J’ai tout dit sur lui, mais le problùme de ce pape, un peu à la façon des Clinton ou de Hollande, c’est que quand il touche le fond, il creuse encore.

François & François

François & François : toujours contents d’eux !

On lisait dans Le Point hier : « AprĂšs sa prudence verbale en Birmanie, le pape François a demandĂ© vendredi depuis le Bangladesh “pardon” aux rĂ©fugiĂ©s “rohingyas”, aprĂšs avoir Ă©coutĂ© avec gravitĂ© les rĂ©cits de seize d’entre eux et prononcĂ© le nom de leur communautĂ© pour la premiĂšre fois depuis le dĂ©but de son voyage en Asie. »

Le souverain pontife a donc attendu d’ĂȘtre Ă  Dacca pour rĂ©utiliser le mot « Rohingya », communĂ©ment utilisĂ© par la communautĂ© internationale et martelĂ© depuis la place Saint-Pierre de Rome, mais taboue en Birmanie.

« Votre tragĂ©die est trĂšs dure, trĂšs grande, mais a une place dans notre cƓur », a soulignĂ© publiquement le pape.

« Au nom de tous ceux qui vous ont persĂ©cutĂ©s, qui vous ont fait du mal, en particulier dans l’indiffĂ©rence du monde, je vous demande pardon ! », a-t-il lancĂ©.

« Ces frĂšres et sƓurs portent en eux le sel de Dieu », a-t-il soulignĂ© encore.

« Ne fermons pas nos cƓurs, ne regardons pas dans l’autre direction. La prĂ©sence de Dieu aujourd’hui s’appelle aussi Rohingya », a-t-il enfin dit.

L’exode de cette minoritĂ© musulmane a constituĂ© le fil rouge du voyage du pape François en Asie, entamĂ© lundi en Birmanie et qui s’achĂšve samedi aprĂšs-midi au Bangladesh.

La prĂ©sence de Dieu pour son actuel reprĂ©sentant digne d’une rafale rabelaisienne, c’est la communautĂ© ethnique brimĂ©e estampillĂ©e par Soros-Obama.

L’agenda mondialiste est depuis quatre ans maintenant parfaitement exprimĂ© au Vatican, qui a depuis ignorĂ© toute rĂ©fĂ©rence Ă  la tradition et au credo chrĂ©tien, et n’a fait que renforcer l’imperium sociĂ©tal amĂ©ricain redoutĂ© par l’écrivain anglais G. K. Chesterton et mis Ă  mal heureusement par l’élection de Donald Trump (quoiqu’on pense de ce drĂŽle par ailleurs).

Ce prĂ©lat est le pape de la sociĂ©tĂ© ouverte ; il se peut qu’il soit le dernier


Relisez ou dĂ©couvrez l’intellectuel traditionnel juif Allan Bloom Ă  ce sujet : la sociĂ©tĂ© ouverte c’est le dĂ©sert nietzschĂ©en, c’est le nĂ©ant, c’est la dĂ©sertification, c’est la nuit de l’esprit. Et Bergoglio devient son prophĂšte, lui le pape des journalistes.

Ceci dit, ce pape n’est pas trĂšs combattu sauf par une minoritĂ© d’antisystĂšmes et « d’intĂ©gristes » (car l’Église moderne, Ă  court de bĂ»chers, ici aussi a prĂ©cĂ©dĂ© le systĂšme en vilipendant les hĂ©sitants).

On relira LĂ©on Bloy (dont on fĂȘte pour rien le centenaire), qui avait prĂ©dit le crĂ©tinisme chrĂ©tien, le catholicisme azimutĂ© des siĂšcles Ă  venir : « Et ce cortĂšge est contemplĂ© par un peuple immense, mais si prodigieusement imbĂ©cile qu’on peut lui casser les dents Ă  coups de maillet et l’émasculer avec des tenailles de forgeur de fer, avant qu’il s’aperçoive seulement qu’il a des maĂźtres, les Ă©pouvantables maĂźtres qu’il tolĂšre et qu’il s’est choisis. »

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Nicolas Bonnal

Essayiste et chroniqueur politique, Nicolas Bonnal est l’auteur d’une quinzaine de livres sur la politique, l’identitĂ©, l’initiation et le cinĂ©ma
 Derniers livres parus aux Éditions Dualpha : Le paganisme au cinĂ©ma ; La chevalerie hyperborĂ©enne ; le Graal et Donald Trump, le candidat du chaos. Il est le correspondant d'EuroLibertĂ©s en Espagne.

Articles similaires