Bulgarie, Harmanli – 2 000 migrants se sont rĂ©voltĂ© dans leur camp en Bulgarie, dans la commune de Harmanli. Les forces anti-Ă©meutes sont intervenues et ont apprĂ©hendĂ© 300 individus. Ces Ă©meutes Ă©taient coordonnĂ©es et ont eu lieu simultanĂ©ment dans d’autres pays abritant des migrants.

Jeudi 24 novembre, une Ă©meute a dĂ©butĂ© dans le centre pour rĂ©fugiĂ©s de Harmanli, en Bulgarie. L’émeute a dĂ©marrĂ© en vue de demander de meilleures conditions d’accueil aprĂšs qu’à Lesbos, en GrĂšce, deux personnes soient mortes et deux autres blessĂ©es dans un incendie de tentes. Les migrants ont attaquĂ© physiquement les policiers sur place et la situation a nĂ©cessitĂ© l’intervention des forces anti-Ă©meutes samedi 26 novembre. D’aprĂšs le site internet bulgare Novinite, les migrants exigent aussi l’ouverture de la frontiĂšre, Ă  30km de lĂ , et un accĂšs libre au territoire serbe. Le site Novini.bg a prĂ©cisĂ©, de son cĂŽtĂ©, que les migrants du camp de Harmanli se sont rĂ©voltĂ©s Ă  cause du rĂšglement qui empĂȘche les migrants de quitter le camp. Les autoritĂ©s bulgares ont instaurĂ© ce rĂšglement, ces derniers jours, suite Ă  l’apparition de maladies infectieuses parmi les migrants.

24 policiers ont Ă©tĂ© blessĂ©s durant les affrontements au cours desquels la police a utilisĂ© un canon Ă  eau et des gaz lacrymogĂšnes. Le fameux « chasseur de migrants » Dinko Valev s’est rendu sur place. 300 migrants ont Ă©tĂ© interpellĂ©s, dont 6 reprĂ©sentant un risque pour la sĂ©curitĂ© nationale, d’aprĂšs le premier ministre Boyko Borisov. Le premier ministre a affirmĂ© que plusieurs douzaines d’individus seront expulsĂ©s suite Ă  cet Ă©vĂ©nement. Cette rĂ©volte survient un mois aprĂšs la prĂ©cĂ©dente, mais celle-ci aura Ă©tĂ© coordonnĂ©e avec des migrants prĂ©sents en GrĂšce, en France et en Italie.

Depuis la fermeture de ladite route migratoire des Balkans, qui menait de GrĂšce en MacĂ©doine puis en Serbie, les flux des migrants qui utilisent le territoire bulgare pour se rendre illĂ©galement en Europe occidentale ont augmentĂ©. A cause de la vague migratoire, l’armĂ©e bulgare a aussi construit une clĂŽture Ă  la frontiĂšre turque. Sofia a Ă©galement demandĂ© de l’aide Ă  la Commission europĂ©enne pour la protection de ses frontiĂšres sous forme de renfort de policiers, de vĂ©hicules spĂ©ciaux et de moyens de dĂ©tections, rappelle Lapravda.ch.

Ci-dessous, une vidéo des affrontements de jeudi :

Article paru sur VPost.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.