Élu par une (forte) minoritĂ© d’électeurs français, Macron a trĂšs vite imposĂ© son style : lui et sa ravissante Ă©pouse occupent le devant de la scĂšne mĂ©diatique. Tels des stars du show-business ou de la jet-set, ils voyagent beaucoup et causent davantage encore devant une nuĂ©e de journalistes, jouant les paparazzis.

Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron.

Au bout de treize mois de rĂšgne, on sait que Grand PrĂ©sident Macron aime Ă©normĂ©ment les immigrĂ©s (mĂȘme les si utiles baladins homosexuels), qu’il hait les populistes (porteurs de germes infectieux, croit-il savoir) et qu’il n’aime pas les Bretons (rien que des mafiosi
 d’un autre cĂŽtĂ©, si le distinguĂ© PrĂ©sident ne frĂ©quente que des Ă©lus socialistes, on peut comprendre sa nausĂ©e).

On sait aussi qu’il rĂ©duit trĂšs courageusement les dĂ©penses de l’État, mĂȘme s’il a besoin d’une piscine privĂ©e – ce qui a forcĂ©ment un coĂ»t, mĂȘme dans un fort situĂ© Ă  deux pas de la MĂ©diterranĂ©e. AssurĂ©ment, l’on comprend bien que s’il se baignait dans cette mer, il risquerait de cĂŽtoyer des rĂ©fugiĂ©s immigrĂ©s, moins « propres sur eux » que ceux reçus en grande pompe Ă  l’ÉlysĂ©e. Il faut tout faire pour Ă©viter Ă  GĂ©nial PrĂ©sident les contacts avec la rĂ©alitĂ© et la plĂšbe, contacts qui ne peuvent ĂȘtre que dĂ©plaisants, voire gĂȘnants pour son (trĂšs discret) ego.

Au moins, notre vedette – grande donneuse de leçons Ă  l’étranger – a-t-elle relancĂ© l’économie : la croissance fait des bonds de cabri, le chĂŽmage baisse Ă  vitesse grand V, la dette se rĂ©duit, l’immigration lĂ©gale est contenue et l’illĂ©gale annulĂ©e, nos universitĂ©s sont redevenues des centres de formation de trĂšs haut niveau, oĂč l’on forme la jeunesse plutĂŽt que de la politiser ; quant aux transports en commun du secteur public, ils atteignent un degrĂ© de performance et de rĂ©gularitĂ© inconnu jusqu’alors.

Évidemment, avec un tel bilan, Grand PrĂ©sident peut se permettre de menus Ă©carts de langage. Seul un pygmĂ©e cĂ©rĂ©bral, seul un infĂąme populiste pourrait contester GĂ©nial PrĂ©sident, phare de l’économie politique, l’homme aux succĂšs prodigieux et aux panthĂ©onisations glorieuses.

En revanche, si l’incontinence verbale n’était pas corrĂ©lĂ©e Ă  une efficacitĂ© toute particuliĂšre, elle serait pure jactance, soit une manifestation puĂ©rile intolĂ©rable de la part d’un chef d’État. AprĂšs-tout, un gamin grossier aux rĂ©sultats minables mĂ©rite une bonne fessĂ©e
 en version « dĂ©mocratique » : une dĂ©culottĂ©e Ă©lectorale.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Bernard Plouvier

Ancien chef de service hospitalier, spĂ©cialisĂ© en MĂ©de­cine interne.Il est auteur de nombreux livres historiques (L’énigme Roosevelt, faux naĂŻf et vrai machiavel ; La tĂ©nĂ©breuse affaire Dreyfus ; Hitler, une biographie mĂ©dicale et politique ; Dictionnaire de la RĂ©volution française,
) et d'essais (RĂ©flexions sur le Pouvoir. De Nietzsche Ă  la Mondialisation ; Le XXIe siĂšcle ou la tentation cosmopolite ; Le devoir d’insurrection,
). Il a Ă©tĂ© Ă©lu membre de l’AcadĂ©mie des Sciences de New York en mai 1980.

Articles similaires