(Article italien écrit par Giampaolo Rossi/traduit par Danielle Borer)

LE SP√ČCULATEUR

Chaque fois que l’on parle de George Soros, on est quasiment¬†s√Ľr d’√™tre trait√© de ¬ę¬†complotiste parano√Įaque¬†¬Ľ¬†; c’est le meilleur moyen qu’ont trouv√© les belle √Ęmes de la conscience d√©mocratique pour¬†discr√©diter quiconque essaie d’expliquer le r√īle des √©lites technocratiques dans la cr√©ation et la manipulation des crises internationales qui bouleversent le monde.

De tous les Ma√ģtres du Nouvel Ordre Mondial qui, du Moyen Orient √† l’Europe, et m√™me en Asie, s’amusent √† d√©clencher des r√©volutions, des guerres, des crises √©conomiques et √† g√©n√©rer le chaos n√©cessaire √† leurs projets de domination, George Soros est le plus connu, car, √† la diff√©rence des autres, il¬†cultive son r√īle de mani√®re arrogante et vaniteuse.

Financier d’origine hongroise, Soros est un sp√©culateur qui s’est enrichi en mettant √† genou les √©conomies du tiers monde ; et¬†nous, Italiens, en savons quelque chose puisque en 1992 nous avons vu fondre¬†nos r√©serves mon√©taires gr√Ęce √† une attaque sp√©culative sur la Lire et sur la Livre Sterling, attaque¬†qu’il avait orchestr√©e, et qui nous a¬†sorti, avec¬†la Grande Bretagne, du Syst√®me Mon√©taire Europ√©en.

Soros est le th√©oricien d’une¬†soci√©t√© globale¬†o√Ļ¬†nous devrons tous √™tre √©gaux, √† l’exception de quelques personnes comme lui, plus √©gales que les autres et qui ont¬†donc le droit d’imposer¬†leurs r√®gles (et l’√©galit√©) √† tous les autres.

LE P√ČCH√Č MIGNON DE SOROS

Comme tout multimilliardaire qui se respecte, lui aussi a son petit vice : il ne collectionne pas de Ferraris, de ch√Ęteaux en Europe, de troph√©es de golf ou des actrice d’Hollywood (peut-√™tre que oui, mais √ßa, nous ne le savons pas‚Ķ). Ce qui est certain, c’est qu’il collectionne des Fondations, des Thinks tanks, des ONG¬†par le biais desquelles¬†il d√©stabilise les gouvernements, manipule les m√©dias et viole la souverainet√© des √Čtats.

Pour accomplir tout cela, il se sert √©videmment de son argent et de la¬†Open Society Foundation,¬†gr√Ęce √†¬†laquelle il distribue des milliards de dollars pour financer des partis d’opposition et des mouvements ¬ę¬†d√©mocratiques¬†¬Ľ dans le monde entier ou pour ¬ę¬†embaucher¬†¬Ľ des militants des droits de l’homme, des intellectuels, des journalistes, des technocrates et pour financer des leaders politiques biens contents de satisfaire les plans de l’ami oligarque (Hillary Clinton en sait quelque chose, elle, dont Soros est un des principaux¬†bailleur¬†de fonds¬†: 8 millions, pour 2015 seulement).

En somme, le plan¬†de Soros ressemble √† une v√©ritable toile d’araign√©e tendue √† travers le monde, qui, ann√©e apr√®s ann√©e, a engendr√© les r√©volutions de couleurs qui ont d√©stabilis√© l’Europe post-sovi√©tique (Serbie, Georgie, Ukraine et Kirghizistan), le Printemps arabe avec en prime les guerres en Libye et en Syrie, qui¬†ont engendr√© l’Isis et la crise des migrants (voulue et favoris√©e par le m√™me Soros).

Pour rendre ce travail le plus professionnel possible, Soros a √©galement facilit√© la naissance d’une v√©ritable multinationale pour ¬ę des r√©volutions √† domicile ¬Ľ¬†(√©videmment non-violente); elle s’appelle CANVAS (Centre for Applied Non-Violent Action and Strategies).¬†C’est une structure d’o√Ļ des experts en r√©volutions sont envoy√©s dans les pays soutenus par des gouvernements peu appr√©ci√©s des USA, donc par Soros (ou mieux, pas appr√©ci√©s¬†par Soros donc pas non plus par les USA); ces experts sont envoy√©s dans ces pays pour allumer la m√®che¬†de¬†manifestations ¬ę¬†d√©mocratiques¬†¬Ľ qui se transforment presque toujours en bains de sang et en guerres civiles. C’est une organisation farcie de dollars provenant du gouvernement am√©ricain et de diverses fondations parmi lesquelles, √©videmment, celle de Soros est en bonne place, comme l’a r√©v√©l√© Wikileaks.

