Allemagne. En un mois, la cote de popularitĂ© de la chanceliĂšre allemande s’est effondrĂ©e, de 59 % de satisfaits, mi-juillet, Ă  47 %. Elle avait dĂ©jĂ  connu une telle chute aprĂšs les agressions sexuelles de la Saint Sylvestre Ă  Cologne.

Parmi les personnes interrogĂ©es pour le compte de la chaĂźne publique ARD, 65 % disent « ne pas ĂȘtre satisfaites » ou « ĂȘtre trĂšs insatisfaites » de la politique d’asile du gouvernement fĂ©dĂ©ral. Seuls les sympathisants des Verts sont d’accord (Ă  60 %) avec la ligne Merkel.

Selon Le Parisien, le land de RhĂ©nanie-du-Nord-Westphalie a remis une liste de 42 540 contribuables français soupçonnĂ©s d’avoir soustrait leurs avoirs aux radars du fisc.

Thomas de MaiziĂšre, proche conseiller d’Angela Merkel, membre de l’Union chrĂ©tienne-dĂ©mocrate (CDU), n’a pas souhaitĂ© suivre la demande de nombreux dĂ©putĂ©s conservateurs qui souhaitent l’abandon pur et simple de la double nationalitĂ©. Une personne peut dĂ©sormais obtenir deux passeports si elle a vĂ©cu huit ans dans le pays ou y a Ă©tudiĂ© au moins six ans.

Italie. La Fininvest, le holding de Silvio Berlusconi, a annoncĂ© la signature d’un accord prĂ©liminaire sur la vente de la totalitĂ© du club Milan AC Ă  un groupe d’investisseurs chinois. SurrĂ©aliste !

La police italienne annonce l’arrestation de huit personnes soupçonnĂ©es d’avoir falsifiĂ© des documents officiels pour faire entrer illĂ©galement des migrants en Europe, vendredi 5 aoĂ»t. Le rĂ©seau est accusĂ© d’avoir achetĂ© des contrats et des factures falsifiĂ©s Ă  une entreprise de textile situĂ©e prĂšs de Naples (Italie). Ces documents permettaient ensuite aux huit passeurs, dont aucun n’est de nationalitĂ© italienne, d’obtenir des visas de travail pour des migrants en situation irrĂ©guliĂšre. Ils Ă©taient vendus 600 euros.

Le profil du chef du rĂ©seau interpelle les enquĂȘteurs. Ils le soupçonnent de liens avec le terrorisme, ou, du moins, lui reprochent d’avoir fait l’apologie du terrorisme. Mohamed Kamel Khemiri, un Tunisien de 41 ans, avait en effet prĂȘtĂ© allĂ©geance au groupe État islamique, lors de conversations sur les rĂ©seaux sociaux.

Belgique. L’AlgĂ©rien de 33 ans qui a attaquĂ© deux policiĂšres Ă  Charleroi Ă  la machette a Ă©tĂ© abattu. Ses victimes ont Ă©tĂ© gravement blessĂ©es au visage et au cou, mais leur vie n’est pas en danger. L’AlgĂ©rien sĂ©journait en Belgique depuis 2012, se trouvait en situation irrĂ©guliĂšre et avait dĂ©jĂ  fait l’objet « de deux ordres de quitter le territoire ». L’État islamique a revendiquĂ© cette attaque.

La police belge compte verbaliser les piĂ©tons distraits par leur smartphone, Ă  la suite du succĂšs du jeu Pokemon-Go. Certains « chasseurs » se mettent en effet en danger sur la voie publique. L’amende s’élĂšve Ă  55 euros, Ă©crivent les quotidiens De Morgen et Het Laatste Nieuws.

Danemark. Branle-bas international et indignation gĂ©nĂ©rale depuis l’entrĂ©e en vigueur du nouveau questionnaire, bien plus ardu, imposĂ© par Copenhague aux candidats Ă  la nationalitĂ© danoise. Sur 2 400 Ă©trangers ayant passĂ© en juin le nouveau test (32 bonnes rĂ©ponses sur 40 exigĂ©es en 45 minutes), seuls 31,2 % ont rĂ©ussi.

Preuve Ă©vidente, s’indigne le quotidien Politiken, que « le test vise Ă  dĂ©courager les migrants de venir ici ». À quoi Mme Inger StĂžjberg, ministre de l’IntĂ©gration, rĂ©plique que « la citoyennetĂ© est quelque chose qui se mĂ©rite. »

Russie. Normalisation des relations entre Ankara et Moscou oĂč un sommet a rapidement Ă©tĂ© organisĂ© Ă  Saint-PĂ©tersbourg mardi 9 aoĂ»t. Vladimir Poutine a invitĂ© son homologue Erdogan, qui sort vainqueur d’un putsch manquĂ©, dans sa ville natale. OubliĂ© la destruction d’un bombardier SU-24 par la chasse turque. Poutine renforce ainsi sa stratĂ©gie antiamĂ©ricaine.

Les services de renseignement russes (FSB) assurent avoir arrĂȘtĂ© un officier des services ukrainiens prĂ©parant des attentats terroristes en CrimĂ©e, et perdu deux hommes dans les opĂ©rations ayant conduit Ă  cette arrestation. Ces accusations ont Ă©tĂ© appuyĂ©es par le prĂ©sident russe, Vladimir Poutine, qui a estimĂ© que l’Ukraine s’engageait sur la « voie de la terreur » et cherchait Ă  provoquer un conflit pour « dĂ©tourner l’attention du vol de ses propres citoyens » auquel se livreraient ses dirigeants, dĂ©signĂ©s comme « les gens qui se sont emparĂ©s du pouvoir Ă  Kiev. »

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.