Osera-t-on poser la question : pour qui sonne le glas ? La rĂ©ponse est connue. Mais la peur n’empĂȘche pas le danger. Alors apportons, encore, une pierre Ă  l’édifice de la question.

L’État Islamique, Daesh, n’est plus. C’est en gros ce qu’il ressort, en janvier 2018, des informations du conflit au Moyen-Orient. Localement, les Chi’ites, le rĂ©gime syrien et le Hezbollah vont pouvoir se concentrer sur l’objet de leur vie : dĂ©truire IsraĂ«l. À moins qu’entre Chi’ites et Sunnites, la prioritĂ© demeure de se purifier en Ă©purant l’autre.

Les conflagrations du Moyen-Orient ne seraient, au bout du compte, que des Ă©piphĂ©nomĂšnes que la solution miracle des deux Ă©tats viendrait globalement rĂ©soudre. Quoi ? Pourrait-il y avoir une alternative au processus de paix tel qu’il a Ă©tĂ© imaginĂ© jusqu’ici et avec le succĂšs que l’on sait depuis 50 ans pour ne pas dire 70 ans ? L’approche bien pensante veut reproduire le principe de dissuasion qui a valu durant la guerre froide. Il conviendrait que les forces en prĂ©sence s’annulent. Et ainsi, la paix est assurĂ©e. La politique pro-iranienne du mandat Obama allait dans ce sens. Chi’ites, Sunnites et IsraĂ«l seraient les piĂšces vouĂ©es Ă  jouer Ă  l’infini Ă  pierre ciseaux papier, stratĂ©giquement jeu Ă  somme nulle. Les mondes arabes et perses, eux, ne portent qu’un intĂ©rĂȘt limitĂ© Ă  un État Palestinien, en rĂ©alitĂ©.

Muhammad

Un petit grain de sable dans le dĂ©sert enraye cette jolie mĂ©canique : Daesh n’est pas strictement liĂ© Ă  un territoire. Il y avait les dĂ©lires de fin du monde dont les textes situaient les circonlocutions en Syrie. Mais les temps sont imprĂ©cis. C’est donc partie remise pour Al Sham et Daesh s’est dĂ©placĂ©. Mais rien n’a pour autant changĂ©.

Suite au repli d’Al QaĂŻda en Afghanistan en 2000, les AmĂ©ricains avaient crĂ©Ă© le « grand Iran » avec la mise en place d’un rĂ©gime de culture iranienne en Afghanistan et l’effondrement de l’Irak, toujours ce sacro-saint principe de l’équilibre des forces. Le croissant chi’ite pouvait s’installer durablement au Moyen-Orient dans le grand concept de la paix par l’équilibre des deux ennemis sunnites et Chi’ites.

Le problĂšme gĂ©opolitique est gĂ©ostratĂ©gique car fondamentalement, si le monde arabo-musulman doit se fondre dans le Califat, il reste figĂ© sur un mode de fonctionnement tribal. L’équilibre des forces n’y a pas sa place. La Fitna est le mode opĂ©ratoire du monde arabo-musulman. Il s’agit de la sĂ©paration par le feu du Bien et du Mal. La raison du plus fort est la seule qui vaille. Le Califat est la fin du processus. Il n’est pas le processus.

Bref, puisque le territoire est finalement secondaire, Daesh s’est dĂ©placĂ©.

Bref, le 25 janvier 2018, l’hĂŽtel Intercontinental de Kaboul, haut lieu du cosmopolitisme est attaquĂ© par les Talibans, ce qui permet d’en parler.

Mais cela fait dĂ©jĂ  un moment que la violence est maĂźtre d’Ɠuvre en Afghanistan. La derniĂšre attaque remarquable datait du 28 dĂ©cembre 2017. La minoritĂ© chi’ite de Kaboul, par son centre culturel Ă©tait pulvĂ©risĂ©e par des explosions faisant 50 morts malgrĂ© la haute prĂ©sence dĂ©fensive amĂ©ricaine.

Ce 28 janvier, c’est un lieu encore plus symbolique qui est attaquĂ© par Daesh. Cette fois-ci, l’école militaire de Kaboul est la cible. Il s’agit de ce qui fait la fiertĂ© de l’armĂ©e afghane, de ce qui est le fruit de 15 ans de formation par l’élite des Ă©lites de chaque corps d’armĂ©e au monde, forces spĂ©ciales amĂ©ricaines, britanniques, françaises. L’école est dĂ©crite, dans les « milieux autorisĂ©s » français comme Ă©quivalente Ă  Saint-Cyr.

Le mĂȘme jour, le journal L’Express confirme que des Jihadistes français (de l’EI) sont morts en Afghanistan sous le feu de tirs amĂ©ricains. Le premier sens de l’information pourrait ĂȘtre que la France peut parfaitement accepter le retour des siens du thĂ©Ăątre des opĂ©rations au Moyen-Orient, que tout va bien. Nous devons croire ce « jeune » de Lunel qui souhaite revenir chez lui. Peu importe qu’on le voit arme Ă  la main. Il dit qu’il n’était pas combattant et ce serait la preuve que nous devons le croire. Les vrais mĂ©chants sont partis combattre en IndonĂ©sie, en Malaisie, aux Philippines. Et en Afghanistan, retour Ă  la case dĂ©part.

L’information la plus simple est la meilleure et elle se conforme aux fondamentaux de l’Islam. Le territoire est planĂ©taire, alors repli Ă  l’Est et frappe Ă  l’Ouest. Les attentats en France ne font que commencer. Le pire est Ă  venir. Cosmopolis s’endort dans une douce tiĂ©deur. L’Islamisme se charge des basses Ɠuvres du mondialisme. Elles ne cesseront qu’à la fin des temps, quand le monde entier sera converti Ă  l’Islam
 pardon du plĂ©onasme, Ă  l’universalisme.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99