 

SOROS EST SHELOB

Shelob2-300x246

Pour comprendre Georges Soros, il faut lire Le Seigneur des Anneaux¬†(ou au moins, pour les plus paresseux, voir le film). Vous l’avez √† l’esprit ? Bien, alors je pense que vous savez de quoi je veux parler : Georges Soros est comme Shelob, ¬ę¬†un √™tre mal√©fique en forme d’araign√©e¬†¬Ľ¬†pour qui ¬ę¬†chaque √™tre vivant¬†est un repas¬†et¬†qui vomit du noir obscur¬†¬Ľ¬†: comme lui, Soros √©tend de gigantesques et visqueuses toiles dans lesquelles il emprisonne ses victime pour ensuite les d√©vorer. Les r√©seaux de mouvements et d’associations qu’il est capable de mobiliser,¬†fort d’un pouvoir √©conomique illimit√©, sont les toiles d’araign√©e de Shelob. Personne ne peut rivaliser avec Shelob dans sa facult√© de tourmenter ce monde malheureux.

Mais comment peut-on vaincre cette horrible cr√©ature ? Avec la lumi√®re : Shelob aime vivre dans l’obscurit√©, la lumi√®re l’aveugle. La fiole offerte par Galadriel, qui¬†garde prisonni√®re¬†la lumi√®re d’Earendil*, aveugle Shelob et repousse ses attaques.

galadriel

Mais¬†laissons l√†¬†la m√©taphore. La lumi√®re, c’est la v√©rit√©¬†et elle nous¬†offre¬†la possibilit√© d’ouvrir un espace d’information libre pour dire qui est Soros et ce qu’il fait r√©ellement. Et cela a √©t√© r√©v√©l√© ces derniers jours avec la publication des 25¬†000 documents secrets de l’Open Society gr√Ęce au site DCLeaks qui fait la lumi√®re sur la fa√ßon dont op√®re la structure tentaculaire de Soros, comment¬†il manipule, comment¬†il interagit √† l’int√©rieur des crises internationales, comment¬†il conditionne les choix des gouvernement et des m√©dias.

LE PHILANTHROPE QUI HAIT POUTINE

Mais tout cela, on le pardonne √† Soros/Shelob parce qu’il est aussi un philanthrope, litt√©ralement un ami de l’humanit√© : la sienne. Et comme tous les philanthropes qui aiment l’humanit√© (notion abstraite), il hait les hommes, surtout ceux qui ne pensent pas comme lui.

Son ennemi numéro un est le leader russe Vladimir Poutine ; il nourrit une véritable obsession à son égard : il veut le voir détruit, vaincu. La faute de Poutine est de ne pas vouloir  soumettre la Russie au diktat du Nouvel Ordre Mondial préconisé par Soros.

Alors, depuis plus de dix ans, Soros essaie de faire dans le pays de Poutine ce qu’il a r√©ussi √† faire dans beaucoup d’autres pays; alimenter de feintes opposition d√©mocratiques, fomenter des agitations, infiltrer des ONG financ√©es directement par lui ou par Washington, manipuler les m√©dias et¬†renforcer les pressions internationales. N’oublions pas que Soros/Shelob est un des bailleurs de fonds de l’op√©ration¬†Panama Papers,¬†l’enqu√™te¬†journalistique la plus truqu√©e de l’histoire de l’information occidentales,¬†et qu’il est le principal sponsor des sanctions contre Moscou qui, en r√©alit√©, est en train de mettre √† genou les entreprises europ√©ennes.

Mais il arrive souvent aux personnes les plus illumin√©es d’√™tre aveugl√©es par leur propre lumi√®re. Soros doit avoir oubli√© une le√ßon historique de base : il ne faut jamais aller¬†chatouiller les¬†Russes dans leur propre maison ; il lui¬†aurait suffit¬†de le demander √† Napol√©on et √† Hitler.

Donc, Poutine a d’abord expuls√© de Russie une s√©rie d’ONG occidentales d’√©manation directe de Soros, parmi lesquelles son Open Society, pour activit√©s anticonstitutionelles et anti-nationales.

