On compte sur Terre d’immenses immondices Ă©tatiques, des cloaques sociĂ©taux, de grands champs de dĂ©chets constituĂ©s de sociĂ©tĂ©s en dĂ©composition dĂ©passĂ©e. On pourrait citer le Kosovo, la RĂ©publique turque de Chypre du Nord, la Bosnie-HerzĂ©govine, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, l’Arabie Saoudite, le Koweit, la RĂ©publique tricolore hexagonale, le Canada multiculturaliste ou les États-Unis d’AmĂ©rique. Il n’en est rien. MalgrĂ© tous leurs dĂ©fauts exemplaires, les États-Unis pour ne prendre que ce cas prĂ©cis conservent encore une relative libertĂ© d’expression et le droit fondamental de porter des armes.

male blanc heterosexuel

L’antichambre avancĂ©e d’un monde franchement cauchemardesque se trouve Ă  trois heures environ d’avion de Paris : la SuĂšde. AprĂšs avoir ouvert ses frontiĂšres aux immigrĂ©s clandestins, poursuivi de sa vindicte le dissident australien Julian Assange, presque exclu l’argent liquide des Ă©changes de la vie quotidienne et rĂ©tabli le service militaire obligatoire afin d’empĂȘcher une fantasmatique offensive russe, preuve du complotisme aigu dĂ©lirant qui infecte Stockholm, la SuĂšde s’était assise le jour de NoĂ«l 2014 sur ses propres valeurs prĂ©tendues dĂ©mocratiques. Soucieuses d’éviter des lĂ©gislatives anticipĂ©es pour le printemps 2015, majoritĂ© et opposition concluaient ce jour-lĂ  un pacte presque dĂ©cennal de gouvernement qui ostracisĂąt les DĂ©mocrates de SuĂšde, un mouvement qualifiĂ© d’« extrĂȘme droite », sans que ce bannissement n’indigne les mĂ©dias pleurnichards.

Le gouvernement minoritaire socialiste – pseudo-Ă©cologiste suĂ©dois vient d’adopter de nouvelles rĂšgles gynocratiques. L’excellent blogue de Lionel Baland nous l’apprend dans une note du 20 dĂ©cembre dernier. À compter du 1er juillet 2018 s’appliquera dans cette sociĂ©tĂ© largement pourrie le « contrat sexuel ». MariĂ© ou non, l’homme devra obtenir de son Ă©pouse, de sa maĂźtresse ou de sa conquĂȘte d’un soir l’autorisation explicite d’avoir avec elle des relations sexuelles. Verbal, cet accord aura plus de poids s’il est rĂ©digĂ©. À quand la prĂ©sence obligatoire de l’avocat, de l’huissier ou du notaire pour y tenir, sinon la cravate, la chandelle ?

Rappelons qu’en 2011, la cour d’appel d’Aix-en-Provence condamna un homme Ă  verser 10 000 euros Ă  sa femme qui remportait aussi le divorce pour avoir manquĂ© Ă  son devoir conjugal pendant plusieurs annĂ©es, causant ainsi un « dommage considĂ©rable » Ă  rĂ©parer financiĂšrement. Bref, quoi qu’il fasse, le mĂąle blanc hĂ©tĂ©rosexuel va devoir cracher le pognon. Et on sanctionne dĂ©jĂ  les clients des prostituĂ©es


Ce n’est pas tout. La lĂ©gislation suĂ©doise va aussi intĂ©grer deux nouveaux dĂ©lits surrĂ©alistes : l’attaque sexuelle par distraction et le viol par distraction. Une femme au matin d’une nuit d’ébats pourra engager des poursuites contre son partenaire si elle change d’avis et regrette d’avoir succombĂ© Ă  ce sĂ©ducteur ! L’arbitraire et la subjectivitĂ© deviennent des Ă©lĂ©ments dĂ©terminants du sale droit suĂ©dois !

La tyrannie matriarcale s’épanouit prĂšs du Cercle polaire Arctique. La SuĂšde totalement dĂ©traquĂ©e et dĂ©gĂ©nĂ©rĂ©e semble, hĂ©las !, prĂ©figurer le sombre avenir d’une Europe post-historique. Qui osera euthanasier la patrie d’adoption du traĂźtre Bernadotte ?

Bonjour chez vous !

Cette chronique hebdomadaire du Village planétaire a été diffusée sur Radio-Libertés le 29 décembre 2017.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99