂ©mi Tremblay, Ă©diteur du Harfang, porte-parole de la FĂ©dĂ©ration des QuĂ©bĂ©cois de souche, collaborateur Ă  plusieurs journaux (PrĂ©sent, Livr’Arbitres, Council of Euro-Canadians et Alternative Right) ; il a dĂ©jĂ  publiĂ© le livre "Les Acadiens : du Grand DĂ©rangement au Grand Remplacement" et "Le Canada français, de Jacques Cartier au gĂ©nocide tranquille" (avec Jean-Claude Rolinat) aux Ă©ditions Dualpha. Il est le correspondant d'EuroLibertĂ©s au Canada.

Articles similaires