Ensuite les Russes, champions du monde dans la cyber guerre se sont d√©cha√ģn√©s. Il y a un an d√©j√†, un groupe de hacker ukrainiens pro-russes ont rendu publiques les mails secrets √©chang√©s entre¬†Soros et le pr√©sident ukrainien Poroshenko. Nous f√Ľmes parmi les seuls √† en parler en Italie ; c’est une lecture int√©ressante et utile (voir l’article en italien), car ce sont des nouvelles explosives que vous ne trouverez pas dans la libre information de notre pays (l’Italie,ndt). Les mails en question r√©v√®lent qui a manŇďuvr√© la crise en Ukraine, qui a d√©stabilis√© cette r√©gion, qui est le criminel qui a foment√© une guerre civile qui cause des milliers de morts et qui est en train de s√©vir pour jeter l’Europe dans une nouvelle guerre froide¬†contre la Russie qui, gr√Ęce aux majordomes de Washington et de Londres risque de devenir bient√īt une guerre assez chaude.

Actuellement, selon les dires de certains, des services de renseignements proches de Moscou, form√©s dans le ¬ę¬†Soros hack¬†¬Ľ auraient rendu publics des milliers de documents de l’Open Society.

LE MARIONNETISTE DE L’IMMIGRATION

Il ressort de l’analyse des documents publi√©s, la fa√ßon dont Soros cherche √† influencer les politiques d’immigration √† l’√©chelle mondiale, en manipulant l’opinion publique et en faisant pression sur les gouvernements occidentaux pour qu’ils consid√®rent que la¬†¬ę¬†crise des r√©fugi√©s en Europe est devenue une nouvelle normalit√©¬†¬Ľ¬†porteuse de ¬ę¬†nouvelle opportunit√©s¬†¬Ľ. Nous avons d√©montr√© plus d’une fois¬†que cet exode de migrants (fruit des guerre et du chaos g√©n√©r√©s par l’Occident) est en train de d√©manteler le syst√®me social et l’identit√© de l’Europe ; ce¬†n’est pas un accident de l’histoire, mais un plan pr√©cis des √©lites mondialistes pour construire un nouveau mod√®le de soci√©t√© en¬†vue d’une domination √©conomique et financi√®re. Maintenant nous en avons des preuves suppl√©mentaires.

LA LUMIERE DE GALADRIEL ?

Parmi les 25¬†000 documents d√©rob√©s, on y trouvera peut-√™tre mati√®re √† d√©couvrir non seulement le visage de Soros/Shelob, mais √©galement celui de ses innombrables soutiens qui se¬†trouvent dans les m√©dias, dans les parlements, dans les universit√©s, dans les centres de pouvoir d’Europe et des USA.

dcleaks

 

Le mat√©riel de DCLeaks n’est certes pas la fiole de Galadriel, mais c’est au moins une br√®che qui laisse passer un peu de lumi√®re sur un des plus obscur et n√©faste syst√®me de pouvoir de notre temps.


 

Article de Giampaolo Rossi paru dans il Giornale-it / traduction Danielle Borer

giampaolo-rossi

G. Rossi (photo) se défini lui-même ainsi :
¬ę D’abord et surtout arch√©ologue. Pour cette raison je m’occupe de politique et des m√©dias. J’√©cris pour Il Giornale. A leurs risques et p√©rils.¬Ľ

 

.

*¬ę¬†E√§rendil √©tait d’une beaut√© sans pareille, il avait sur le visage comme la lumi√®re du paradis, alliant la beaut√© et la sagesse des Eldar √† la force et √† l’endurance des humains de jadis.¬†¬Ľ J. R. R. Tolkien, Le Silmarillion[1]

Une description d’E√§rendil nouveau-n√© appara√ģt aussi dans les Contes perdus¬†:¬ę¬†Maintenant ce nourrisson √©tait de la plus grande beaut√©¬†; sa peau d’un blanc lumineux et ses yeux d’un bleu surpassant celui du ciel dans les pays du Sud ‚ÄĒ plus bleu encore que les saphirs du v√™tement de Manw√ę.¬†¬Ľ J. R. R. Tolkien, La Chute de Gondolin[2]

Sur Twitter: @GiampaoloRossi

Une partie¬†des liens donn√©s dans l’article renvoient √† des publications en italien.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibert√©s n‚Äôest pas qu‚Äôun simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volont√©s aussi d√©vou√©es soient elles‚Ķ Sa promotion, son d√©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs n√©cessitent une √©quipe de collaborateurs comp√©tents et disponibles et donc des ressources financi√®res, m√™me si EuroLibert√©s n‚Äôa pas de vocation commerciale‚Ķ C‚Äôest pourquoi, je lance un appel √† nos lecteurs¬†: NOUS AVONS BESOIN DE VOUS D√ąS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient pr√™ts √† nous aider ; il faut dire qu‚Äôils sont tr√®s sollicit√©s par les medias institutionnels‚Ķ et, comment dire, j‚Äôai comme l‚Äôimpression qu‚ÄôEuroLibert√©s et eux, c‚Äôest assez incompatible !‚Ķ En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois¬†solutions pour nous soutenir¬†: cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.