Bouffon Ier et Jeunot Ier : au service de qui ? On le sait : le premier passe avec grand plaisir le sceptre au second, qui doit poursuivre les « actions » du quinquennat échu.

L’honnĂȘte citoyen s’étonne, le 10 mai, Ă  l’occasion de l’ultime conseil des ministres, d’ouĂŻr l’ensemble des journalistes & politologues, unanimes Ă  vanter la mesure-phare du quinquennat : l’allĂšgement massif des charges patronales
 un observateur attentif aurait pu croire que la–dite mesure Ă©tait la stimulation de l’immigration mahomĂ©tane et son corollaire, les attentats djihadistes. Mais, soit : allĂšgement de la fiscalitĂ© des entreprises, il y eut et mĂȘme largement.

L’on vivrait dans un monde merveilleux, si cette diminution de revenus fiscaux pour l’État, cette diminution de dĂ©penses pour les entreprises s’étaient traduites par des crĂ©ations d’emplois ou une baisse des prix Ă  la vente.

HĂ©las ! Le chĂŽmage atteint des records inĂ©dits et nul n’a vu de baisse – sauf pour les prix des produits pĂ©troliers, ce dont on ne peut crĂ©diter, mĂȘme avec la plus plate dĂ©fĂ©rence, le sieur Hollande et son Ă©quipe de pantins ministĂ©riels qui passeront Ă  la postĂ©ritĂ© comme ayant Ă©tĂ© les plus nuls de l’histoire de France depuis le rĂšgne du triste Charles VI (Jeanne d’Arc Ă©tant la mascotte de tous les partis, aussi bien de Macron-dĂ©magogue que de sa concurrente, il est bon de rappeler que la France s’est parfois trouvĂ©e dans des situations lamentables, mais que c’est par eux-mĂȘmes, exclusivement, que les Français se sont tirĂ©s de l’orniĂšre oĂč ils s’étaient embourbĂ©s).

Une grave question se pose : au service de qui Hollande et consorts du Parti soi-disant « socialiste » ont-ils roulé ? La réponse est évidente : au service des entrepreneurs et de leurs actionnaires.

Le PrĂ©sident Macron, formatĂ© dans la haute finance, peut-il « rouler pour le peuple » ? C’est une bĂȘte question !

Il y a un an, nul ne pensait Ă  ce ministre ultrarĂ©actionnaire de l’économie, qui ne cherchait qu’à faire plaisir aux employeurs, en « assouplissant », en dĂ©rĂšglementant, etc. En un peu plus d’un semestre, le grand capital lui permet de mettre sur pied un Parti et de gagner haut la main une Ă©lection, grĂące Ă  la mise Ă  disposition de tous les media
 et l’on voudrait nous faire croire que ce serait pour le peuple ?

Les media sont le nouveau Jupiter des lĂ©gendes antiques : ils aveuglent et rendent stupides ceux qu’ils veulent manipuler. Dans la dĂ©funte URSS, alors que tout manquait sauf la trinitĂ© marxiste – terreur, propagande et vodka –, le slogan Ă©tait : « Nous forgeons un avenir radieux ». La seule diffĂ©rence entre le totalitarisme globalo-mondialiste et le stalinien rĂ©side dans l’abondance des jouissances matĂ©rielles des victimes.

Français, vous avez triomphalement Ă©lu Macron-capital, consommez donc (de prĂ©fĂ©rence Ă  crĂ©dit, c’est excellent pour les institutions financiĂšres) et continuez d’écouter journalistes et politologues
 jusqu’à ce qu’un jour, la RĂ©publique de Franchiaoui soit gouvernĂ©e selon les merveilleux principes de la charü’a. MĂ©tissĂ©s, vos descendants seront encore plus stupides et plus facilement manipulables que vous !

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Bernard Plouvier

Ancien chef de service hospitalier, spĂ©cialisĂ© en MĂ©de­cine interne.Il est auteur de nombreux livres historiques (L’énigme Roosevelt, faux naĂŻf et vrai machiavel ; La tĂ©nĂ©breuse affaire Dreyfus ; Hitler, une biographie mĂ©dicale et politique ; Dictionnaire de la RĂ©volution française,
) et d'essais (RĂ©flexions sur le Pouvoir. De Nietzsche Ă  la Mondialisation ; Le XXIe siĂšcle ou la tentation cosmopolite ; Le devoir d’insurrection,
). Il a Ă©tĂ© Ă©lu membre de l’AcadĂ©mie des Sciences de New York en mai 1980.

Articles similaires