Il y a peu, Cyril Hanouna et ses sketches lourdingues autant que vulgaires et surtout bien dĂ©biles – mais, que cela plaise ou non, c’est la marque de fabrique de cet animateur, elle rĂ©jouit quelques 2 millions de tĂ©lĂ©spectateurs et personne n’est obligĂ© de se l’infliger – Ă©tait sanctionnĂ© par le CSA pour un canular tĂ©lĂ©phonique jugĂ© homophobe : 3 semaines sans annonce publicitaire, soit 5 et 6 millions d’euros perdus pour la chaĂźne C8.

Aujourd’hui, c’est l’émission « Salut les terriens ! » de Thierry Ardisson qui provoque un tollé : Laurent Baffie y tenta de remonter la jupe de la chanteuse Nolwenn Leroy qui ne s’en ait pourtant pas offusquĂ©, expliquant qu’elle « le laisse faire parce que c’est Laurent et c’est (son) ami »  ce qui rappelle une rĂ©plique culte du film Le pĂšre est une ordure Ă  propos des derniers outrages rĂ©servĂ©s Ă  une dame : « Ah ! si c’est un ami, alors ! »

Laurent Baffie et  Nolwenn Leroy sur le plateau de "Salut les Terriens".

Laurent Baffie et Nolwenn Leroy sur le plateau de « Salut les Terriens ».

Certains ne l’entendent pourtant pas ainsi : « Geste miso­gyne », pour les uns, « agres­sion sexuelle » pour d’autres
 De qui se moquent donc ces tĂ©lespectateurs-là ? Si Thierry Ardisson a de tout temps fait dans la provocation graveleuse, Laurent Baffie est-il connu pour autre chose que des blagues salaces, des saillies (verbales) outranciĂšres et des gestes dĂ©placĂ©s ?

Quel hypocrite peut aujourd’hui s’installer devant son poste de tĂ©lĂ©vision sans savoir ce qui l’attend avec ce duo dont la complicitĂ© date de 1991 ?

Ils sont pour le moins mĂ©prisables ceux qui, brusquement, dĂ©noncent des spectacles dont le succĂšs dĂ©pend avant tout de l’audience qu’ils leurs apportent !

En dehors de tout jugement de valeurs (en l’occurrence dĂ©placĂ©s pour de leurs Ă©missions raccoleuses), les dĂ©boires de ces icĂŽnes tĂ©lĂ©visuelles sont rĂ©vĂ©lateurs qu’aujourd’hui, mĂȘme celles-ci ont leur libertĂ© d’expression menacĂ©e


Big Brother contre tous ? C’est peut-ĂȘtre ça, finalement, ce changement qu’on nous a tant annoncé !

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Philippe Randa

Directeur du site EuroLibertĂ©s. Ancien auditeur de l’Institut des Hautes Études de DĂ©fense Nationale, chroniqueur politique, Ă©diteur (Ă©ditions Dualpha, DĂ©terna et L'Æncre) et auteur de plus d’une centaine de livres. SociĂ©taire de l’émission « Bistrot LibertĂ© » sur TVLibertĂ©s, il co-anime avec Roland HĂ©lie l'Ă©mission « SynthĂšse » sur Radio LibertĂ©s tous les jeudi. Ses chroniques politiques sont publiĂ©es chaque annĂ©e en recueil sous le titre : « Chroniques barbares ».

Articles similaires