Le site Custodela a réalisé un entretien avec la police nationale hongroise concernant leur action à la frontiÚre. Le site VPost a repris avec leur autorisation cet entretien :


Custodela : Quelles sortes de changements a apporté la clÎture ?

Police nationale de Hongrie : La construction de la clĂŽture de fermeture temporaire pour la protection des frontiĂšres a apportĂ© des changements importants Ă  la situation de la migration illĂ©gale : aprĂšs son installation, le nombre de migrants illĂ©gaux a exponentiellement chutĂ©. Par exemple, au mois de juillet 2016, seulement entre 5 et 20 personnes ont Ă©tĂ© poursuivies en justice Ă  l’échelle nationale ; nous pouvons de plus stopper le passage illĂ©gal de 100 personnes par jour.

C. : Comment se passe l’arrestation de migrants illĂ©gaux, et que deviennent-ils aprĂšs leur arrestation ?

Police nationale de Hongrie : La loi XCIV. qui est entrĂ©e en vigueur le 5 juillet 2016 a apportĂ© les modifications nĂ©cessaires qui permettent de rĂ©pondre aux diffĂ©rentes situations possibles vis-Ă -vis des migrants reconduits Ă  la frontiĂšre. La procĂ©dure pour les Ă©trangers peut ĂȘtre rĂ©sumĂ©e comme suit :

– Dans le cas oĂč un migrant illĂ©gal et demandeur d’asile franchit la frontiĂšre illĂ©galement et se trouve Ă  moins de ou à 8 kilomĂštres de la frontiĂšre de l’État mais que son acte ne peut ĂȘtre prouvĂ©, la police sur place avertit le migrant coupable de franchissement illĂ©gal de la frontiĂšre de la procĂ©dure policiĂšre et de la possibilitĂ© de faire par la suite une demande d’asile avec l’aide d’un guide mandatĂ©, dans sa langue maternelle ou dans une autre langue qu’il comprend, puis il est expulsĂ© par la sortie frontaliĂšre la plus proche. Des demandes d’asile peuvent ĂȘtre faites dans les zones de transit, qui se situent de l’autre cĂŽté de la clĂŽture, mais sont encore sur le territoire hongrois.

– Si le franchissement illĂ©gal de la frontiĂšre peut ĂȘtre prouvĂ© (par exemple : ĂȘtre pris sur le vif, des tĂ©moignages, des images photographiques), des poursuites pĂ©nales doivent ĂȘtre entreprises. Dans ce cas, la demande d’asile incidente doit ĂȘtre traitĂ©e simultanĂ©ment.

– Si le franchissement illĂ©gal de la frontiĂšre ne peut ĂȘtre prouvĂ© et que l’individu ne signifie pas l’intention de faire une demande d’asile, alors une procĂ©dure judiciaire pour Ă©trangers illĂ©gaux est engagĂ©e.

C. : Comment assurez-vous la protection contre le terrorisme ?

Police nationale de Hongrie : Pour les questions relatives au terrorisme, pour des raisons de compĂ©tence, s’il-vous-plaĂźt rĂ©fĂ©rerez-vous au Centre contre le terrorisme.

Pour lire la suite de cet entretien sur VPost, cliquez ici.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.