Amis corses, vous ne voulez plus que les burkinis et les burqas  fleurissent sur vos plages ? Vous en avez assez du communautarisme ? Vous ne voulez plus ĂȘtre exposĂ©s à un truc aussi bizarre que ce que l’on voit sur la photo ci-dessus ?

J’ai trouvĂ©, pour vous, la solution idĂ©ale, car en voyageant sur votre belle Ăźle, j’ai constatĂ© que les cochons sauvages étaient lĂ©gions.

Que vous vous promeniez dans la Castagniccia, que vous redescendiez du col de Bavella en direction de Solenzara, que vous traversiez la forĂȘt de Vizzavona, que vous vous arrĂȘtiez au col de Palmente,  partout vous rencontrerez le fier cochon corse.

cochons-corses

Alors m’est venue une idĂ©e : comme les cochons adorent nager, emmenez-les donc, par camions entiers, sur toutes les plages corses pour qu’ils se baignent et, bingo, tous vos problĂšmes seront rĂ©solus ! Les cochons seront heureux et les baigneurs n’auront plus Ă  craindre de se retrouver face Ă  un sac poubelle flottant.

cochons-nageurs3

Mieux encore. Faites des Ă©levages et vendez ces braves bĂȘtes pour qu’elles s’éclatent sur les plages françaises, italiennes, espagnoles, portugaises. Cela boostera le commerce de l’üle de beautĂ© et vous rendrez un service inestimable Ă  nous autres continentaux.

Et comme j’adore votre pays, que j’adore les animaux , que j’ai de bonnes notions mĂ©dicales, je viendrai volontiers vous prĂȘter main forte pour aider aux accouchements des cochonnes.

Je me réjouis déjà.

Pour finir de vous convaincre, je vous propose de regarder ce documentaire tourné aux Bahamas :

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Danielle Borer

Députée UDC du canton de Neuchùtel ; correspondante d'EuroLibertés en Suisse.

Articles similaires